Pour l’édition 2016/2017 du calendrier Pirelli, Peter Lindbergh a succédé à la portraitiste américaine Annie Leibovitz. De Nicole Kidman à Uma Thurman en passant par Julianne Moore, quatorze actrices se sont présentées face à l’objectif du photographe allemand qui s’illustrait chez Pirelli pour la troisième fois après 1997 et 2002. À travers des clichés individuels en noir et blanc, Lindbergh évoque dans l’ouvrage “Shadows on the Wall” une beauté intime et authentique à laquelle il est attaché depuis longtemps : “Ma perception de la poésie est en rapport avec la franchise, et avec le fait d’être authentique, personnel… de partir de l’individu unique que vous êtes”, confie-t-il.

 

Peter Lindbergh valorise la puissance de l’image et la vigueur des silhouettes à l'opposé d'une beauté artificielle retouchée en post-production : “Il y a cette religion dévastatrice selon laquelle la perfection absolue et la jeunesse seraient les critères les plus importants pour définir les femmes”, regrette l’artiste. 

 

Peter Lindbergh. Shadows on the Wall. Relié, 36 x 26 cm, 292 pages
Édition multilingue: Allemand, Anglais, Français