227


Commandez-le
Numéro
26

3 jeunes labels d’accessoires qui mettent le cuir à l’honneur

Accessoires

À l’heure où les créateurs sont nombreux à opter pour du tissu, des matières synthétiques ou des alternatives durables pour concevoir leurs sacs et accessoires, certains continuent d’utiliser du cuir véritable, tout en tenant compte de son processus de transformation et de sa provenance. Numéro revient sur une sélection de jeunes créateurs qui, dès leur sortie d'école, ont choisi de mettre le cuir à l’honneur. Un travail qui a très vite été reconnu à travers de nombreux prix, comme l'ANDAM et le Festival d'Hyères.

Le label Khaore

Le label Khaore

1. Khaore : des sacs écoresponsables au design sculptural

 

 

Tout commence en septembre 2017, lorsque Wei Hung Chen et Raiheth Rawla, deux diplômés en design textile à la Parsons School Of Design de New York, décident de lancer leur propre label d’accessoires. Khaore voit ainsi le jour, avec la volonté de concevoir des créations durables et éthiques. Conçus comme de véritables objets d’art, les sacs sont confectionnés par des artisans, en Italie, ainsi qu'en Inde, le pays d’origine de Raiheth – dans une fabrique de tissu  située à Calcutta que le tandem a visitée de nombreuses fois avant d’y faire produire ses créations. Avec leur design sculptural et leur aspect durable, les accessoires de Khaore ont même séduit le jury du Festival d'Hyères, qui a sélectionné leur label parmi les finalistes du prix Accessoires en 2019. S'il ne l’a pas remporté, Khaore a cependant remporté le fameux prix Accessoires de mode à l’ANDAM 2019, assorti d’une somme de 50 000 euros. Depuis, la marque imagine ses sacs en cuir italien comme des réinterprétations artistiques du quotidien et du banal, en réinventant ses designs à coup de coupes graphiques et coloris audacieux. Dans les collections de Khaore, on retrouve alors des sacs à la forme rectangulaire, conique, ou dotés de contours déstructurés qui ressemblent plus à des sculptures abstraites qu'à des sacs à main.

 

 

Toutes les collections sont disponibles sur Khaore.

La créatrice Manon Marcelot

La créatrice Manon Marcelot

2. Manon Marcelot, la créatrice qui reconnecte le travail de l’éleveur à celui du cuir

 

 

Après un diplôme de design de produit obtenu à la prestigieuse école d'arts appliqués parisienne Olivier de Serres, Manon Marcelot a choisi de se diriger vers la maroquinerie, d’abord en design puis en prototypage. Suite à l'expérience acquise au sein de divers bureaux de création et maisons de mode, notamment l'Atelier du Sartel puis Sophia Berani, la jeune designer a lancé son propre label en 2020. Dès la sortie de sa première collection, intitulée “Cheptel”, Manon Marcelot s’est tout de suite fait remarquer et ses créations ont même été présentées lors du Festival d'Hyères 2021 à la Villa Noailles, où elles sont encore exposées jusqu’au 23 janvier 2022. Entièrement dessinée et fabriquée dans la Creuse à partir de cuirs issus de fins de stocks de grandes maisons, la première collection du label a pour objectif de reconnecter le travail de l’éleveur à celui de la filière du cuir. Même si les pièces de la collection ont un design épuré, elles reprennent également les codes du matériel agricole, dans le but de faire réapparaître une étape occultée dans le processus de transformation du cuir : celle du quotidien de l’animal et du métier d’éleveur. Pour ce faire, Manon Marcelot imagine des pièces à la forme atypique, comme un sac dont la coupe arrondie fait penser à la roue d'un engin agricole, ou bien un gilet en cuir pourvu de multiples pochettes qui rappelle l'habit de travail d'un éleveur.

 

 

La collection "Cheptel" est visible sur Manon Marcelot.

Le label Aswad © Alexandre Guirkinger

Le label Aswad © Alexandre Guirkinger

3. Aswad, l'atelier de maroquinerie qui mêle artisanat marocain et héritage français

 

 

Fondé à Paris en 2015, Aswad (“noir” en arabe) est un atelier de maroquinerie qui mêle les deux cultures de sa créatrice, Sonia Ahmimou : l’artisanat marocain et l’héritage de la maroquinerie française. Après avoir grandi dans le sud de la France, elle a travaillé pendant huit ans au sein des ateliers des grandes maisons Hermès, Moynat et Louis Vuitton. Forte de son intérêt pour la mode mais aussi pour l’architecture, la jeune femme a trouvé, dans la maroquinerie, le point de rencontre idéal entre ces deux disciplines. Aswad est né de son envie de perpétuer l’héritage des marques françaises de maroquinerie, tout en y apportant sa propre histoire ainsi qu’une touche de modernité et de multiculturalisme. Sonia Ahmimou y crée des sacs unisexes et minimalistes, qui conjuguent l’artisanat marocain, son pays d’origine (où le terme même de "maroquinerie" est né), avec le savoir-faire français qu’elle a pu découvrir lors de ses précédentes expériences. Chacun de ses modèles est réalisé à la main à partir de cuir durable dans un atelier parisien et nécessite environ quinze heures de travail. Aswad propose ainsi des sacs reprenant certaines des plus anciennes techniques du savoir-faire marocain, comme les fameux sacs teints en vert ou en rouge originaires de Fès, ou bien les accessoires en cuir repoussé – spécialité de Rabat, que la marque réinterprète dans des pochettes et sacs à main de manière plus contemporaine, grâce à des designs épurés. La créatrice s’est même vu récompenser de son travail puisqu’elle a remporté le prix Accessoires de mode, doté de 50 000 euros, à l’ANDAM 2021

 

 

Toutes les collections sont disponibles sur Aswad.