224


Commandez-le
Numéro
13

Champs-Elysées : à quoi ressemblera la plus belle avenue du monde en 2024 ?

Architecture

Foulée par 100 000 visiteurs par jours et 3000 véhicules par heure, l'avenue des Champs-Elysées est sans doute la voie la plus célèbre et la plus fréquentée de Paris. Afin d'améliorer l'expérience des piétons, Anne Hidalgo a lancé il y a trois ans un ambitieux plan de réaménagement d'un budget de 250 millions d'euros, dont la première étape – la transformation de la place de la Concorde – devrait voir le jour en 2024.

Elle est surnommée “la plus belle avenue du monde”. Reliant la place de la Concorde à l’Arc de Triomphe sur près de deux kilomètres, l’avenue des Champs-Elysées est devenue depuis sa construction à la fin du XVIIe siècle une voie incontournable assurant, au même titre que la Tour Eiffel, le rayonnement de Paris et de la France à l’échelle internationale. Aménagée d’abord sur l’initiative de Marie de Médicis puis de Louis IV, notamment grâce à son célèbre paysagiste André Le Nôtre, elle s’enrichira au XIXe siècle de quatre fontaines tandis que ses jardins se verront réaménagés par l’architecte Jacques Hittorff. C’est notamment elle qui accueille, en 1944, le défilé de la Libération de Paris porté par Charles de Gaulle, et à laquelle, en 1969, le chanteur Joe Dassin consacre une chanson dont le refrain reste reconnaissable entre mille. Aujourd’hui, 100 000 visiteurs la foulent tous les jours, mais également 3000 véhicules la traversent chaque heure.

 

Axe principal de circulation dans la capitale, repère majeur d’un tourisme florissant mais aussi rendez-vous de nombreuses manifestations et défilés – comme celui du 14 juillet –, l’avenue des Champs-Elysées souffre toutefois de son succès et les conséquences sur la ville en deviennent de plus en plus problématiques. Jugée trop bruyante, bondée, polluée, dégradée et même sale, celle-ci a occasionné en 2018 le lancement d’un plan de réaménagement par la mairie de Paris sur lequel travaille un comité dédié. L’objectif : réduire toutes ces nuisances, rendre l’avenue beaucoup plus agréable aux piétons et améliorer la qualité de l’air en végétaliser les espaces d’ici 2030. Première étape de ce chantier d’ampleur : l'incontournable place de la Concorde, prévue pour devenir presque intégralement piétonne avant 2024, année où se tiendront à Paris les très attendus Jeux Olympiques. Directement ouverte sur le jardin des Tuileries, rafraîchie par la présence de fontaines et encerclée d’arbres, celle-ci permettra donc à nouveau aux passants de pouvoir la traverser et même y stationner en toute quiétude. Quant à l’avenue elle-même, elle verra son espace dédié aux automobiles réduit de moitié, tandis que l’alignement de dizaines d’arbres sur toute son longueur et l’ajout de zones vertes protègera les piétons de la chaleur en laissant circuler un air plus respirable.


Initié par l’actuelle maire de Paris Anne Hildalgo, le plan de réaménagement s’étendra donc sur environ dix ans avec un budget de 250 millions d’euros. Des vues 3D en mouvement du projet final ont été réalisées par PCA-STREAM, l’agence de l’architecte français Philippe Chiambaretta en charge du projet, en attendant de découvrir progressivement la naissance de ce que la maire a elle-même appelé “un jardin extraordinaire”.