Alors que Fischerspooner ouvrait les portes d'un sauna gay dans son clip hautement érotique TopBrazil, St. Vincent quant à elle se restreint au club gay humide dans son nouveau clip sensuel Fast Slow Disco. Toute en sueur, elle papillonne dans une boîte de nuit new-yorkaise pleine à craquer, entourée d'une foule d'hommes musclés, percés aux oreilles et simplement vêtus de harnais en cuir. En ce mois des fiertés, la chanteuse américaine propose une version retravaillée et nettement plus énergique du morceau Slow Disco, présent sur l’album Masseduction, le plus pop de sa discographie.

 

Vague à l'âme résultant de l'écart entre vie vécue et vie désirée, le morceau dans sa version initiale est une ballade où le son des violons se fait omniprésent. Ici, le titre prend une toute nouvelle direction : tel un hymne gay des années 80, Fast Slow Disco distille une électro-pop lascive et lancinante, remasterisée par Jack Antonoff et sublimée par une vidéo éblouissante signée Zev Deans. “J'ai toujours senti que cette chanson pouvait porter de nombreuses tenues différentes et vivre de nombreuses vies différentes”, a souligné St. Vincent.