29 Avril

Rick Owens x Tommy Cash: la collaboration la plus subversive de l’année?

 

Les univers artistiques du créateur subversif Rick Owens et du rappeur trash Tommy Cash se rencontrent une nouvelle fois à l’occasion de l’exposition “The Pure and the Damned” au musée Kumu Art à Tallinn, en Estonie.

Par Juliette Cardinale

Rick Owens. Photo by Danielle Levitt. Courtesy of the Owenscorp.

Tommy Cash. Photo by Kertin Vasser. Courtesy of the author.

Le Kumu Art Museum à Tallinn met à l’honneur Tommy Cash, le rappeur natif de la capitale de l’Estonie, et son amitié avec le créateur de mode américain Rick Owens. Sculptures, vidéos, sons, vêtements, objets… à partir du 3 mai, l’exposition The Pure and the Damned multiplie les supports pour donner une vision complète des univers de ces deux artistes décalés. On y découvre des œuvres individuelles de Rick Owens et Tommy Cash, mais aussi des collaborations exclusives créées pour l’exposition.

 

L’univers grunge et gris de Rick Owens – présenté sur une grande période – pourrait s’opposer à l’œuvre colorée et obscène de Tommy Cash. Mais pourtant, l’alchimie entre ces artistes n’est pas surprenante, tous deux sont excentriques, provocateurs et mettent en scène des silhouettes humaines originales. Les défilés du créateur sont régulièrement à l’origine de polémiques : pour présenter sa collection femme printemps-été 2014, il invite sur le podium des danseuses de stepping, noires, rondes, musclées, à l’antithèse des codes de la beauté conventionnelle. L’année suivante, il dévoile le sexe masculin avec sa collection homme automne-hiver 2015. Le rappeur de 27 ans, pour sa part, dévoile une réinterprétation subversive de la pop culture et une vision déformée du corps. Dans les clips de ses singles, il n’hésite pas à incruster son visage sur des personnages décalés (Little Molly) ou sur des sexes féminins (Winaloto).

TOMMY CASH - X-RAY (Official Video)

Inséparables depuis un an, Rick Owens et Tommy Cash n’en sont pas à leur première collaboration. En juin 2018, le rappeur d’Europe de l’Est défile à Paris pour la collection homme printemps-été 2019 de Rick Owens. À cette occasion, il signe la bande-son du défilé et mixe ses deux chansons Leave Me Alone et Pussy Money Weed. Le roi de la mode post apocalyptique affirme alors vouloir être Tommy Cash, et admirer sa musique “intime, brute, moderne et bizarre”. Quelques mois plus tard, Rick Owens lui rend la pareille et pose sa voix sur le titre Mona Lisa de l’album ¥€$ de Tommy Cash. Le créateur y parle de magie noire et de fuckboy dans un monologue décousu.

 

Découvrez l’exposition the Pure and the Damned au Kuma Art Museum à Tallinn du 3 mai au 15 septembre 2018.

NuméroNews