Formes simples, résistantes au temps et à la tentation du décor”… voici exactement ce qui a séduit François Pinault dans le travail des designers Ronan et Erwan Bouroullec. Appréciant particulièrement la  “radicale sobriété de leurs créations”, le célèbre collectionneur breton confie aux deux frères la conception et la sélection de l’ensemble du mobilier de la Bourse de Commerce, musée qui présentera la Collection Pinault à Paris.

 

Tous trois bretons, tous trois relativement taiseux et plutôt enclins au minimalisme”, il n’en fallait pas plus pour que l'alchimie opère. De l'objet à l'espace, de l'industriel à l'artisanal, du dessin à la vidéo en passant par la photographie, le travail des frères Bouroullec couvre de multiples domaines. Parmi leurs pièces emblématiques, un “lit clos” et, plus récemment, une “cuisine désintégrée”, ou encore leurs fameuses chaînes lumineuses, composées de maillons qui peuvent s’enchaîner à l’infini (et sont donc adaptables à toute demande). Ils travaillent aujourd'hui sur la Bourse du Commerce avec les architectes Lucie Niney et Thibault Marca de l’agence NeM.

 

Annoncé il y a presque trois ans, ce projet d'envergure fait également appel à l'architecte japonais Tadao Ando, à l'origine du nouveau musée qui accueillera les œuvres contemporaines. S'il s'agit de la première collaboration des frères Bouroullec avec l'entrepreneur breton, François Pinault et Tadao Ando ont déjà collaboré. L'architecte avait alors assuré la rénovation du Palazzo Grassi à Venise.