Advertising
Advertising
08 Avril

Le jour où Vivienne Westwood a transformé le corset en œuvre d'art

 

Pour sa collection automne-hiver 1990, la créatrice anglaise Vivienne Westwood imprimait sur des corsets une toile de François Boucher, élevant ainsi cette pièce de lingerie au rang d'œuvre d'art. Vingt ans plus tard, le label célèbre cette collection à travers une série d'accessoires.

par Léa Zetlaoui

Collection “Portrait” Vivienne Westwood automne-hier 1990

FKA Twigs

Nous sommes en mars 1990. Suite au Lundi noir de 1987, l'excentricité et la sophistication des années 80, incarnées par Jean Paul Gaultier, Thierry Mugler ou Versace, vont peu à peu laisser la place à une mode sombre et minimaliste où règneront Helmut Lang, Jil Sander, Rei Kawakubo, Yohji Yamamoto et bien sûr, Martin Margiela, maître de l'Antifashion. En marge de ces créateurs confirmés et talents émergents, l'Anglaise Vivienne Westwood fait revivre l'histoire du costume et perpétue la tradition tailoring dans des collections où s'invitent également le punk, le trash et le fétichisme. Depuis ses débuts, Vivienne Westwood réfute l'establishment et les conventions. Ainsi, alors que la sobriété s'invite sur les podiums, la créatrice prend le contrepied avec son défilé automne-hiver 1990 : une vibrante déclaration d'amour au mouvement Rococo et à la peinture à l'huile du XVIIIème siècle.

 

Interview de Vivienne Westwood pour The Wallace Collection

C'est à la Wallace Collection, musée londonien qui présente une large collection dédiée à cette période, que Vivienne Westwood vient chercher l'inspiration. Et entre les œuvres de Fragonard, les portraits de La Pompadour et le mobilier fastueux, les peintures de François Boucher - génie du style ornementale - fascine la créatrice. Les pièces de la collection automne-hiver 1990 tels que les colliers de perles, les jupons colorées façon crinolines, les longs manteaux et les mitaines font directement référence aux toiles du peintre français. 

 

Je me disais qu'il manquait quelque chose : d'une certaine façon, les peintures elle-mêmes. J'ai choisi le peintre le plus représentatif du mouvement décoratif - Boucher - et la peinture la plus typique de Boucher “La Bergère endormie,” explique Vivienne Westwood sur cette collection. C'est pourquoi la créatrice anglaise imprime le fameux tableau sur une série de corsets. Le cadre idyllique de la scène ainsi que son extrême sensualité sont exacerbés par le caractère hautement érotique du corset - pièce emblématique du style Westwood depuis 1987. La collection “Portrait” automne-hiver 1990 de Vivienne Westwood entre dans les annales de l'histoires de la mode, à tel point qu'aujourd'hui ces corsets - récemment aperçus sur FKA Twigs et Bella Hadid - s'arrachent à prix d'or dans les boutiques et e-shop vintage. Et pour célébrer les 20 ans de cette collection, Vivienne Westwood imprime le fameux tableau sur une série d'accessoires de petites maroquineries, certes moins impressionnants, mais plus faciles à porter.

 

Retrouvez la collection Shepherdess print sur Viviennewestood.com

The Shepherdess print collection 

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews