Advertising
L’obsession de Francis Bacon pour... la mythologie
13

L’obsession de Francis Bacon pour... la mythologie

Art

Il y a quelques jours, le Centre Pompidou donnait le coup d’envoi de sa grande rétrospective consacrée à l’immense peintre britannique Francis Bacon, figure éminente de l'art pictural au XXe siècle. L’occasion de revenir sur la passion de l’artiste pour la mythologie, que l'on décèle dans un grand nombre de ses célèbres tableaux.

The “Lighthouse”, prix du Jury au Festival de Deauville
11

The “Lighthouse”, prix du Jury au Festival de Deauville

Cinéma

Prix du jury du 45e festival de Deauville, “The Lighthouse”, réalisé par Robert Eggers, sortira en France le 18 décembre.  En attendant, découvrez la bande-annonce de ce thriller confiné au décor d'un phare sur une île mystérieuse, mettant en scène Robert Pattinson et Willem Dafoe. 

La rentrée photo en 5 expos : images chimiques et pop art marocain
10

La rentrée photo en 5 expos : images chimiques et pop art marocain

Photographie

Sigmar Polke, Ernst Haas, Hassan Hajjaj… En ce mois de septembre, plusieurs galeries et institutions parisiennes mettent la création photographique à l’honneur. Des expérimentations chimiques de Sigmar Polke au BAL aux paysages mélancoliques de Todd Hido à la galerie Les filles du calvaire en passant par les portraits “pop” et colorés de Hassan Hajjaj à la MEP, découvrez cinq expositions photo de la rentrée.

Backstage : le défilé Max Mara printemps-été 2020
1

Backstage : le défilé Max Mara printemps-été 2020

Fashion Week Découvrez les backstages du défilé Max Mara printemps-été 2020 avec Gigi et Bella Hadid, Kaia Gerber, Joan Smalls... Découvrez les backstages du défilé Max Mara printemps-été 2020 avec Gigi et Bella Hadid, Kaia Gerber, Joan Smalls...

Le défilé Moschino printemps-été 2020
879

Le défilé Moschino printemps-été 2020

Fashion Week Pièces inspirées des costumes de torero, smokings brodés du visage de la femme Picasso, maillot de bains fleuris et robes de flamenco : pour la collection printemps-été 2020 de Moschino, Jeremy Scott s’inspire de l’imagerie espagnole. Dans la péninsule ibérique fantasmée par le créateur qui en livre une vision pleine de clichés, on joue de la guitare et du violoncelle, on se balade dans les rues gorgées de soleil ou on flâne au musée, admirant les hirondelles du maitre espagnol, Pablo Picasso.   Pièces inspirées des costumes de torero, smokings brodés du visage de la femme Picasso, maillot de bains fleuris et robes de flamenco : pour la collection printemps-été 2020 de Moschino, Jeremy Scott s’inspire de l’imagerie espagnole. Dans la péninsule ibérique fantasmée par le créateur qui en livre une vision pleine de clichés, on joue de la guitare et du violoncelle, on se balade dans les rues gorgées de soleil ou on flâne au musée, admirant les hirondelles du maitre espagnol, Pablo Picasso.  

Advertising
Advertising
Le défilé Bottega Veneta printemps-été 2020
465

Le défilé Bottega Veneta printemps-été 2020

Fashion Week Pour son deuxième défilé à la tête de Bottega Veneta, Daniel Lee prolonge l’esthétique futuriste tout droit sortie de l’univers Matrix de sa précédente collection, auquel il insuffle cette fois-ci des touches de couleurs et de décontraction. Signature de la maison italienne, le cuir est une fois de plus décliné sous de nombreuses formes : combinaisons en cuir, trenchs et amples parkas à capuche, mais également sandales et sacs en bandoulière oversize fabriqués grâce à la luxueuse technique du cuir tressé. Si l’on retrouve ici le goût du créateur britannique pour la structure, celle-ci est contrastée par une recherche du confort et de la féminité, manifestée entre autres par des robes asymétriques en maille côtelée entrecroisée. Pour son deuxième défilé à la tête de Bottega Veneta, Daniel Lee prolonge l’esthétique futuriste tout droit sortie de l’univers Matrix de sa précédente collection, auquel il insuffle cette fois-ci des touches de couleurs et de décontraction. Signature de la maison italienne, le cuir est une fois de plus décliné sous de nombreuses formes : combinaisons en cuir, trenchs et amples parkas à capuche, mais également sandales et sacs en bandoulière oversize fabriqués grâce à la luxueuse technique du cuir tressé. Si l’on retrouve ici le goût du créateur britannique pour la structure, celle-ci est contrastée par une recherche du confort et de la féminité, manifestée entre autres par des robes asymétriques en maille côtelée entrecroisée.

