82

Jonathan Anderson, directeur artistique de Loewe à l'ascension fulgurante

 

Interview exclusive du créateur Jonathan Anderson, fondateur de JW Anderson et directeur artistique de Loewe.

82

Séducteur et très talentueux, Jonathan Anderson a pensé un temps embrasser une carrière d’acteur… Aujourd’hui directeur artistique de Loewe, le bel Irlandais exprime avec force et détermination sa vision du branding et de la création. Rencontre.

Numéro : vous avez connu une ascension fulgurante, votre ego a-t-il explosé ou parvenez-vous à garder les pieds sur terre ?

 

Jonathan Anderson : Je me dis qu’après tout, il ne s’agit que de mode. Et parfois le succès arrive si vite qu’on n’a pas le temps de s’en rendre compte. J’ai compris soudain que j’étais responsable de deux équipes créatives, celle de ma propre marque et celle de Loewe. La réalité du travail quotidien aide cependant à garder les pieds sur terre. On dit que tout est allé très vite pour moi, mais j’ai créé ma première collection de prêt-à-porter masculin il y a bientôt neuf ans, j’ai donc travaillé sans relâche depuis presque une décennie. En réalité, j’ai eu beaucoup de chance que LVMH ait souhaité investir dans ma marque, ait pris ce risque en m’offrant le poste de directeur créatif de Loewe. Tous les designers veulent marquer leur temps, je ne fais pas exception à la règle. Je veux être capable d’apporter ma contribution à une industrie qui, aujourd’hui, va à la vitesse d’une formule 1. La chute peut être aussi rapide que l’ascension. Le monde dans lequel j’évolue est totalement différent de ce qu’il était il y a une dizaine d’années.

 

Êtes-vous proche des créateurs britanniques ? Avez-vous perçu une jalousie de leur part à votre égard ? 

 

Pour être honnête, je n’ai jamais été proche des designers britanniques. Je pense que, parfois, dans la mode il vaut mieux s’isoler. Je n’ai aucune envie de parler chiffons le soir, après ma journée de travail. J’ai donc tendance à séparer ma vie privée de ma vie professionnelle. Le soir et le week-end, je ne veux plus entendre parler de vêtements.

 

Comment occupez-vous donc vos week-ends ?

 

Je ne sais pas… Je finis généralement par faire le ménage.

 

Vraiment ? Vous faites le ménage vous-même ?

 

Je le faisais encore récemment… Je nourris depuis peu des passions pour la céramique, le jardinage ou la décoration. Ces obsessions prennent de l’ampleur jusqu’à ce que j’aie fait le tour du sujet et fini, en général, par acheter quelque chose dans une galerie. Et le week-end suivant, je suis pris d’une nouvelle obsession. On peut dire que c’est ma méthode pour ne plus penser à la mode. Ou y penser moins.

 

Vous avez déclaré plusieurs fois vouloir prendre modèle sur Tom Ford et Hedi Slimane, qui, au-delà de la stricte création, ont révolutionné le marketing et le branding de l’industrie. En quoi vous inspirent-ils ?

 

Il est inévitable que les figures tutélaires de l’époque dans laquelle vous grandissez aient un impact sur vous. Dans ma jeunesse, Tom Ford était omniprésent. Sa conception du branding m’a énormément influencé. Hedi Slimane, lui,était une figure majeure lorsque j’étais étudiant. Sa contribution au prêt-à-porter masculin a eu une influence considérable qui s’est même étendue au prêt-à-porter féminin. Il a imposé le règne du jean skinny. En ce qui me concerne, j’ai toujours été clair : je ne me considère pas comme un designer, mais comme un directeur de création. Lorsqu’on dirige deux marques, il est simplement impossible de dessiner dix collections par an en s’enfermant seul dans une pièce. Je préfère être impliqué dans l’image de la marque, dans le développement des boutiques, dans toutes les décisions qui concernent la publicité. C’est beaucoup plus excitant. J’adorerais avoir le talent de designer de M. Alaïa, mais je ne le posséderai jamais.

 

Retrouvez cette interview dans son intégralité dans le Numéro 163, disponible actuellement en kiosque et sur iPad.

→ Abonnez-vous au magazine Numéro
→ Abonnez-vous à l'application iPad Numéro

 

Propros recueillis par Delphine Roche

Portrait de Jonathan Anderson par Eric Nehr

London Grammar : comment le trio anglais va ensoleiller votre été
511

London Grammar : comment le trio anglais va ensoleiller votre été

Musique Avec son deuxième album très attendu, London Grammar monte en puissance et offre un nouveau souffle à ses compositions électro, aériennes et bouleversantes. Le trio anglais confirme au passage son statut de grande formation pop, sur les traces d’Adele et d’U2. Avec son deuxième album très attendu, London Grammar monte en puissance et offre un nouveau souffle à ses compositions électro, aériennes et bouleversantes. Le trio anglais confirme au passage son statut de grande formation pop, sur les traces d’Adele et d’U2.

Comment “Happy” a propulsé Pharrell Williams au rang de superstar
540

Comment “Happy” a propulsé Pharrell Williams au rang de superstar

Mode Homme Producteur virtuose, Pharrell Williams a inventé le son hip-hop/pop des années 2000 en surfant avec élégance sur tous les styles musicaux. À l’aube de ses 40 ans, surpris par le succès phénoménal de son tube Happy, il embrasse pleinement son destin de mégastar planétaire. Producteur virtuose, Pharrell Williams a inventé le son hip-hop/pop des années 2000 en surfant avec élégance sur tous les styles musicaux. À l’aube de ses 40 ans, surpris par le succès phénoménal de son tube Happy, il embrasse pleinement son destin de mégastar planétaire.

Qui est Melody Gardot, star de la scène jazz actuelle ?
542

Qui est Melody Gardot, star de la scène jazz actuelle ?

Musique Magnétique et mystérieuse, Melody Gardot a transcendé son destin par la musique. Artiste accomplie, cette brillante compositrice et interprète à la voix de velours ne parle qu’une seule langue, celle de l’amour. Magnétique et mystérieuse, Melody Gardot a transcendé son destin par la musique. Artiste accomplie, cette brillante compositrice et interprète à la voix de velours ne parle qu’une seule langue, celle de l’amour.

Rencontre avec Joel Simkhai, fondateur de Grindr
444

Rencontre avec Joel Simkhai, fondateur de Grindr

Culture Être homosexuel ? C’est encore loin d’être l’extase dans un grand nombre de pays du monde… Le fondateur de l’application de rencontres Grindr, qui a provoqué un véritable bouleversement dans la culture gay, fait le bilan de la situation avec Numéro. Être homosexuel ? C’est encore loin d’être l’extase dans un grand nombre de pays du monde… Le fondateur de l’application de rencontres Grindr, qui a provoqué un véritable bouleversement dans la culture gay, fait le bilan de la situation avec Numéro.

Rencontre avec la future Lara Croft, l'actrice oscarisée Alicia Vikander
2888

Rencontre avec la future Lara Croft, l'actrice oscarisée Alicia Vikander

Cinéma Des films d’auteur aux blockbusters, Alicia Vikander, à seulement 27 ans, enchaîne les succès avec brio. Consacrée par un Oscar pour son interprétation dans “Danish Girl”, elle incarnera également la nouvelle Lara Croft sur grand écran. Des films d’auteur aux blockbusters, Alicia Vikander, à seulement 27 ans, enchaîne les succès avec brio. Consacrée par un Oscar pour son interprétation dans “Danish Girl”, elle incarnera également la nouvelle Lara Croft sur grand écran.