Advertising
20 Décembre

Quelles personnalités étaient présentes à la soirée “Belle de jour” organisée par Saint Laurent à New York ?

 

Hier soir, pour célébrer le cinquantième anniversaire du film Belle de jour, le directeur artistique de la maison Saint Laurent, Anthony Vaccarello, et l'actrice Catherine Deneuve ont organisé une soirée au MOMA de New York. Martin Scorsese, Susan Sarandon et Chiara Mastroianni, entre autres, étaient présents à cette occasion. 

Par La rédaction

Anthony Vaccarello et Catherine Deneuve
1/17
Catherine Deneuve et Chiara Mastroianni
2/17
Catherine Deneuve et Martin Scorsese
3/17
Catherine Deneuve
4/17
Chiara Mastroianni
5/17
Chloë Sevigny
6/17
David Alexander Flinn
7/17
Debbie Harry et Catherine Deneuve
8/17
Debbie Harry
9/17
Leigh Lezark
10/17
Martha Stewart
11/17
Martin Scorsese
12/17
Mel Ottenberg
13/17
Pat Cleveland
14/17
Sophie Auster
15/17
Susan Sarandon et Catherine Deneuve
16/17
Susan Sarandon
17/17
Anthony Vaccarello et Catherine Deneuve
Catherine Deneuve et Chiara Mastroianni
Catherine Deneuve et Martin Scorsese
Catherine Deneuve
Chiara Mastroianni
Chloë Sevigny
David Alexander Flinn
Debbie Harry et Catherine Deneuve
Debbie Harry
Leigh Lezark
Martha Stewart
Martin Scorsese
Mel Ottenberg
Pat Cleveland
Sophie Auster
Susan Sarandon et Catherine Deneuve
Susan Sarandon
  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

  • Il y a cinquante ans, Belle de jour, le film réalisé par Luis Buñuel et adapté du roman éponyme de Joseph Kessel fit scandale. Et pour cause, la diaphane Catherine Deneuve, tout d'Yves Saint Laurent vêtue, incarnait Séverine Serizy, une bourgeoise qui s'adonne à la prostitution pour assouvir ses désirs sado-masochistes. Mariée au docteur Pierre Serizy joué par Jean Sorel, elle entame une liaison avec le dangereux Marcel, interprété par un Pierre Clementi plus séduisant que jamais. Comme à son habitude, le réalisateur espagnol, très influencé par le surréalisme à ses débuts, livre une critique de la bourgeoisie. 

     

    Hier soir au MOMA à New York était projetée une version restaurée de ce film désormais culte en présence d'Anthony Vaccarello, actuel directeur artistique de la maison Saint Laurent, de Catherine Deneuve ainsi que de l'actrice Chiara Mastrioani, du réalisateur Martin Scorsese ou encore de Debbie Harry. 

NuméroNews


Advertising