Advertising
25 September

Qui a osé censurer J-Lo, Lizzo et Cardi B ?

 

Dans le long-métrage “Queens” de Lorene Scafaria, les chanteuses Jennifer Lopez, Lizzo et Cardi B incarnent des stripteaseuses sulfureuses. Mais les trois divas se sont fait écarter des salles de cinéma de Malaisie, et ce n'est pas une premiere dans ce pays.

Par La rédaction

Le film “Queens” de Lorene Scafaria retrace les étonnantes aventures d’une bande de stripteaseuses new-yorkaises. Ramona (Jennifer Lopez), Liz (Lizzo), Diamond (Cardi B) et Annabelle (Lili Reinhart) en ont plus que marre de leur maigre salaire d’effeuilleuses, et veulent prendre leur revanche. Liées d’amitié, les jeunes femmes vont imaginer ensemble des stratagèmes afin d’arnaquer leurs riches clients de Wall Street et s’en mettre plein les poches.

 

Ce blockbuster sortira partout dans le monde… sauf en Malaisie, boudé par le gouvernement. En effet, drogues, alcool et nudité (partie intégrante de la plupart des films à succès) sont au programme, un “contenu obscène excessif“, certifié ”d’impropre à une projection publique”. Ainsi les habitants de cette monarchie constitutionnelle à majorité musulmane ne verront pas se dandiner sur une barre de pole dance la belle J-lo.

“Queens” - Bande-annonce

En Malaisie, un comité de censure gouvernemental passe au peigne fin tous les films projetés dans le pays. En censurant un peu plus tôt dans l’année, les scènes de sexe homosexuelle du biopic Rocketman de Dexter Fletcher sur la vie du chanteur Elton John, l’Etat s’est attiré les foudres de Sharaad Kuttan, acteur et critique d’art malaisien, qui a affirmé en avoir assez de cet sorte d’ “État-nounou”. Par ailleurs, le comité ne disposant que de deux catégories pour classer les films :  tous publics ou + de 18 ans, la mention “interdit au mineur” est attribuée sans parcimonie.

 

C’est ce qui est d’ailleurs arrivé au biopic Bohemian Rhapsody sur la folle vie du musicien Freddie Mercury du groupe Queen. Amputé d’une vingtaine de minutes, la version diffusée dans ce pays est-asiatique a perdu en sens et en cohérence, alors dépourvue du fameux tournage d’I Want To Break Free, clip célébrissime où les membres du groupe sont habillés en femme. L’annonce de la bisexualité de Freddie Mercury a également été passée à l’échaudoir, une loi interdit dans le pays de montrer des personnages LGBT à l’écran hormis mea culpa manifeste de leur part ou décès du personnage dans le scénario…

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising