1. Georg Baselitz, Gallerie dell'Academia

Pour sa première rétrospective consacrée à un artiste vivant, la Gallerie dell’Accademia a choisi une figure emblématique de la peinture allemande et de l’art néo-expressionniste. 

 

2. Future Generation Art Prize, Palazzo Ca’ Tron

Créé par le célèbre collectionneur Victor Pinchuk, le prix décerné par un jury toujours très VIP célèbre ses dix ans cette année et en profite pour proposer une exposition des artistes retenus dans la shortlist. On retient notamment la Française Marguerite Humeau, le Thaïlandais Korakrit Arunanondchai, la Kowetienne Alia Farid et la Sénégalaise Monira Al Qadiri (photo)

 

3. Dysfunctional, Carpenters Workshop Gallery

Proposé par Carpenters Workshop Gallery, en partenariat avec Lombard Odier, l’exposition “Dysfunctional” se propose de repenser les liens entre art et design à travers une cinquantaine de pièces de design et d’œuvres d’art imaginées par 23 artistes internationaux. Au programme : un dialogue entre Maarten Baas, Rick Owens, Joep Van Lieshout et la collection Renaissance et Baroque du baron Giorgio Franchetti installée à la Ca’ d’Oro.

 

4. Jannis Kounelis, Fondation Prada

L’artiste d’origine grecque fut l’une des figures de proue de l’arte povera. Le critique et théoricien Germano Celant est le commissaire de cette rétrospective qui présente un grand nombre d’œuvres des années 60 aux derniers travaux de l’artiste, disparu à 80 ans.

 

5. Luc Tuymans, Palazzo Grassi

Qui aurait pensé qu’un maître de la peinture, ce vieux médium, serait le mieux à même de comprendre notre société des images, de la post-vérité et de la propagande en ligne? Depuis le milieu des années 80, le Flamand Luc Tuymans peint inlassablement à partir d’images existantes, trouvées sur le Web, dans des ouvrages, prises à l’iPhone... Loin de seulement les reproduire, il les remet en perspective pour nous inviter à les penser et ne plus en être dupe. 

 

6. Laure Prouvost, Biennale de Venise

Avant de développer son projet pour le Pavillon français de la Biennale, Laure s’est lancée dans un road-trip qui l’a conduite de Nanterre à Venise, en passant par Croix (près de Roubaix), sa ville natale. En chemin, elle a tourné un film intitulé “Deep Blue Sea Surrounding You/ Vois ce bleu profond te fondre”, enrôlant au passage douze personnes d’âges et de parcours très divers, chacune possédant un talent particulier (notamment la magie, la danse ou la musique). La troupe constituait ainsi une sorte de cirque ambulant dont les membres étaient unis par leur expérience commune d’une passion particulière. En amont de ce voyage, divisé en plusieurs segments, Laure avait écrit, en collaboration avec d’autres, un scénario qui intercalait différentes “couches” de français, d’anglais, d’italien, d’arabe et de dialecte néerlandophone. L’idée d’entreprendre ce voyage, de partir chercher quelque chose ou quelqu’un et de mélanger fiction et réalité était directement issue de ses précédents travaux.

 

7. Luogo e Segni, Punta della Dogana

Merveilleuse exposition sensible de la Collection Pinault mêlant dialogue entre artistes et poésies.

 

8. Kris Lemsalu, Pavillon estonien

La plasticienne estonienne réalise des installations hybrides, constituées de sculptures en céramique qu’elle modèle elle-même et d’autres matériaux, déchets et babioles. À l’imaginaire poétique de ses œuvres se conjuguent les symptômes d’une triste réalité.

 

9. Helen Frankenthaler, Palazzo Grimani

On n’avait pas vu les peintures de la plus grande peintre de l’expressionisme abstrait à Venise depuis 1966.  L’exposition au Palazzo Grimani est l’occasion de revenir sur l’ensemble de sa carrière.

 

10. Leonor Antunes, Pavillon portugais

Dans la démarche de l’artiste portugaise, la place de l’artisanat, des savoir-faire et de leur transmission est centrale. À travers ses sculptures et installations, elle redonne à ces techniques longtemps dénigrées leurs lettres de noblesse.

 

11. Philippe Parreno, Espace Louis Vuitton

Le grand maître de l’art français envahit l’espace Louis Vuitton avec des micro-organismes, un programme informatique, du papier peint fluorescent pour mieux s’intéresser aux réalités parallèles.

 

12. Renata Morales & Marina Abramović, Ca’ Rezzonico Gallery

La prêtresse de la performance propose à Venise sa toute première expérience en réalité virtuelle. À ses côtés à la Ca’ Rezzonico Gallery, des nouvelles sculptures en céramique représentant hommes et bêtes par Renata Morales.

 

13. Martin Puryear, Pavillon américain

Le Pavillon américain met à l’honneur le sculpteur Martin Puryear, dont la pratique a commencé dès la fin des années 60. Connu pour son utilisation de matériaux bruts tels que le bois et de techniques traditionnelles, il s’est illustré récemment avec des sculptures monumentales installées en plein air. 

 

14. Edmund de Waal, Galerie des femmes, Ghetto nuovo.

À l’occasion de la Biennale de Venise, l’artiste britannique Edmund de Waal présentera à partir du 7 mai 2019 “Psalm”, une exposition en deux parties qui a pour thématique le langage et l'exil. La première se déroule dans le ghetto Nuovo, un quartier vénitien chargé d’histoire qui se transformera en espace d’exposition pour la première fois.

 

15. Ghana Freedom, Pavillon ghanéen

Pour son premier pavillon à la Biennale de Venise, le Ghana choisit de présenter six artistes issus de trois générations, dont la déjà célèbre Lynette Yiadom-Boakye. L’architecture sera imaginée par le nouveau “starchitecte” David Adjaye.