610

Galerie Cinéma: l’hommage émouvant à la photographe disparue Kate Barry, fille de Jane Birkin et de John Barry

 

“Photographies”, l’exposition de Kate Barry à la Galerie Cinéma d’Anne-Dominique Toussaint présente jusqu’au 12 mars une sélection de clichés inédits, sensibles et délicats.

Wild Grass (2006), Kate Barry.

 

 

 

 

 

Fille aînée de Jane Birkin, demi-sœur des actrices et chanteuses Lou Doillon et Charlotte Gainsbourg, la photographe britannique Kate Barry, connue pour ses portraits sensibles d’artistes, faisait déjà l’objet d’une exposition lors de l’inauguration de la Galerie Cinéma en 2013, quelques semaines avant sa mort. Anne-Dominique Toussaint, propriétaire de la Galerie Cinéma, lui rend hommage jusqu’au 12 mars à travers une exposition intimiste.

 

A travers ses photographies délicates et ses natures mortes, qui sont autant de moments de vie, l’artiste fait émerger un univers visuel singulier et personnel. Une beauté sereine toujours à l’œuvre dans l’une de ses séries les plus connues (Actrices avec Charlotte Gainsbourg et Sofia Coppola), ou encore dans Les Gueules de Rungis. Sa nostalgie douce-amère et sa poésie de l’enfance fascinent toujours autant.

 

Photographies de Kate Barry, à la Galerie Cinéma, 26, rue Saint-Claude, Paris IIIe. Jusqu’au 12 mars.

 

Wild Grass (2006), Kate Barry.

Still Dust (2013), Kate Barry.

Actrices, Kate Barry. A gauche : Sofia Coppola. A droite : Charlotte Gainsbourg.

Découvrez les premiers clichés d’Annie Leibovitz
803

Découvrez les premiers clichés d’Annie Leibovitz

Photographie Les manifestations contre la guerre du Vietnam, la tournée légendaire des Stones en 1975, John Lennon... Avec "Annie Leibovitz: The Early Years, 1970–1983”, Taschen rassemble les premiers clichés de la photographe américaine Annie Leibovitz. Les manifestations contre la guerre du Vietnam, la tournée légendaire des Stones en 1975, John Lennon... Avec "Annie Leibovitz: The Early Years, 1970–1983”, Taschen rassemble les premiers clichés de la photographe américaine Annie Leibovitz.

Les secrets du disco libertin des années 70 révélés par le musée du sexe
786

Les secrets du disco libertin des années 70 révélés par le musée du sexe

Photographie Épicentre de la culture disco dans les années 70, New York brillait par le multiculturalisme sexuel et social adopté par les discothèques. Aujourd'hui exposés au musée du sexe de Manhattan, les clichés du photographe noctambule Bill Bernstein témoignent de cette période d'extravagance et d'exubérance. Épicentre de la culture disco dans les années 70, New York brillait par le multiculturalisme sexuel et social adopté par les discothèques. Aujourd'hui exposés au musée du sexe de Manhattan, les clichés du photographe noctambule Bill Bernstein témoignent de cette période d'extravagance et d'exubérance.

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid
874

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid

Photographie Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social. Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social.

À Arles, Ann Ray nous plonge dans l'intimité d'Alexander McQueen
123

À Arles, Ann Ray nous plonge dans l'intimité d'Alexander McQueen

Photographie À l'occasion des Rencontres d'Arles, la photographe Ann Ray propose, à travers ses photographies argentiques, une plongée dans l'intimité d'un des créateurs les plus iconiques de ces vingt dernières années. Une exposition humble et émouvante qui montre Alexander McQueen sous une lumière nouvelle.  À l'occasion des Rencontres d'Arles, la photographe Ann Ray propose, à travers ses photographies argentiques, une plongée dans l'intimité d'un des créateurs les plus iconiques de ces vingt dernières années. Une exposition humble et émouvante qui montre Alexander McQueen sous une lumière nouvelle.