Le défilé Emporio Armani printemps-été 2020
456

Le défilé Emporio Armani printemps-été 2020

Fashion Week Baptisée “Air”, la nouvelle collection Emporio Armani célèbre la légèreté et l’aisance à travers un ensemble de pièces aux coupes et aux matières fluides et aériennes. Dans une palette de couleurs douces, le vestiaire évoque une eau claire où se reflèterait la lumière du soleil : chaque ensemble a son camaïeu de teintes, allant du roses poudré au vert d’eau, bleu pastel ou encore argenté, assortis à différents modèles de sacs à main, dont un sac trapèze en plexiglas. Des effets de textures, de broderies discrètes et de plissés ajoutent une brillance aux volumes de soie ou de velours, qui glissent le long du corps avec grâce. Baptisée “Air”, la nouvelle collection Emporio Armani célèbre la légèreté et l’aisance à travers un ensemble de pièces aux coupes et aux matières fluides et aériennes. Dans une palette de couleurs douces, le vestiaire évoque une eau claire où se reflèterait la lumière du soleil : chaque ensemble a son camaïeu de teintes, allant du roses poudré au vert d’eau, bleu pastel ou encore argenté, assortis à différents modèles de sacs à main, dont un sac trapèze en plexiglas. Des effets de textures, de broderies discrètes et de plissés ajoutent une brillance aux volumes de soie ou de velours, qui glissent le long du corps avec grâce.

HOT NOW!
En direct de Deauville: “Swallow”, une fable terne et écœurante

En direct de Deauville: “Swallow”, une fable terne et écœurante

Cinéma Le réalisateur Carlo Mirabella-Davis, présentait son premier long-métrage au festival du film américain de Deauville. Inspiré de la vie de sa propre grand-mère, “Swallow” dépeint la détresse d’une femme au foyer atteinte de la maladie de Pica, trouble du comportement alimentaire qui la pousse à ingérer des substances non comestibles…

HOT NOW!
    Advertising
    Offrez-vous le portrait d’Alana Zimmer par Mondino
    999

    Offrez-vous le portrait d’Alana Zimmer par Mondino

    Photographie Offrez-vous un tirage unique signé Jean-Baptiste Mondino présenté lors de son exposition au Studio des Acacias en juillet dernier. Offrez-vous un tirage unique signé Jean-Baptiste Mondino présenté lors de son exposition au Studio des Acacias en juillet dernier.

