Advertising
513

Portfolio : l’exposition événement d’Ai Weiwei au Bon Marché

 

La star de l’art chinois crée l’événement au Bon Marché jusqu’au 20 février où ses œuvres monumentales inspirées des contes et légendes de son pays se déploient avec majesté. Une exposition incontournable à découvrir en images.

 

 

 

Considéré comme l’un des artistes les plus influents de sa génération, Ai Weiwei est aussi connu pour ses œuvres protéiformes, chocs et monumentales (pour la Documenta de Kassel en 2007, il invita 1001 Chinois de tous âges et de tous milieux à vivre leur propre “conte de fées” en Allemagne) que pour son engagement politique (il détruisit ainsi une urne de plus de 2000 ans – datant des Huns – pour dénoncer, à travers ce geste paradoxal, le manque de respect des autorités chinoises envers le patrimoine culturel). En 2011, Ai Weiwei a été détenu 81 jours en Chine. Il n’a récupéré son passeport qu'en juillet 2015. Peu étonnant quand on sait qu’il est le fils d’Ai Qing, célèbre poète chinois interné de nombreuses années dans un camp de travail où l’artiste a lui-même passé plusieurs années dans des conditions difficiles. Ce provocateur qui n’a peur de rien a d’abord étudié avec Chen Kaige et Zhang Yimou à l’Académie de cinéma de Pékin à la fin des années 70. Il profite, dans la décennie suivante, de l’ouverture de la Chine pour partir aux États-Unis sans un sou et étudie brièvement à la Parsons School of Design de New York. Il rentre à Pékin dans les années 90 pour s’occuper de son père mourant et décide de s’y installer. 

 

Invité par Le Bon Marché, du 16 janvier au 20 février, à exposer dans les vitrines de la rue de Sèvres et sous la magnifique verrière, Ai Weiwei rend hommage aux mythes et symboles inspirés du mythique livre des Monts et des Mers du Shanhaijing. Cet ensemble de contes et légendes populaires imaginé dans l’Antiquité chinoise et toujours raconté aux enfants aujourd'hui fournit à l'artiste tout un éventail de créatures et de chimères qui se déploient au sein du plus vieux grand magasin parisien. Pour leur réalisation, Ai Weiwei a choisi la technique ancestrale des cerfs-volants traditionnels, mêlant bambou et papier de soie. “Exposer au Bon Marché c'est user d'un nouveau média, le grand magasin, pour aller à la rencontre d’un autre public, aussi large que celui d’un musée, qui ne vient pas a priori pour l'art”, explique l’artiste. 

 

Par Thibaut Wychowanok

 

Er Xi (Air de jeux) d’Ai Weiwei au Bon Marché Rive Gauche, 24, rue de Sèvres, Paris VIIe, du 16 janvier au 20 février. www.lebonmarché.fr

 

 

1/10
2/10
3/10
4/10
5/10
6/10
7/10
8/10
9/10
10/10
Pour son exposition au Bon Marché Rive Gauche, l’artiste chinois Ai Weiwei s’est inspiré du plus célèbre livre de mythologie chinoise, le Shanhaijing, écrit entre le – IIIe et le IIIe siècle avant J.-C. © Gabriel de la Chapelle
D’après le Shanhaijing, le monde terrestre est peuplé de divinités qui prennent des formes monstrueuses, hybrides, mêlant des parties de corps humains et d’animaux.  © Gabriel de la Chapelle
Les créatures décrites dans le Shanhaijing ont été illustrées vers le XVIIe siècle. Ce sont sur ces illustrations que se fonde Ai Weiwei pour réaliser ses œuvres. © Gabriel de la Chapelle
Les créatures sont fabriquées suivant la technique traditionnelle chinoise du cerf-volant : une structure en bambou recouverte de papier de soie. © Gabriel de la Chapelle
Vue des vitrines de la rue de Sèvres. © Gabriel de la Chapelle
Vue des vitrines de la rue de Sèvres. © Gabriel de la Chapelle
Portrait de l'artiste
22 des créatures du Shanhaijing sont réinterprétées et réalisées en 3 dimensions et enfin suspendues à la verrière centrale du Bon Marché Rive Gauche, pouvant ainsi être observées depuis tous les étages du lieu.
Où se tiendra la première biennale d'art curatée par un robot?
609

Où se tiendra la première biennale d'art curatée par un robot?

Numéro art Si l'inauguration de sa neuvième édition a été reportée au 28 juin prochain, la Biennale d'art contemporain de Bucarest promet déjà de marquer l'histoire en 2022. Avec le concours du studio viennois Spinnwerk, le commissariat de sa dixième édition sera confié à un robot nommé Jarvis, qui parcourra les bases de données afin d'établir une sélection d'artistes et de créateurs exposés ensuite dans une galerie en réalité virtuelle. Un projet curatorial inédit presque intégralement réalisé par l'intelligence artificielle. Si l'inauguration de sa neuvième édition a été reportée au 28 juin prochain, la Biennale d'art contemporain de Bucarest promet déjà de marquer l'histoire en 2022. Avec le concours du studio viennois Spinnwerk, le commissariat de sa dixième édition sera confié à un robot nommé Jarvis, qui parcourra les bases de données afin d'établir une sélection d'artistes et de créateurs exposés ensuite dans une galerie en réalité virtuelle. Un projet curatorial inédit presque intégralement réalisé par l'intelligence artificielle.

