Advertising
20 Mars

À Shanghai, le Centre Pompidou x West Bund Museum Project rouvre ses portes

 

Lueur d’espoir pour la Chine. Alors que la plupart des lieux publics français ont fermé leurs portes depuis une semaine suite à la pandémie de Covid-19, le pays asiatique sort quant à lui progressivement de sa quarantaine. Pour preuve, le Centre Pompidou x West Bund Museum Project, inauguré à Shanghai il y a seulement quelques mois, rouvre aujourd’hui ses portes.

Par La rédaction

Vue du Centre Pompidou x West Bund Museum Project, à Shanghaï.
Vue du Centre Pompidou x West Bund Museum Project, à Shanghaï.
  • Le 8 novembre dernier, le Centre Pompidou inaugurait sa toute nouvelle antenne dans la ville de Shanghai en partenariat avec le West Bund Development Group, œuvrant à l’aménagement et la dynamisation d’un quartier de la métropole chinoise. Installé sur les berges du fleuve Huangpu dans un bâtiment signé par l’architecte britannique David Chipperfield, le musée proposait expositions, spectacles et concerts dans son immense surface de près de 25 000 m2. Mais le 24 janvier 2020, quelques mois seulement après son ouverture, l’établissement est contraint de fermer au vu de la crise sanitaire affectant la Chine à ce moment-là. 

     

    Après presque deux mois d’une traversée du désert pour le pays le plus peuplé du monde, les récents développements permettent progressivement à la Chine de reprendre une activité normale suite à sa quarantaine. Ainsi, si le Centre Pompidou de Paris a fermé ses portes le 13 mars dernier, son homologue chinois rouvre aujourd’hui les siennes. Une nouvelle rassurante que salue son président Serge Lasvignes, qui en profite pour rappeler le rôle social de l’art dans la résilience de chacun : “Cela montre - et je m’en réjouis - que nos amis chinois ont franchi l’essentiel de l’épreuve. Et cela porte bien sur une note d’espoir : la crise a une fin.”

     

    Les visiteurs du musée chinois auront ainsi le loisir de visiter sa première exposition temporaire, “Observations”, consacrée à une quinzaine d’artistes investissant les nouveaux médias tels que Tony Oursler, Hito Steyerl ou Mona Hatoum et nouvellement prolongée jusqu’à la fin du mois d’avril. Période à laquelle, espérons-le, les résidents et visiteurs de la France pourront franchir de nouveau les portes du Centre Pompidou de Paris.

Advertising

NuméroNews


Advertising