    Les galeries Kreo et Kamel Mennour fêtent leurs 20 ans
    1

    Les galeries Kreo et Kamel Mennour fêtent leurs 20 ans

    People by Say Who Événement de la rentrée artistique, les galeries Kamel Mennour et Kreo fêtaient simultanément leurs vingt ans avec une grande soirée organisée aux Beaux-Arts de Paris. Les nombreux invités (Tatiana Trouvé, Jérôme Sans, Paul-Emmanuel Reiffers, Karla Otto, Latifa Echakhch, Jean de Loisy ou Camille Henrot) se sont rassemblés sous les guirlandes lumineuses et les néons de Claude Lévêque avant que le maître de cérémonie Gad Elmaleh n'annonce le discours des hôtes de la soirée : Kamel Mennour, Didier et Clémence Krzentowski. Une fois la pièce montée arrivée (un gigantesque "20" en macarons), place à la musique avec un concert du groupe béninois BIM (Benin International Musical). Une grande soirée qui a réuni quelques-unes des plus grandes figures de l'art contemporain et qui restera dans les mémoires...   Photographe : Say Who / Jean Picon Texte : Maxime Der Nahabédian   Découvrez plus d'images sur SayWho. Événement de la rentrée artistique, les galeries Kamel Mennour et Kreo fêtaient simultanément leurs vingt ans avec une grande soirée organisée aux Beaux-Arts de Paris. Les nombreux invités (Tatiana Trouvé, Jérôme Sans, Paul-Emmanuel Reiffers, Karla Otto, Latifa Echakhch, Jean de Loisy ou Camille Henrot) se sont rassemblés sous les guirlandes lumineuses et les néons de Claude Lévêque avant que le maître de cérémonie Gad Elmaleh n'annonce le discours des hôtes de la soirée : Kamel Mennour, Didier et Clémence Krzentowski. Une fois la pièce montée arrivée (un gigantesque "20" en macarons), place à la musique avec un concert du groupe béninois BIM (Benin International Musical). Une grande soirée qui a réuni quelques-unes des plus grandes figures de l'art contemporain et qui restera dans les mémoires...   Photographe : Say Who / Jean Picon Texte : Maxime Der Nahabédian   Découvrez plus d'images sur SayWho.

    Minimalisme excentrique au défilé Jil Sander printemps-été 2020
    999

    Minimalisme excentrique au défilé Jil Sander printemps-été 2020

    Fashion Week Cette saison, dans la cour de la Pinacothèque de Brera à Milan, Lucie et Luke Meier, le couple à la tête de Jil Sander célèbrent le minimalisme à travers des pièces à la fois fluides et structurées, blanches et noires ou beiges et marrons, rappelant que les opposés peuvent créer l’harmonie. À la direction artistique de la maison depuis 2017, le duo Meier met l’artisanat et la nature à l’honneur. Pour cette collection, ils choisissent des tons terrestres – écru, cacao, vert foncé – qui rappellent que la femme Jil Sander rejette toute sophistication superflue. Mai si Jil Sander continue d’honorer le minimalisme, celui détonne grâce à des motifs et des juxtapositions innovants : dess imprimés poissons, des oiseaux à paillettes brodés sur la soie en passant par les kimonos en satin.  Cette saison, dans la cour de la Pinacothèque de Brera à Milan, Lucie et Luke Meier, le couple à la tête de Jil Sander célèbrent le minimalisme à travers des pièces à la fois fluides et structurées, blanches et noires ou beiges et marrons, rappelant que les opposés peuvent créer l’harmonie. À la direction artistique de la maison depuis 2017, le duo Meier met l’artisanat et la nature à l’honneur. Pour cette collection, ils choisissent des tons terrestres – écru, cacao, vert foncé – qui rappellent que la femme Jil Sander rejette toute sophistication superflue. Mai si Jil Sander continue d’honorer le minimalisme, celui détonne grâce à des motifs et des juxtapositions innovants : dess imprimés poissons, des oiseaux à paillettes brodés sur la soie en passant par les kimonos en satin. 

    4 spots incontournables de l’art à Londres
    845

    4 spots incontournables de l’art à Londres

    Art Londres est connue pour ses musées et ses nombreuses attractions touristiques, mais aussi pour sa multitude de lieux d’exposition originaux. Dans son ouvrage “Art London” sorti cette semaine, la critique d’art Hettie Judah recense tous les espaces incontournables de l’art. Pour Numéro, elle propose une sélection de ses 4 endroits favoris. Londres est connue pour ses musées et ses nombreuses attractions touristiques, mais aussi pour sa multitude de lieux d’exposition originaux. Dans son ouvrage “Art London” sorti cette semaine, la critique d’art Hettie Judah recense tous les espaces incontournables de l’art. Pour Numéro, elle propose une sélection de ses 4 endroits favoris.

    loading
    d'articles récents
    Advertising
    Ils font 2019
    d'articles Ils font 2019
    Video
    d'articles Video

    NuméroNews