15 Novembre

Le Wu-Tang Clan célèbre ses 25 ans avec un documentaire inédit sur son histoire

 

Groupe de hip-hop mythique du New York des années 90, le Wu-Tang Clan célèbre les 25 ans de son tout premier album avec un documentaire qui retrace sa grande histoire.

Par Alison Dechandon

Vingt-cinq ans après la sortie de son tout premier album, Enter the Wu-Tang (36 Chambers), le groupe de rap new-yorkais des années 90 raconte la genèse de cet opus légendaire dans un documentaire portant le même nom. Un film de dix-sept minutes disponible depuis le 9 novembre dernier, une date symbolique car la première œuvre de sa discographie est sortie, jour pour jour, 25 ans plus tôt. Réalisé par le cinéaste américain Shomi Patwary – qui a collaboré avec Beyoncé sur le clip No Angels et avec Jaden Smith sur Watch – le documentaire est constitué de séquences d’interviews face caméra, de performances scéniques et d’interventions d’artistes tels qu’A$AP Rocky et Joey Bada$$ qui justifient la place de ce disque au sein de leur culture musicale. 

 

Après un premier single, Protect Ya Neck en 1992, c’est avec l’album Enter the Wu-Tang (36 Chambers) que le groupe s’impose au public, encensé par la presse spécialisée qui le considère comme “le meilleur groupe de rap ayant jamais existé.”

 

 

RZA, Method Man, Ghostface Killah, GZA, Raekwon, U-God, Inspectah Deck, Masta Killa, Ol’ Dirty Bastard sont les neuf membres du collectif, présents depuis sa création en 1992. Des vétérans du hip-hop originaires de Staten Island et de Brooklyn. En 1993, c’est le meneur et producteur du groupe, RZA, qui baptise la clique “Wu-Tang clan” en hommage au long-métrage d’arts martiaux de Gordon Liu : Shaolin and Wu Tang (1983).

 

Après un premier single, Protect Ya Neck en 1992, c’est avec son premier album Enter the Wu-Tang (36 Chambers) que le groupe s’impose véritablement au public, encensé par la presse spécialisée qui le considère comme “le meilleur groupe de rap ayant jamais existé”. L’opus devient un classique du genre hip-hop. En parallèle, les rappeurs poursuivent des carrières solo et se réunissent en studio pour enregistrer d’autres opus tels que : le double album Wu-Tang Forever en 1997, 8 Diagrams en 2007, A Better Tomorrow en 2014 ou encore le seul et unique double album Once Upon a Time in Shaolin vendu pour deux millions d’euros aux enchères en 2015. 

Le titre “Can It Be All So Simple” issu du premier opus “Enter the Wu-Tang (36 Chambers)” sorti en 1993.

Avec son imagerie avant-gardiste et son rap explosif, le Wu-Tang Clan est devenu un collectif emblématique abordant principalement les ravages de la drogue et de la pauvreté dans les quartiers de New York, comme la majorité des artistes hip-hop du début des années 90. Pour la scénographie, ils s’inspirent de leur vécu respectif mais aussi de la mythologie et des productions cinématographiques asiatiques. Le groupe a sorti son dernier album The Saga Continues en 2017, supervisé par RZA, qui regroupe de nombreux samples de soul. Un énième opus qui ancre les membres du groupe au rang d'icônes du rap comme le souligne le documentaire. 

 

 

NuméroNews