Advertising
30

Angela et Teresa Missoni

 

La directrice artistique de la célèbre maison italienne et sa fille confient leurs secrets de famille

Depuis la naissance de leur maison dans les années 50, les Missoni ont construit un empire de l’élégance bohème en faisant rimer travail et amour familial.Numéro rencontre Angela, directrice artistique de Missoni, et sa fille cadette Teresa, pour tenter de leur soutirer leur recette du bonheur.

Angela Missoni et ses deux filles, Margherita et Teresa.
© Missoni par Juergen Teller

Numéro : Travailler dans l’entreprise familiale, est-ce inéluctable lorsque l’on naît chez les Missoni ?
Angela Missoni : 
J’ai longtemps essayé d’y résister [rires]. Jeune fille, j’étais obsédée par l’idée de faire des enfants. J’ai dit à mon père que je ne travaillerais jamais au sein de Missoni parce que je voulais dessiner des bijoux. Il m’a répondu : «Tu peux le faire dans le giron de la société, mais en toute indépendance, tu n’es pas obligée de travailler avec ta mère tous les jours. » [Rires.] Car ma mère a un caractère très fort. J’ai donc commencé à concevoir des licences, la première était une ligne pour enfants, puis j’ai finalement repris la direction artistique de la maison.
Teresa Missoni : Je conçois pour l’instant des projets spéciaux pour des œuvres de charité : un gâteau, une voiture, cela peut prendre différentes formes. J’adore la mode mais j’ai besoin d’explorer d’autres horizons créatifs. J’ai grandi dans les usines Missoni avec ma mère et ma grand-mère. J’aimerais vivre mes expériences et revenir peut-être dans l’entreprise familiale en apportant quelque chose de plus.

 

Êtes-vous une famille typiquement italienne, très nombreuse ?
Angela Missoni :
 En comptant mes amis, les amis de mes frères, ceux de mes enfants, les maris, les fiancés, nous atteignons le nombre de 50 à 55 personnes le jour de mon anniversaire, le 26 décembre.

 

Ressemblez-vous plutôt à la famille Jackson, la famille Simpson ou la famille Addams ? 
Angela Missoni :
 La famille Addams sans hésitation. [Rires.]
Teresa Missoni : Maman serait Morticia, je serais Mercredi et nous devrions inventer le personnage de Mardi pour ma grande soeur Margherita.

Pourquoi “Magdalene” de FKA twigs est l'album de l'année
765

Pourquoi “Magdalene” de FKA twigs est l'album de l'année

Musique Après presque cinq ans d’absence et une sortie repoussée plusieurs fois, FKA twigs a enfin dévoilé vendredi dernier son deuxième album : Magdalene. En neuf titres, l’auteure-compositrice-interprète britannique prouve sans hésitation que le résultat valait l’attente, transportant les auditeurs dans une odyssée émotionnelle où elle apparaît plus vulnérable et puissante que jamais. Retour sur les ingrédients qui font le succès d'un nouvel opus aussi surprenant que magistral. Après presque cinq ans d’absence et une sortie repoussée plusieurs fois, FKA twigs a enfin dévoilé vendredi dernier son deuxième album : Magdalene. En neuf titres, l’auteure-compositrice-interprète britannique prouve sans hésitation que le résultat valait l’attente, transportant les auditeurs dans une odyssée émotionnelle où elle apparaît plus vulnérable et puissante que jamais. Retour sur les ingrédients qui font le succès d'un nouvel opus aussi surprenant que magistral.

Sofiane Pamart, le virtuose qui sidère les rappeurs
978

Sofiane Pamart, le virtuose qui sidère les rappeurs

Musique À 28 ans, le pianiste Sofiane Pamart a collaboré avec les deux tiers des rappeurs français. Pur produit du Conservatoire, le virtuose est pourtant seul sur “Planet”, un album de musique classique disponible le 22 novembre prochain. Entre souvenirs de voyage et destinations fantasmées, il transcrit en musique les panoramas du monde et chacun des douze morceaux de ce disque porte le nom d’une ville. À 28 ans, le pianiste Sofiane Pamart a collaboré avec les deux tiers des rappeurs français. Pur produit du Conservatoire, le virtuose est pourtant seul sur “Planet”, un album de musique classique disponible le 22 novembre prochain. Entre souvenirs de voyage et destinations fantasmées, il transcrit en musique les panoramas du monde et chacun des douze morceaux de ce disque porte le nom d’une ville.

