Advertising
13 Juin

6 artistes réinventent un sac Louis Vuitton

 

Six ans après le lancement de son sac “Capucines”, Louis Vuitton invite six artistes contemporains internationaux à réinterpréter ce nouveau modèle iconique à travers la collection “Arty Capucines”. Découvrez les créations inédites d’Alex Israel, Urs Fischer, Jonas Wood, Tschabalala Self, Nicholas Hlobo et Sam Falls pour la maison française.

Par La rédaction

“Arty Capucines” © Studio Lenthal

Une fois de plus, l’art et la mode se rencontrent chez Louis Vuitton. Depuis près de 20 ans, la maison française s’illustre en proposant à des artistes de collaborer aà ses collections. À travers ces différents projets, la maison a notamment confié la réinterprétation de ses sacs à des artistes majeurs, tels que Stephen Sprouse (2001), Takashi Murakami (2003), Richard Prince (2007), Yayoi Kusama (2012) ou encore Jeff Koons (2017). Cette année, Louis Vuitton transforme le Capucines, modèle de sac lancé en 2013 rappelant la rue des Capucines à Paris, adresse de la première boutique de la maison. Pour réinventer ce sac épuré à la forme de trapèze, Louis Vuitton a donc fait appel à six artistes contemporains à la notoriété internationale, qui chacun ont réalisé un modèle vendu en édition limitée : Alex Israel, Urs Fischer, Jonas Wood, Tschabalala Self, Nicholas Hlobo et Sam Falls.

Capucines par Alex Israel © Studio Lenthal 

Capucines par Urs Fischer © Studio Lenthal 

Baigné par le soleil de la Californie, le travail protéiforme d’Alex Israel déploie une palette de couleurs douces et lumineuses. Peintures murales, sculptures, installations ou encore paires de lunettes, les supports que cet Américain investit sont nombreux. Pour la maison française, il imagine un sac fragmenté en formes courbes, inspirées par les vagues de l’océan Pacifique et la culture du surf qui anime Los Angeles. Des dégradés de couleurs qui rappellent les couchers de soleil californien chers à l'artiste habillent ainsi le cuir lisse, détournant le sac en un objet pop.

 

Sculpteur renommé, Urs Fischer n’a pas peur des matériaux ni des dimensions. Connu pour ses œuvres en cire ou ses formes reprenant des objets du quotidien, le Suisse a ici souhaité faire honneur à la nature en suspendant au sac intégralement blanc des fruits, légumes et un œuf imprimé en 3D. Au total, six modèles différents sont disponibles, dans une proposition qui fait flirter l'humour avec l’absurde et le surréalisme.

Capucines par Jonas Wood © Studio Lenthal 

Capucines par Tschabalala Self © Studio Lenthal 

Ses natures mortes colorées dépeignant des ensembles végétaux luxuriants ont séduit l’Amérique. Fidèle à l’esthétique de ses peintures, Jonas Wood en a extrait des formes qu’il a recomposées pour former un motif abstrait. Afin d’accentuer les contrastes entre chaque motif, l’artiste a teint sa nouvelle création en gris, puis l’a fait imprimer sur cuir en y ajoutant une texture par broderie. De ce travail résulte une jungle visuelle d'où émerge une girafe en métal.

 

La pratique de Tschabalala Self, artiste originaire d’Harlem à New York, repose sur le patchwork et le collage. Habituée à magnifier les corps des femmes noires dans ses peintures, l’artiste a ici établi un jeu à partir du logo Louis Vuitton. Pour ce travail en kaléidoscope du logo, plus de 200 pièces de cuir en veau ornent le design raffiné du sac Capucines. Fidèle sa pratique de l’upcycling , l’artiste a ici réutilisé des chutes de cuir de veau et de lézard des ateliers Louis Vuitton.

Capucines par Nicholas Hlobo © Studio Lenthal 

Capucines par Sam Falls © Studio Lenthal 

L’artiste sud-africain Nicolas Hlobo s'attache à révéler la beauté cachée du monde dans ses œuvres,. Il a imaginé pour cette collaboration un jeu de trompe-l’oeil, s'inspirant de “la beauté cachée derrière la surface” de Johannesburg, ville où il est réside. Ainsi, Nicolas Hlobo “déchire” le cuir lisse du sac pour en révéler l'arrière. Le résultat : un travail de surpiqûre qui vient révéler la beauté des cuirs noir et bleu.

Sam Falls est cet artiste californien dont les toiles sont une ode à la nature. Pour transposer la qualité de ses peintures — caractérisées par de grandes empreintes de plantes —, les ateliers Louis Vuitton et lui ont renoncé au cuir pour le jacquard, surmonté d’une broderie fine. Ayant pris pour motif les fleurs qui ornent les jardins de la maison Louis Vuitton à Asnières, Sam Falls présente un sac luxueux au motif naturel, où le logo chromé est sublimé d’une pièce en nacre.

 

Les sacs de la collection Arty Capucines seront disponibles à partir du 25 juin, en édition limitée à 300 exemplaires.

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising