C’est à nouveau le matin en Amérique”. Une voix étonnamment calme accompagne Luke et Moira, le mari et la fille de June Osborne. Il sont en train de se baigner... Aujourd’hui, plus de femmes iront travailler que jamais auparavant dans l’histoire de notre pays. Cette année, des dizaines d’enfants naîtront dans des familles heureuses et en bonne santé”, poursuit le narrateur d‘un ton monocorde. Puis la voix ralentit, bégaye et s’enraye…

 

Une porte enflammée s’ouvre, June Osborne apparaît, lançant au spectateur un regard de défi, des centaines de servantes se regroupent sur une esplanade semblable au Washington Monument (sauf que la croix a remplacé l’obélisque.) “Réveille-toi Amérique, la matinée est finie”, lance l’actrice Elisabeth Moss. Pas de doute, cette troisième saison de la série adaptée du roman de Margaret Atwood sera marquée par la résistance au régime de Gilead.

 

Réalisé comme un film de propagande, cette courte bande-annonce est en réalité un clin d’œil à la campagne publicitaire de 1984 de Ronald Reagan intulée Morning in America. En effet, la voix-off ainsi que les paroles sont similaires à cette publicité électorale où l’ancien président louait une Amérique utopique, heureuse et prospère. Si la date de diffusion des nouveaux épisodes n’a pas encore été annoncée, Margaret Atwood, la romancière qui a inspiré la première saison, vient d’annoncer une suite.