222


Order now
Numéro
27

Pour “Gueule d’Ange”, Marion Cotillard devient une mère irresponsable

Cinéma

Sélectionné dans la catégorie Un Certain Regard à la 71e édition du Festival de Cannes, le film de Vanessa Filho étudie les failles de la maternité et projette Marion Cotillard, teinte en blonde, dans un rôle inattendu : celui d'une mère indigne et névrosée.

Bande annonce de “Gueule d'Ange”

Fête foraine, maquillage à paillettes et abandon d'enfant… Vanessa Filho quitte l'univers des clips vidéo et signe son premier long métrage avec Marion Cotillard en tête d'affiche aux côtés d'Alban Lenoir. Niché dans des stations balnéaires au cadre chaleureux, la réalisatrice reprend une esthétique qui lui est chère et propose une nouvelle vision de la maternité et de l'enfance. 

 

Coécrit par Diastème, réalisateur d’Un Français, film polémique sur la jeunesse d'extrême droite, Gueule d'Ange suit la maternité irresponsable de Marlene, une jeune mère vivant seule avec sa fille de huit ans incarnée par Ayline Aksoy-Etaix, qui fait ses premiers pas au cinéma. Après une rencontre en boîte de nuit, la jeune femme décide de partir et laisse son enfant seul. Plus tard, la fillette fera la connaissance de Julio auquel elle va désespérément s'attacher.

 

Une expérimentation capillaire pour un nouveau départ. Dix ans après Dikkenek de Olivier van Hoofstadt et Fair Play de Lionel Bailliu, Marion Cotillard fait une nouvelle fois l'honneur de figurer dans le premier long métrage d'un réalisateur émergent, dans un rôle inattendu, loin des mélodrames.

 

Après sa projection sur la Croisette, le film sortira en salle le 23 mai.