Si le célèbre cinéaste espagnol s'est promis de ne jamais publier d'autobiographie, il admet s'être mis à nu dans son vingt-et-unième film. : “J’avais besoin de porter un regard très introspectif, y compris sur la partie la plus sombre de moi-même, et de mélanger cela avec les souvenirs les plus lumineux de mon enfance, a-t-il expliqué sur la télévision publique espagnole.

 

Sur l’air “Come Sinfonia” interprété par la chanteuse italienne Mina, on découvre les premières images de ce long-métrage mélancolique intitulé Douleur et Gloire, bercé par les souvenirs et les rencontres d’un réalisateur, au crépuscule de sa vie. D’ailleurs, c’est l’acteur espagnol Antonio Banderas qui incarne Pedro Almodovar. De son voyage vers Paterna, dans la province de Valence, au cours des années 60 à sa première rencontre amoureuse dans les années 80 –, Pedro Almodóvar évoque différents thèmes tels que la réconciliation, le deuil, l'amour, la création (cinématographique et théâtrale), mais aussi la difficulté de séparer vie artistique et vie privé…

 

Douleur et Gloire de Pedro Almodóvar, en salle prochainement.