23 Novembre

Maurizio Cattelan, Gilbert & George... Miles Aldridge expose ses collaborations avec les plus grands artistes

 

Le photographe expose à Londres ses collaborations avec trois artistes, Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George, toutes réalisées pour Numéro.

 

Par La rédaction

  • 1/13
  • 2/13
  • 3/13
  • 4/13
  • 5/13
  • 6/13
  • 7/13
  • 8/13
  • 9/13
  • 10/13
  • 11/13
  • 12/13
  • 13/13
1/13
  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

  • Avec son exposition (after) présentée à Londres, Miles Aldridge revient sur ses collaborations avec les artistes contemporains Harland Miller, Maurizio Cattelan et Gilbert & George révélées pour la première fois au sein des pages du magazine Numéro. Le photographe britannique livre sa propre interprétation du travail de ces artistes dans des mises en scènes surréalistes.

     

    Connu pour ses jeux de couleurs acides et ses atmosphères mi-hitchcockiennes mi-psychédéliques, le photographe qui a notamment signé les couvertures du magazine Times dédiées aux cent personnalités les plus influentes de l'année, propose ici trois déclinaisons de son travail : "J'ai répondu à ces trois artistes différents non seulement visuellement, mais également par la texture en utilisant des procédés différents qui créent ainsi des impressions distinctes”, explique le photographe.

     

    Ainsi, pour la série mode photographiée au sein de l'exposition Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris, par exemple, le choix du papier brillant confère un aspect presque artificiel aux scuptures. Les images de la série de Harland Miller, au contraire, évoquent l'esthétique des journaux des années 60 et 70. De son côté, la série consacrée à Gilbert & George utilise la technique de la photogravure. 

     

    (after) – Projects with Harland Miller, Maurizio Cattelan, Gilbert & George, de Miles Aldridge.

    Du 24 novembre 2017 au 5 janvier 2018,

    Galerie Lyndsey Ingram, 20 Bourdon Street, Londres.

     

NuméroNews