222


Order now
Numéro
27

Le grand retour d'Alber Elbaz avec AZ Factory

Fashion Week

Mardi 26 janvier 2021, le créateur Alber Elbaz faisait son grand retour avec son label AZ Factory : des créations d'une grande intelligence aussi glamour que confortables, qui fusionnent savoir-faire couture et technologie pour sublimer toutes les femmes.

1/61

Ce mardi 26 janvier , Alber Elbaz faisait enfin son grand retour dans le monde de la mode avec AZ Factory, son propre label lancé en association avec le groupe suisse Richemont. Près de six ans après avoir quitté ses fonctions de directeur artistique de la maison parisienne Lanvin, il dévoile dans une vidéo – qui met notamment en scène l’actrice Amira Casar – diffusée en préambule de sa présentation, les valeurs de respect, de confiance et d'amour qui dessinent les contours de cette nouvelle aventure. Alors que des grands noms de la mode comme Marc Jacobs et Rick Owens le suivent via une visioconférence sur Zoom, le créateur iconique raconte avec la facétie qui le caractérise comment est née cette première collection qui fusionne philosophie slow-fashion et inclusivité ainsi que savoir-faire couture et technologie. Les créations sophistiquées, conçues dans des matériaux ultra techniques sont pensées pour sublimer toutes les silhouettes et s’adapter parfaitement à nos modes de vie contemporains. D'ores et déjà disponible à la vente, cette première collection s'articule en quatre chapitres qui répondent chacun à des besoins pour les femmes d'aujourd'hui.

 

 

1. “MyBody” : la petite robe noire repensée

 

Avec “MyBody”, Alber Elbaz repense une pièce emblématique de la garde-robe des femmes : la petite robe noire. Avant de lancer AZ Factory, Alber Elbaz a pris le temps de réfléchir non seulement à ses produits mais également à la philosophie de son label. Comme il l’explique dans la vidéo, au gré des voyages qu’il a entrepris ses derniers mois, il a constaté que, pour toutes les femmes, le poids s’impose comme une problématique récurrente. Tel un magicien de la mode, il a donc créé une robe intelligente qui donnerait à chaque femme la silhouette dont elle rêve. Débarrassée de son carcan glamour, la petite robe selon Alber Elbaz se décline dans un tissu spécial, l’AnatoKnit, une maille développée durant de nombreux mois grâce à des technologies de pointe qui façonne délicatement la silhouette tout en apportant soutien et confort. Le détail ingénieux de ces pièces body-conscious ultra-séduisantes ? Agrémenter le zip dorsal d'une chaîne dorée façon bijou pour pouvoir fermer et ouvrir soi-même la robe.

 

 

2. “SuperTech-SuperChic” : la mode du futur

 

Après s’être rendu dans la Silicon Valley en Californie, Alber Elbaz s’est demandé s’il était possible de conjuguer tradition couture et haute technologie. S’il trouve dans la conception de la maille AnatoKnit une réponse positive, il nourrit une réflexion plus profonde avec son second chapitre “SuperTech-SuperChic”. Des créations aux coupes couture comme une robe fourreau ornée d’un nœud dans le dos, des costumes aux volumes élégants ou des petites robes cocktail sont fabriqués dans un tissu en Nylon microfibre éco-teint, traditionnellement utilisé pour les vêtements de sport, ou en tissu 3D pour un résultat précieux qui évoque des jacquards ou des brocarts. Intemporelles, durables et faciles d’entretien, les pièces “SuperTech-SuperChic” reflètent une réflexion éminemment avant-gardiste pour un label de luxe.

 

 

3. “Switchwear” : des looks modulaires et ludiques

 

Durant son long hiatus au cours duquel il a pris le temps d’analyser les évolutions de la société et, inévitablement, les besoins vestimentaires des femmes, Alber Elbaz a également constaté que si le sportswear s’impose aujourd’hui avec force dans les vestiaires féminins, ce n’est pas toujours au détriment d’une allure élégante. En témoigne la ligne “Switchwear”, avec ses silhouettes sportswear et décontractées composées de hauts à manches longues, leggings et hoodies en tissus respirants et extensibles, ou de pyjamas en soie luxueux ornés d’imprimés aux messages d’amour, d’espoir et de solidarité réalisés par des artistes et designers, qui se transforment en looks glamour et sophistiqués au contact de pièces en satin duchesse irisé fabriqué à partir de fil recyclé. Pensé comme un vestiaire hybride et modulable au nombre infini de possibilités, “Switchwear” offre une véritable réflexion sur la façon dont nous concevons aujourd'hui notre rapport à la mode et aux vêtements.

 

 

4. Les accessoires : les baskets PointySneaks et les bijoux maxi

 

Depuis toujours, Alber Elbaz parachève ses silhouettes d'accessoires féminins comme des bijoux imposants et des souliers à talons hauts sensuels. Depuis le grand retour de la Stan Smith en 2014, la basket s’est clairement imposée comme la chaussure démocratique par excellence, au détriment des escarpins et sandales. Comme il l’explique lui-même, si la sneaker est la chaussure la plus confortable et la plus ludique, les femmes se languissent des escarpins, notamment en ce qu'ils permettent d'allonger la silhouette avec leur bout pointu et leur talon haut et confèrent une attitude sexy. Très à l’écoute de sa future clientèle, Alber Elbaz a donc imaginé une chaussure hybride, à la fois performante et flatteuse conçue comme une sneaker en caoutchouc et Néoprène à la forme incurvée et au bout ultra pointu. Enfin, des bijoux maximalistes modulables en perles, strass ou en métal doré agrémentent les looks de cette collection d’une grande intelligence, qui trouve naturellement sa place dans la garde-robe des femmes d’aujourd’hui.