222


Order now
Numéro
06

11 costumes blancs sélectionnés par Numéro homme

Shopping

En satin chez Fendi ou en toile de coton chez Maison Margiela, oversize chez Balmain et cintré chez Alexander McQueen, voire brodé chez Thom Browne ou bicolore chez Casablanca, le costume blanc masculin s'est décliné sous de nombreuses formes sur les podiums des collections printemps-été 2021. Découvrez onze modèles repérés par Numéro homme cette saison.

  • Un moment familial et de partage : voilà ce qu’a retenu Silvia Venturini Fendi de ses semaines de confinement en début d’année dernière, dont sa collection mixte printemps-été 2021 pour Fendi se fait l’écho. Éthérées, les silhouettes y sont dominées par les teintes claires comme le blanc, le crème, le beige et par des matières légères comme le lin et le le coton, parfois transparentes ou ajourées. Ce costume assortit par exemple le satin écru de son blazer et de son pantalon long et fluide à une cravate en matière similaire, une chemise beige, mais également une mallette et un bob.

  • Introduite à travers la création de cartoons, la collection Louis Vuitton homme printemps-été 2021 a défilé en deux temps, un premier à Shanghaï et un deuxième à Tokyo. À mi-chemin entre l'enfance et l'adolescence, l'homme Louis Vuitton par Virgil Abloh oy père un voyage qui l'amène à explorer les recoins du globe et de son esprit, du surréalisme au psychédélisme en passant par la culture jamaïcaine. Parmi de nombreux costumes aux couleurs vives et motifs hypnotisants, on découvre ce modèle blanc aux épaules ultra-marquées, au col tailleur XXL et au pantalon large, exemple d’un habile contraste entre structure et fluidité.

  • Dans le jardin des Plantes de Paris, Olivier Rousteing présentait pour la collection printemps-été 2021 de Balmain une garde-robe mixte scintillante et graphique faisant la part belle aux fluo — jaune et rose –, au tailoring extravagant et réinterprétant le monogramme historique de la maison. Légèrement plus sobres que pour les femmes, les pièces masculines comptaient parmi elles ce costume très estival, caractérisé par sa veste ample et longue à double boutonnage et son short moulant, arrêté au niveau du genou.

  • L’un des talents de Matthew M. Williams est sans doute d'insuffler au tailoring une touche d'irrévérence en jouant des proportions et des détails. Ainsi, les 7 premières silhouettes de sa première collection pour Givenchy imposent le costume pour homme comme pour femme. Reflété par son homologue féminin, ce modèle couleur crème porte la patte du créateur américain, qui exagère ici légèrement ses épaules et accentue la rigidité de sa matière par une coupe droite et des lignes épurées.

  • Pour la collection printemps-été 2021 d’Alexander McQueen, la créatrice britannique Sarah Burton a pioché dans des stocks de vieux tissus qu'elle a surteints et surimprimés afin de proposer des matières nouvelles, mais également démontré une nouvelle fois sa maîtrise du tailoring masculin par des pièces à la coupe exceptionnelle. En atteste ce costume en sergé de laine couleur ivoire, augmenté d’un pan central pour accueillir ses quatre boutons noirs et ici agrémenté d’une ceinture en cuir pour accentuer une silhouette, comme toujours chez Alexander McQueen, particulièrement cintrée.

  • Une vision sombre, cathartique et théâtrale du tango : voilà ce qu’a proposé John Galliano pour la collection printemps-été 2021 de Maison Margiela, dévoilée dans un film réalisé par Nick Knight. Entre silhouettes dramatiques en rouge et noir, longues robes drapées à plumes, bretelles et bérets du siècle dernier, le créateur britannique glisse quelques pièces blanches comme ce costume léger en toile de coton. Avec son blazer court à double boutonnage et son col tailleur en satin, cet ensemble ajusté glisse sur le corps avec raffinement.

  • Numérotée “2132”, la collection printemps-été 2021 de Thom Browne proposait un vestiaire adapté à une vie future sur la Lune et inspiré par le sportswear du début du XXe siècle faisant, comme d’habitude, la part belle au tailoring. Déclinées dans des nuances de blanc, les silhouettes jouaient volontiers sur les effets de matière et de motifs, tantôt rayées, tantôt agrémentées de poches plaquées voire brodées de motifs, comme cet ensemble réunissant manteau et costume trois pièces.

  • Au fil des collections de son jeune label Casablanca, Charaf Tajer semble de plus en plus s'inscrire dans la lignée d’Alessandro Michele pour la maison Gucci. Emplies de référence à l’âge d’or des sixties et des seventies, ses collections réunissent son amour pour un vestiaire casual confortable et un tailoring précis, couplés à des matières et couleurs estivales. C’est tout cela que l’on retrouve dans ce costume en crêpe, dont le blanc associé aux liserais vert émeraude reprennent le duo chromatique signature du label.

  • Fondé en 2019 par Florentin Glémarec et Kévin Nompeix, le jeune label parisien EGONlab déploie une élégance ténébreuse et rebelle où se retrouvent aussi bien l’héritage d’un tailoring affûté à l’anglaise qu’une réinterprétation des codes du punk, de la new wave et du grunge. Un postulat créatif qu’illustre cette veste de costume croisée au boutonnage discret, porté sur un short dont la doublure dépasse légèrement pour tomber au-dessus du genou.

  • C’est en 2018 que l’Italien Davide Morello fonde le label Davi Paris. Son ambition : proposer un vestiaire masculin romantique et délicat où l’imprimé occupe une place centrale. Si de nombreux motifs floraux sont récurrents au fil des pièces – en atteste cette chemise colorée –, ils s’invitent aussi par petites touches, comme la broderie champêtre de cette veste de costume assortie à un pantalon large d’un même blanc légèrement bleuté.

  • Pour présenter sa collection printemps-été 2021, le label Wooyoungmi nous donnait rendez-vous sur les planches, dans l’enceinte d’un théâtre vide, pour ouvrir un ballet élégant. Unisexe, le vestiaire imaginé par la créatrice Woo Young Mi traduit une atmosphère paisible et estivale par ses chemises fluides, ses manteaux longs et larges, les coupes minimalistes et sa gamme colorée douce et lumineuse. Le tailoring, devenu la signature du label coréen depuis sa création en 2002, s’illustre par ce costume oversize aux épaules marquées et au pantalon ultra-long.

11 costumes blancs sélectionnés par Numéro homme

1/11