Surnommé “l’architecte de la mode” pour la force des structures et l’exagération des volumes qu’il conférait à ses créations, l’Italien Gianfranco Ferré fut le quatrième directeur artistique de la maison Dior, de 1989 à 1996. Il y entre alors que la maison Dior est, depuis cinq ans, passée dans le giron de Bernard Arnault. Gianfranco Ferré prend ainsi la suite d'un prestigieux héritage : Christian Dior (1947-1957), Yves Saint Laurent (1958-1960) et Marc Bohan (1961-1989). À travers une série de livres consacrés à chacun de ces créateurs, Dior retrace cette brillante épopée, approfondissant chacune de ces périodes marquées par une impulsion artistique différente. Pour son quatrième volume, Dior célèbre les créations phares de Gianfranco Ferré, qui aimait à se définir comme un simple “couturier” de la maison.

 

Écrit sous la plume du journaliste spécialiste de mode Alexander Fury (Financial Times, Another Magazine) et illustré des magnifiques photographies de Laziz Hamani, cet ouvrage dévoile les détails les plus infimes des créations ainsi que la splendeur des robes et des ornements imaginés par Gianfranco Ferré. De la robe courte Venise, brodée de perles et de strass, réalisée pour la saison haute couture automne-hiver 1991 à la somptueuse robe Elixir en tulle plissé fuchsia aperçue durant la haute couture automne-hiver 1996.

 

Au total, une quinzaine de collections retracent l'empreinte de la maison Dior sous l'ère de Gianfranco Ferré. Le directeur artistique, pour qui “la couture est la plus parfaite expression personnelle de la créativité d’un designer” insuffle un vent de fraîcheur et de romantisme, imaginant des silhouettes toutes en courbes, des fleurs dans l’encolure des robes, et crée même le mythique sac “Lady Dior”, symbole absolu d’élégance, qui, depuis lors, n'a jamais cessé de se réinventer.

 

Dior par Gianfranco Ferré sera disponible aux éditions Assouline le 15 décembre en Europe et le 15 janvier 2019 aux États-Unis.