Dans la nuit du samedi 14 septembre, dans l’antre du palais de Blenheim à Woodstock (Angleterre), un individu a dérobé une cuvette de toilettes en or 18 carats… Œuvre du célèbre artiste italien Maurizio Cattelan, ces toilettes intitulées America étaient la pièce emblématique d’une exposition consacrée à son œuvre personnelle. Les bandits se sont introduits par effraction dans ce château classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et ont dérobé ces WC sans le moindre souci, n’ayant à affronter aucune surveillance. Le fondateur de la Blenheim Art Foundation n’avait pas imaginé que quelqu’un serait assez fou pour commetre ce larcin.

 

Prévue jusqu’au 27 octobre, la rétrospective souffrira ainsi de l’irréparable absence de ce cabinet d'aisances à cinq millions d’euros (4,8 millions de livres) où sous condition d’avoir effectué une réservation de 180 secondes, des milliers de visiteurs auraient pu se soulager. Invité par Numéro l’hiver dernier à Buenos Aires, l’artiste iconoclaste étiquète son art comme celui du “1% pour les 99 autres”. Affrimant qu'America est une œuvre égalitariste permettant au spectateur de vivre dans l’extravagante et aberrante luxure qui caractérise le mode de vie des plus riches de notre planète. Se voulant également un clin d’œil aux excès du marché de l'art, l’œuvre avait été exposée pour la première fois en 2016 au musée du Guggenheim à New York et proposé au président américain à l’automne 2018—représailles certaines de la conservatrice du musée new-yorkais ayant refusé plus tôt à Monsieur Trump le prêt d’un tableau de Van Gogh—.

 

Lorsqu’on lui apprend la nouvelle, Maurizio Cattelan pense à une blague. Puis il se souvient aussitôt que son œuvre est… en or massif. Malgré tout, l’artiste italien reste positif, ce cambriolage pourrait être une sorte d'action inspirée de Robin des Bois, la transformation de ces WC en lingots étant plus que probable.