232


Commandez-le
Numéro
29 L'Olympiade culturelle : que peut-on attendre des JO de la culture ?

L'Olympiade culturelle : que peut-on attendre des JO de la culture ?

Art & Design

En anticipation des Jeux olympiques qui se tiendront à Paris en 2024, un vaste programme culturel met à l’honneur les valeurs du sport et l’inclusivité de l’été 2022 à septembre 2024.

Chorégraphie Sadeck Waff 
© Paris 2024 Chorégraphie Sadeck Waff 
© Paris 2024
Chorégraphie Sadeck Waff
© Paris 2024

Les Jeux olympiques et paralympiques se tiendront en 2024 à Paris, on le sait. Cet événement sportif d’envergure planétaire, qui braquera l’attention du monde entier sur la Ville Lumière, s’accompagne d’un volet de projets culturels ouvert dès la cérémonie de passation de Tokyo à Paris, organisée par le Comité d’Organisation des Jeux Oympiques et Paralympiques de Paris 2024. À cette occasion, une chorégraphie de Sadeck Waff mettait en scène un ballet de bras exécuté notamment par des danseurs en fauteuil roulant. Le tout, sur une musique de Woodkid, épique et magistrale, enregistrée par l’Orchestre national de France et les chœurs de la maîtrise de Radio France.

 

Inclusivité, diversité, valeurs du sport et valeurs olympiques… une multitude de problématiques se recoupent à l’occasion des Jeux olympiques. Les Jeux de 2024 permettront donc de mettre en valeur la culture parisienne et française dans sa réalité, avec tous ses acteurs, notamment ceux des pratiques dites urbaines, et ceux du Grand Paris. Dominique Hervieu, directrice de la culture de Paris 2024, nous en dit plus sur ce programme prometteur.

 

Numéro : Quel est le concept de l’Olympiade culturelle ?
Dominique Hervieu :
Il s’agit de voir la façon dont les artistes explorent le lien entre l’art et le sport, ou entre l’art et les valeurs olympiques qui sont très humanistes, au sens large : l’amitié, le partage, l’inclusion (par le biais des Jeux paralympiques), la diversité culturelle (puisque toutes les nations participent aux Jeux), et l’excellence. A partir du moment où les artistes s’emparent de ces valeurs, ils peuvent participer à l’Olympiade culturelle. Elle débute cet été, avec plus de 360 projets présentés partout en France, notamment dans les espaces publics. J’ai conseillé aux artistes de sortir des lieux culturels traditionnels et de faire de l’art dans une piscine, sur un terrain de basket, ou dans des lieux naturels.

 

Comment les projets sont-ils sélectionnés ?
Tout d’abord, les Terres de jeu regroupent quelque 3000 entités très diverses, des villes, des régions, des fédérations de sport ou encore des ambassades, qui expriment le désir de s’engager autour du sport ou des valeurs olympiques. Par ailleurs, la Région Ile de France, la ville de Paris et le département de la Seine Saint Denis vont lancer des appels à projets. On propose par exemple des résidences d’artistes en milieu sportif. Un volet concernera également des projets impliquant des personnes en situation de handicap (sportifs ou artistes). Le CNAP (Centre National des Arts Plastiques) s’orientera pour sa part sur la photographie des arts du mouvement, parmi lesquels le breakdance, qui devient pour la première fois une discipline olympique.

Still tiré du film “Rider”(version longue) avec la championne de BMX Estelle Majal sur le toit de l'Opéra Garnier à Paris, diffusé dans le cadre de la cérémonie de passation des jeux de Tokyo à Paris 
© Valentin Petit Still tiré du film “Rider”(version longue) avec la championne de BMX Estelle Majal sur le toit de l'Opéra Garnier à Paris, diffusé dans le cadre de la cérémonie de passation des jeux de Tokyo à Paris 
© Valentin Petit
Still tiré du film “Rider”(version longue) avec la championne de BMX Estelle Majal sur le toit de l'Opéra Garnier à Paris, diffusé dans le cadre de la cérémonie de passation des jeux de Tokyo à Paris
© Valentin Petit

Ces disciplines présentées pour la première fois aux Jeux olympiques (breakdance, skateboard, escalade) font-elles l’objet d’une programmation spécifique ?
Une grande attention sera portée aux danses issues de la culture hip-hop, pas seulement le breakdance mais aussi la danse debout, le popping, le locking… Se prépare notamment un opéra baroque mis en scène avec ces styles de danse. Certains projets incluent aussi le rap ou le slam… D’autres se développent autour du basket 3X3, cette pratique née dans la rue et accompagnée par des DJs, graffeurs et des danseurs. Les Jeux olympiques de Paris 2024 vont vraiment braquer un coup de projecteur sur toutes ces pratiques qui sont à la frontière des arts et du sport.

 

Les athlètes eux-mêmes sont-ils impliqués dans des projets culturels ?
Nous préparons un opéra qui mettra en scène des sportifs, et aussi un concours d’éloquence à l’attention de sportifs. Certaines propositions exploreront la façon dont le patrimoine, la mémoire et les lieux sportifs peuvent aussi être réactivés par le biais de l’art – je pense notamment à un concert sous l’eau, dans une piscine.

 

Pour suivre le programme de l’Olympiade culturelle, de l’été 2022 à septembre 2024, rendez-vous sur paris24.org.