337

“Youth Hotel” de Gosha Rubchinskiy, puissant portrait d’une jeunesse russe

 

Le jeune et pourtant déjà célébré créateur, photographe et vidéaste Gosha Rubchinskiy dévoile “Youth Hotel ”, son deuxième recueil de photos qui dépeint avec force la jeune génération russe actuelle.

337

À moins de 30 ans, c’est d’abord en tant que créateur que Gosha Rubchinskiy a séduit le monde de la mode, Rei Kawakubo en tête, si bien que sa ligne de prêt-à-porter est déjà vendue à travers le monde de Opening Ceremony au Dover Street Market. Mais le créateur intéresse tout autant par sa personnalité affirmée. Alors qu’il vient d’ouvrir le défilé Vetements à Paris en tant que mannequin, le jeune Russe revient aujourd’hui à un autre aspect de son travail, la photographie. Après s’être intéressé aux skaters en Crimée avec son premier recueil “Crimea/kids”, Gosha se focalise une nouvelle fois sur le thème de l’adolescence en Russie. Entre portraits posés et clichés pris sur le vif, le jeune Russe nous plonge dans un Moscou sans filtre et sans artifices. Y trônent les cool kids moscovites aux crânes rasés et silhouettes nineties.

 

Conçu avec les mêmes références que “1984”, sa collection de prêt-à-porter, l’ouvrage représente également un objet de réflexion sur la situation politique du pays. Durant ce défilé, le parallélisme qui était fait entre la société totalitaire du roman et le régime russe aujourd’hui constitue de nouveau un fil conducteur à cet ouvrage, à travers des clichés mettant en scène la brutalité de l’architecture soviétique, le caractère monotone des paysages urbains. Un style quasi documentaire qui confère à ce projet un réalisme saisissant.

 

Cette ode à la jeune génération se dévoile aussi à travers des photographies d’une douceur étonnante, mettant en valeur des scènes de vie plus intimistes et des moments de complicité entre ces jeunes adolescents. Un regard troublant sur une jeunesse underground désabusée mais créative, dont Gosha Rubchinskiy se fait l'influent porte-parole.

 

“Youth Hotel”, édité à 500 exemplaires. Disponible au Trading Museum Comme des Garçons Paris, 54, rue du Faubourg-Saint-Honoré, Paris VIIIe.

 

 

Par Chloë Fage

© Gosha Rubchinskiy, 2015 / IDEA

© Gosha Rubchinskiy, 2015 / IDEA

© Gosha Rubchinskiy, 2015 / IDEA

© Gosha Rubchinskiy, 2015 / IDEA

© Gosha Rubchinskiy, 2015 / IDEA

© Gosha Rubchinskiy, 2015 / IDEA

© Gosha Rubchinskiy, 2015 / IDEA

Découvrez les premiers clichés d’Annie Leibovitz
803

Découvrez les premiers clichés d’Annie Leibovitz

Photographie Les manifestations contre la guerre du Vietnam, la tournée légendaire des Stones en 1975, John Lennon... Avec "Annie Leibovitz: The Early Years, 1970–1983”, Taschen rassemble les premiers clichés de la photographe américaine Annie Leibovitz. Les manifestations contre la guerre du Vietnam, la tournée légendaire des Stones en 1975, John Lennon... Avec "Annie Leibovitz: The Early Years, 1970–1983”, Taschen rassemble les premiers clichés de la photographe américaine Annie Leibovitz.

Les secrets du disco libertin des années 70 révélés par le musée du sexe
786

Les secrets du disco libertin des années 70 révélés par le musée du sexe

Photographie Épicentre de la culture disco dans les années 70, New York brillait par le multiculturalisme sexuel et social adopté par les discothèques. Aujourd'hui exposés au musée du sexe de Manhattan, les clichés du photographe noctambule Bill Bernstein témoignent de cette période d'extravagance et d'exubérance. Épicentre de la culture disco dans les années 70, New York brillait par le multiculturalisme sexuel et social adopté par les discothèques. Aujourd'hui exposés au musée du sexe de Manhattan, les clichés du photographe noctambule Bill Bernstein témoignent de cette période d'extravagance et d'exubérance.

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid
874

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid

Photographie Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social. Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social.

À Arles, Ann Ray nous plonge dans l'intimité d'Alexander McQueen
123

À Arles, Ann Ray nous plonge dans l'intimité d'Alexander McQueen

Photographie À l'occasion des Rencontres d'Arles, la photographe Ann Ray propose, à travers ses photographies argentiques, une plongée dans l'intimité d'un des créateurs les plus iconiques de ces vingt dernières années. Une exposition humble et émouvante qui montre Alexander McQueen sous une lumière nouvelle.  À l'occasion des Rencontres d'Arles, la photographe Ann Ray propose, à travers ses photographies argentiques, une plongée dans l'intimité d'un des créateurs les plus iconiques de ces vingt dernières années. Une exposition humble et émouvante qui montre Alexander McQueen sous une lumière nouvelle.