225


Commandez-le
Numéro
25

Qui est Laurent Le Bon, nouveau président du Centre Pompidou ?

Art

Après 6 ans à occuper les fonctions de président du Centre Pompidou, Serge Lasvignes cède sa place à Laurent Le Bon, jusqu'ici à la tête du musée Picasso. Major du concours des conservateurs du patrimoine, talentueux commissaire d'exposition, le nouvel arrivant à tout pour reprendre le flambeau de la direction de l'institution artistique parisienne, désormais internationale.

La rumeur circulait, elle est maintenant confirmée : sur proposition de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, le président de la République a nommé Laurent Le Bon président du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou. L'homme succède ainsi à Serge Lasvignes, qui occupait ce poste depuis 2015. La nomination de Laurent Le Bon devrait être mieux acceptée que celle de son prédécesseur, énarque et ancien secrétaire général du gouvernement, qui avait à l'époque été critiqué pour son absence d’expérience dans le monde de la culture.

 

À 52 ans, Laurent Le Bon a quant à lui tout du candidat idéal. Major au concours des conservateurs du patrimoine, cet ancien élève de Sciences-Po et de l'École du Louvre connaît bien le Centre Pompidou. Il y a notamment exercé la fonction de conservateur en 2000, avant de s'investir dans la construction du Centre Pompidou-Metz, dont il devient directeur en 2010. À peine trois ans après, il se lance dans la course au poste très convoité de directeur du musée du Louvre où il est devancé par Jean-Luc Martinez, mais s’en consolera en accédant en 2014 à la direction du du musée Picasso. En dehors de ses fonctions administratives, Laurent Le Bon exerce une prolifique activité de commissaire d'exposition, où il sait faire preuve d’audace. C’est à lui qu’on doit la présence des sculptures surdimensionnées et kitsch de Jeff Koons au cœur des jardins de Versailles en 2008 ainsi que les fleurs pop du Japonais Takashi Murakami au même endroit, deux ans plus tard.

 

Faut-il se réjouir d’être élu à la tête d’une institution qui fermera bientôt ses portes pour quatre ans de travaux ? En effet, dès 2023, le Centre Pompidou débutera une mue dont il devrait sortir rénové et surtout, désamianté. Mais l'action de l'institution parisienne ne se cantonne pas aux espaces d’expositions situés entre les Halles et le Marais. Entre le suivi des travaux, la gestion du délogement de la Bibliothèque publique d’information (BPI) transférée temporairement dans un autre bâtiment parisien (le lieu précis n’a pas encore été annoncé), Laurent Le Bon sera aux commandes d'un vaste chantier. Le nouveau président sera aussi occupé par le développement des antennes internationales du musée, qui a déjà conquis quatre pays hors des frontières hexagonales. Après s'être implanté en Chine (Shanghaï), en Espagne (Malaga) et en Belgique (Bruxelles), le Centre Pompidou posera dès 2024 un pied sur le sol américain à Jersey City, juste en face de New York et de sa Statue de la Liberté, et investira le Pathside Building dans le cadre d'un partenariat avec la ville. Cette politique d'exportation florissante amènera donc avec elle une vaste programmation, qui puisera régulièrement dans la riche collection d'art moderne et contemporain du musée parisien – la plus grande d'Europe. A la tête de cette dernière, Bernard Blistène, qui dirigeait jusqu'alors le musée national d’Art moderne au sein du Centre Pompidou, vient lui aussi de quitter ses fonctions en même temps que Serge Lasvignes. L'identité de son successeur sera annoncée très prochainement et révélera ainsi celui qui formera avec Laurent Le Bon le tandem représentant l'une des plus importantes institutions artistiques internationales.