Advertising
Rencontre avec Djebril Zonga, star du film “Les Misérables”
873

Rencontre avec Djebril Zonga, star du film “Les Misérables”

Cinéma Dans “Les Misérables”, le film du réalisateur Ladj Ly, qui représentera la France dans la course aux Oscars, Djebril Zonga incarne Gwada, un policier toujours sur la brèche, officiant à Montfermeil. Au sein d’un trio infernal, l’acteur campe son personnage avec une justesse unanimement saluée par la critique. Découvrez en avant-première des extraits de l'entretien à paraître dans le Numéro de décembre-janvier. Dans “Les Misérables”, le film du réalisateur Ladj Ly, qui représentera la France dans la course aux Oscars, Djebril Zonga incarne Gwada, un policier toujours sur la brèche, officiant à Montfermeil. Au sein d’un trio infernal, l’acteur campe son personnage avec une justesse unanimement saluée par la critique. Découvrez en avant-première des extraits de l'entretien à paraître dans le Numéro de décembre-janvier.

“Les Misérables” : confessions du réalisateur Ladj Ly
973

“Les Misérables” : confessions du réalisateur Ladj Ly

Cinéma Avant d’investir le cinéma, sa caméra a d’abord été pour lui un outil de vigilance citoyenne. Habitant d’une cité de Montfermeil et membre du collectif Kourtrajmé, le réalisateur Ladj Ly a commencé son parcours en filmant la vie de son quartier. Vingt ans plus tard, son film “Les Misérables”, qui raconte une bavure policière dont il a été le témoin, a été sélectionné à la surprise générale en compétition à Cannes et a décroché le prix du Jury. Ce film engagé, essentiel aujourd’hui, est désormais en lice pour la course aux Oscars, où il représente la France.  Avant d’investir le cinéma, sa caméra a d’abord été pour lui un outil de vigilance citoyenne. Habitant d’une cité de Montfermeil et membre du collectif Kourtrajmé, le réalisateur Ladj Ly a commencé son parcours en filmant la vie de son quartier. Vingt ans plus tard, son film “Les Misérables”, qui raconte une bavure policière dont il a été le témoin, a été sélectionné à la surprise générale en compétition à Cannes et a décroché le prix du Jury. Ce film engagé, essentiel aujourd’hui, est désormais en lice pour la course aux Oscars, où il représente la France. 

Takashi Murakami : “Pour dessiner ces pénis hypertrophiés, il faut être impuissant. L’imagination prend le relais.”
978

Takashi Murakami : “Pour dessiner ces pénis hypertrophiés, il faut être impuissant. L’imagination prend le relais.”

Numéro art Rencontre et carte blanche à l’artiste star japonais qui prend possession de la salle de bal de la galerie Perrotin à Paris, jusqu’au 21 décembre, avec son célèbre personnage Mr DOB, de nouvelles sculptures hypersexualisées et d’étonnantes peintures en hommage à la tradition picturale asiatique. Rencontre et carte blanche à l’artiste star japonais qui prend possession de la salle de bal de la galerie Perrotin à Paris, jusqu’au 21 décembre, avec son célèbre personnage Mr DOB, de nouvelles sculptures hypersexualisées et d’étonnantes peintures en hommage à la tradition picturale asiatique.

Caroline Polachek, de la Villa Médicis au festival Pitchfork
864

Caroline Polachek, de la Villa Médicis au festival Pitchfork

Musique Moitié du duo Chairlift pendant 12 ans, collaboratrice de Beyoncé, Charli XCX ou encore Blood Orange, Caroline Polachek est une musicienne aux multiples casquettes. A l’affiche du Pitchfork Music Festival samedi 2 novembre, cette auteure-compositrice-interprète américaine y présentera son tout premier album à son nom, “Pang”, une envolée lumineuse et lyrique qui amorce en beauté un nouveau chapitre de sa carrière. Portrait. Moitié du duo Chairlift pendant 12 ans, collaboratrice de Beyoncé, Charli XCX ou encore Blood Orange, Caroline Polachek est une musicienne aux multiples casquettes. A l’affiche du Pitchfork Music Festival samedi 2 novembre, cette auteure-compositrice-interprète américaine y présentera son tout premier album à son nom, “Pang”, une envolée lumineuse et lyrique qui amorce en beauté un nouveau chapitre de sa carrière. Portrait.



Advertising