234


Commandez-le
Numéro
30 Pourquoi l'artiste Jeff Koons va-t-il envoyer ses sculptures sur la Lune ?

Pourquoi l'artiste Jeff Koons va-t-il envoyer ses sculptures sur la Lune ?

Art

Connu pour ses œuvres kitsch, monumentales et volontiers tapageuses, la star de l'art contemporain Jeff Koons fait de nouveaux les gros titres en annonçant l'expédition prochaine de ses sculptures...  sur la Lune. Un projet pour l'instant relativement mystérieux à l'occasion duquel le New-Yorkais de 67 ans enverra plusieurs pièces sur l'astre via satellites et réalisera ses premiers NFT, des œuvres numériques authentifiées informatiquement.

Jeff Koons par Jeff Koons par
Jeff Koons par

Le 16 juillet 1969, embarqués à bord de la fusée Saturn V, trois astronautes américains rentrent dans l’histoire : Neil Armstrong, puis Edwin "Buzz" Aldrin et Michael Collins deviennent tour à tour les premiers humains à fouler le sol de la Lune lors de l’ambitieuse mission de conquête spatiale de la NASA baptisée Apollo 11. Plus de cinquante ans après cet accomplissement, à l’heure où des milliardaires tels que Jeff Bezos et Elon Musk développent le tourisme spatial et envisagent de s'installer sur la planète Mars, un multimillionnaire bien connu a l’idée à son tour de conquérir la Lune en y envoyant… ses œuvres d’art. Nullement surprenant de retrouver Jeff Koons, star mondiale de l’art contemporain et père de l’œuvre la plus chère de l’histoire pour un artiste vivant – un lapin en inox argenté à 91,1 millions de dollars –, à l’origine de cette idée.


Depuis les années 80, le New-Yorkais qui avait entamé sa carrière comme trader à la bourse de Wall Street façonne, à travers des œuvres volontiers provocatrices, un nouveau pop art tapageur repoussant les limites et brisant les conventions. L'homme n'hésite pas, par exemple, à mêler dans ses créations les codes de l’histoire classique et de la culture de masse (publicité, pornographie, armes à feu), à y mettre en scène sa propre vie intime de façon scabreuse, à proposer des sculptures monumentales étincelantes imitant des ballons de baudruche, ou encore à installer à Paris un immense bouquet de fleurs particulièrement kitsch, en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015...

Mais comment Jeff Koons va-t-il envoyer ses œuvres sur la Lune ? Si les informations restent pour l’instant assez opaques, la réponse pourrait se trouver du côté de la galerie Pace qui représente l’artiste : comme le révèle cette dernière, depuis le centre spatial Kennedy en Floride plus tard cette année, un groupe de petites sculptures au nombre pour l’instant indéterminé sera envoyé sur l’astre lunaire, dans des satellites miniatures CubeSat mesurant environ 10 cm de côté. Derrière cette démarche pour le moins spectaculaire, le plasticien de 67 ans dévoilera ses premiers NFT (pour Non Fungible Tokens, soit “jetons non fongibles”), des objets numériques rendus uniques par leur authentification informatique, qui agitent particulièrement le monde de l’art depuis que la technique a permis en mars 2021 à une œuvre virtuelle d'atteindre 69 millions de dollars aux enchères.


Fasciné par le phénomène comme de nombreux artistes, Jeff Koons va réaliser ses NFT baptisés “Moon Phases” à l’aide de Pace Verso, la plateforme de sa galerie dédiée à cette technique, qui incluent donc le voyage spatial de ses sculptures, ainsi que d’autres paramètres sur lesquels le mystère reste encore entier. Si le sexagénaire présente ce projet comme “une exploration de l’imagination et de l’innovation technologique de la race humaine”, il est loin d'être le premier à avoir eu l’idée d’envoyer des œuvres sur l’astre de la nuit : il y a seulement quelques semaines, l’artiste britannique Sacha Jafri annonçait lui aussi préparer l’expédition d’une sculpture en aluminium représentant des cœurs enlacés recouverts d’or, qui devrait être installée sur la Lune de façon permanente dans les prochains mois… avant celles de Jeff Koons ?

 

Découvrez le site internet consacré au projet Moon Phases.