Les plus beaux masques signés James Merry
698

Les plus beaux masques signés James Merry

Art Brodeur, illustrateur, designer, plasticien… les qualificatifs pouvant décrire James Merry sont nombreux. Révélé il y a quelques années par ses fleurs et autres plantes brodées à la main sur des pulls de célèbres labels sportswear, le jeune Britannique a rapidement attiré l’attention de la chanteuse Björk, toujours en quête de nouveaux talents afin d’accomplir sa vision artistique. Pour elle, James Merry a réalisé les masques agrémentant les costumes de ses deux derniers albums “Vulnicura” et “Utopia” et de leurs tournées respectives. Devenu depuis son assistant, le créateur réside désormais en Islande où il continue de produire ses prothèses faciales fascinantes alliant poésie et féérie, dont la symbolique prend une couleur tout à fait nouvelle dans la période que nous traversons actuellement. Tour d’horizon de ses plus belles créations. Brodeur, illustrateur, designer, plasticien… les qualificatifs pouvant décrire James Merry sont nombreux. Révélé il y a quelques années par ses fleurs et autres plantes brodées à la main sur des pulls de célèbres labels sportswear, le jeune Britannique a rapidement attiré l’attention de la chanteuse Björk, toujours en quête de nouveaux talents afin d’accomplir sa vision artistique. Pour elle, James Merry a réalisé les masques agrémentant les costumes de ses deux derniers albums “Vulnicura” et “Utopia” et de leurs tournées respectives. Devenu depuis son assistant, le créateur réside désormais en Islande où il continue de produire ses prothèses faciales fascinantes alliant poésie et féérie, dont la symbolique prend une couleur tout à fait nouvelle dans la période que nous traversons actuellement. Tour d’horizon de ses plus belles créations.

Advertising
Un homme tente de voler le cadeau de Banksy aux hôpitaux britanniques
254

Un homme tente de voler le cadeau de Banksy aux hôpitaux britanniques

Art Le 6 mai dernier, Banksy faisait don de son œuvre “Game Changer” aux services de santé britanniques (NHS). Seulement deux jours après son installation au sein d’un hôpital du sud de l’Angleterre, un individu a tenté de dérober l’œuvre. Le 6 mai dernier, Banksy faisait don de son œuvre “Game Changer” aux services de santé britanniques (NHS). Seulement deux jours après son installation au sein d’un hôpital du sud de l’Angleterre, un individu a tenté de dérober l’œuvre.

Le Turner Prize se transforme en bourses pour aider les artistes
687

Le Turner Prize se transforme en bourses pour aider les artistes

Numéro art Après avoir exceptionnellement récompensé ses quatre finalistes lors de sa dernière édition en 2019, le plus grand prix de l’art britannique connaît une nouvelle révolution. En réaction à la crise sanitaire actuelle et à la difficulté d’organiser sa traditionnelle exposition, le Turner Prize 2020 laisse place à des bourses qui seront décernées par son jury à dix artistes nés ou vivant au Royaume-Uni. Après avoir exceptionnellement récompensé ses quatre finalistes lors de sa dernière édition en 2019, le plus grand prix de l’art britannique connaît une nouvelle révolution. En réaction à la crise sanitaire actuelle et à la difficulté d’organiser sa traditionnelle exposition, le Turner Prize 2020 laisse place à des bourses qui seront décernées par son jury à dix artistes nés ou vivant au Royaume-Uni.

Qui est Jiab Prachakul, la peintre qui décalque les visages ?
144

Qui est Jiab Prachakul, la peintre qui décalque les visages ?

Numéro art Le 5 mai dernier, Jiab Prachakul se voyait décerner le premier prix du BP National Portrait Awards pour son portrait “Night Talk”, aujourd’hui exposé à la National Portrait Gallery de Londres. Depuis près de quinze ans, cette artiste thaïlandaise part à la recherche de visages, de corps et d’expression reflétant un univers nostalgique où elle explore les liens et l’intimité qui se créent entre les gens et leur environnement. À travers la toile mais aussi le textile, elle nous offre un regard pluriel oscillant entre art, mode et design.  Le 5 mai dernier, Jiab Prachakul se voyait décerner le premier prix du BP National Portrait Awards pour son portrait “Night Talk”, aujourd’hui exposé à la National Portrait Gallery de Londres. Depuis près de quinze ans, cette artiste thaïlandaise part à la recherche de visages, de corps et d’expression reflétant un univers nostalgique où elle explore les liens et l’intimité qui se créent entre les gens et leur environnement. À travers la toile mais aussi le textile, elle nous offre un regard pluriel oscillant entre art, mode et design. 

Avril 1895 : quand le pape condamne la première Biennale de Venise
698

Avril 1895 : quand le pape condamne la première Biennale de Venise

Numéro art Biennale de Lyon, Manifesta de Marseille… depuis trois mois, les biennales, expositions et foires d’art sont nombreuses à être annulées ou repoussées. Alors que la très attendue Biennale de Venise vient d’annoncer son report à 2022, retour sur les origines de cette manifestation incontournable de l’art à travers sa première édition de 1895. Un événement marquant qui apporta avec lui son lot de polémiques. Biennale de Lyon, Manifesta de Marseille… depuis trois mois, les biennales, expositions et foires d’art sont nombreuses à être annulées ou repoussées. Alors que la très attendue Biennale de Venise vient d’annoncer son report à 2022, retour sur les origines de cette manifestation incontournable de l’art à travers sa première édition de 1895. Un événement marquant qui apporta avec lui son lot de polémiques.