222


Commandez-le
Numéro
30

L'artiste Bill Viola transforme une église parisienne en salle de projection

Art

À l'occasion de la semaine sainte, du 25 mars au 2 mai, la Collection Pinault présente une oeuvre de l'artiste américain Bill Viola, pionnier de l'art vidéo, au sein des quatre murs de l'église gothique de Saint-Eustache de Paris. Un projet invitant à l'immersion, en attendant la date d'ouverture encore incertaine de sa Bourse de Commerce à quelques mètres seulement, maintes fois reportée à cause de la crise sanitaire.

Bill Viola “Passage into Night“ (2005) © Bill Viola Studio
Courtesy de l'artiste et Pinault Collection. Photo : Kira Perov

La vidéo est un plan fixe de 50 minutes. Une figure humaine s’avance progressivement et silencieusement au milieu d’un paysage désertique, s’approche du regard du spectateur, jusqu’à ce que celui en découvre la nature : il s’agit d’une femme. Mais son voile dissimule les traits de son visage et ses longs habits les formes de son corps, qui bientôt recouvriront entièrement la focale de la caméra. Intitulée Passage into Night l'œuvre de Bill Viola réalisée en 2005 et présentée depuis le 25 mars dans l'enceinte de l’église Saint-Eustache à Paris, invite autant à l’immersion qu’à la contemplation. Le silence du film met à l’honneur l’image – au sens littéral comme figuratif du terme – du désert qui brouille notre vision, tant la chaleur et tant la lumière y sont fortes… “Les mirages sont donc à peu près les choses les plus réelles parmi les choses irréelles qui existent, commente l'artiste américain dans un communiqué de presse. En regardant, en fixant cette femme s’avancer vers nous, s’approcher au plus proche, l’énigme persiste et c‘est l’histoire de l’humanité qui marche vers nous.”

 

Pionnier de l’art vidéo, Bill Viola (né en 1951 à New York) se consacre depuis plus de 50 ans à la création d’oeuvres immersives et sensorielles. Particulièrement inspiré par la peinture classique et les grands maître de la Renaissance, l'artiste américain avait déjà produit des œuvres au caractère religieux comme Five Angels and the Millenium (2001) ou Tristan’s Ascension, représentant des corps qui tombent pour évoquer le dernier voyage du corps, vers les ténèbres ou vers la lumière. Cette approche lui a d'ailleurs valu, il y a deux ans, une exposition à la Royal Academy of Arts de Londres qui présentait son œuvre en parallèle de Michel-Ange. L’exposition mettait en lumière les parallèles dans les thématiques abordées par les deux artistes, tels que le lien entre la vie et la mort, le cycle de la vie, mais également les grandes thématiques abordées par la peinture religieuse occidentale dans laquelle l’œuvre vidéo de Bill Viola s’inscrit indéniablement.

Bill Viola “Passage into Night“ (2005) © Bill Viola Studio
Courtesy de l'artiste et Pinault Collection. Photo : Kira Perov

Depuis le 25 mars dernier, l’expérience esthétique provoquée par l'œuvre Passage into Night trouve parfaitement sa place dans l'enceinte de l’église Saint-Eustache à Paris. Situé en face de la Bourse de Commerce, rachetée et rénovée par la Collection Pinault en vue d’y abriter et exposer ses collections, et du centre commercial des Halles, l'édifice gothique se prête déjà depuis des années à l'exposition et la diffusion de l’art contemporain. En 2017, la collection artistique fondée par François Pinault avait déjà collaboré avec l'église parisienne durant la Nuit Blanche en exposant entre ses murs deux de ses œuvres vidéos, Uomoduomo d’Anri Sala et PLEASE (LC) de Lutz Bacher. Cette nouvelle exposition d’une œuvre de la Collection Pinault est donc à la fois une manière pour l'institution d'affirmer son ancrage dans l'histoire du premier arrondissement parisien, dans lequel elle a élu domicile, et d'entretenir sa relation avec le grand public, pour qui les portes neuves de la Bourse du Commerce restent toujours fermées en raison de la crise sanitaire.

 

Érigé en plein cœur des Halles sur un plan circulaire et surmonté d’une monumentale coupole, le bâtiment de l’ancienne Bourse de Paris est en effet un véritable joyau de l’architecture parisienne. Pour la Collection Pinault, celui-ci a été repensé et modernisé par l’architecte japonais de renom Tadao Ando qui a édifié, au sein de la gigantesque rotonde centrale de l'édifice, un imposant cylindre en béton de neuf mètres de haut et trente mètres de diamètre. Cet emboîtement de cercles offre une vision décuplée sur la magnifique coupole de verre du XIXe siècle. L'héritage architectural est ici reliée à la construction contemporaine, tout comme le sol de béton brut à la lumière céleste. Si leurs univers ne se croisent pas encore entre les murs de la Bourse de Commerce, la dimension spirituelle et introspective de l’architecture de Tadao Ando fait subtilement écho à celle de l’œuvre de Bill Viola, dont l'expérience actuelle dans l'église de Saint-Eustache dévoile un premier aperçu avant de découvrir la programmation complète de ce futur haut-lieu de l'art contemporain. Paris. 

 

 

“Passage into Night“ (2005) de Bill Viola est visible du 25 mars au 2 mai 2021 à l’église Saint-Eustache à Paris.