Advertising
22 January

Le défilé Armani Privé haute couture printemps-été 2020

 

Portée par un voyage en Orient, la nouvelle collection haute couture d’Armani Privé réinterprète la technique traditionnelle de l’ikat.

Par La rédaction

1/78
2/78
3/78
4/78
5/78
6/78
7/78
8/78
9/78
10/78
11/78
12/78
13/78
14/78
15/78
16/78
17/78
18/78
19/78
20/78
21/78
22/78
23/78
24/78
25/78
26/78
27/78
28/78
29/78
30/78
31/78
32/78
33/78
34/78
35/78
36/78
37/78
38/78
39/78
40/78
41/78
42/78
43/78
44/78
45/78
46/78
47/78
48/78
49/78
50/78
51/78
52/78
53/78
54/78
55/78
56/78
57/78
58/78
59/78
60/78
61/78
62/78
63/78
64/78
65/78
66/78
67/78
68/78
69/78
70/78
71/78
72/78
73/78
74/78
75/78
76/78
77/78
78/78
  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

  • Né en Chine et particulièrement utilisé en Indonésie, l’ikat est probablement l’un des procédés de teinture les plus anciens. Celui-ci consiste à teindre les fils de trame avant de les tisser, ce qui produit, une fois les fils assemblés, l'aspect artisanal du résultat, aux motifs souvent géométriques. C’est de ces formes caractéristiques que le couturier italien Giorgio Armani s’est inspiré pour sa collection de haute couture : brodé, imprimé ou incrusté, l’ikat s’y trouve intégré aux robes, aux pantalons ou aux jupes. À leurs côtés, plusieurs pièces s’inspirent d’un vestiaire oriental, manifeste dans des pantalons bouffants taille haute ou de longs manteaux damassés et amples vestes à manches longues. Les couleurs sont plutôt sombres : des bleu nuit, violets, pourpres et noirs sont réveillés par quelques impacts de rouge, de vert et de jaune vifs, ainsi que par des lignes perlées et sequins qui illuminent les ensembles. 

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising