Si la Chine a inspiré de nombreux artistes, comme la photographe espagnole Coco Capitain, qui, en 2017, a réuni dans un livre intime les photos de son voyage en Chine, ou le duo formé par Marina Abramovic et son ex-mari Ulay, qui avaient marché 2 000 km sur la Grande Muraille pour se retrouver en fin de parcours – dans la performance La grande promenade de mur (1988) –, le pays est aussi le berceau d'artistes éminemment talentueux, à l'instar du défunt Ren Hang ou du photographe Lin Zhipeng, alias N°223 qui a récemment exposé son travail à l'hôtel Grand Amour.

 

Pour la deuxième fois depuis 2014 et l'exposition La Chine à Versailles, Art et diplomatie au XVIIIe siècle, la Chine est au coeur d'un échange avec la France et notamment le château de Versailles. Symbole de la culture française, qui lui aussi est une source d'inspiration et un terrain de jeu pour les artistes : en 2015, c'est Anish Kapoor qui avait fait sensation avec ses installations manumentales dans les jardins du château, suivi de l'artiste danois Olafur Eliasson qui s'était inspiré des phénomènes naturels pour prendre possession du château l'année suivante, et plus récemment, de John Giorno, Ugo Rondinone, Rick Owens... dix-sept artistes en tout qui avaient exposé à Versailles jusqu'à début 2018. 

 

En juillet 2020, la Chine et la France s'associent donc de nouveau et co-organisent une exposition qui est une version enrichie de la précédente organisée à Versailles en 2014 – à l'occasion du cinquantenaire des relations diplomatiques entre les gouvernements français et chinois. C'est au sein du Musée du Palais à la Cité Interdite de Pékin que les visiteurs pourront admirer ces installations inédites.