224


Commandez-le
Numéro
25

Comment voir 30 films d'art gratuitement grâce au musée du Louvre ?

Art

Depuis une dizaine d'années, les Journées Internationales du Film sur l’Art (JIFA) organisées par le Louvre font le lien entre le cinéma et les beaux-arts en projetant pendant une semaine une programmation de films dans l'auditorium du célèbre musées parisien. En raison de la crise sanitaire, la 14e édition du festival, qui a débuté le 22 janvier et se déroulera jusqu’au 31 janvier, est diffusée cette année entièrement en ligne et gratuitement.

© Les Productions du Verger / Supermouche Productions

Comment relier la peinture de Vélasquez et la philosophie de Michel Foucault, ou la danse de Merce Cunningham et la musique de John Cage? Le musée du Louvre a la réponse. Vendredi dernier, la célèbre institution parisienne lançait sa quatorzième édition des Journées Internationales du Film sur l'Art – également nommée JIFA –, consacrées à une programmation de plusieurs dizaines de films et documentaires explorant toutes les facettes de la création artistique. Cette année, non moins de trente longs-métrages sont visionnables en ligne et gratuitement, crise sanitaire oblige, jusqu'au 31 janvier sur le site du musée. 

 

Si particulier soit-il, le contexte de cette édition n'enlève rien à la richesse de sa programmation dont l'invité d’honneur n'est autre que l’écrivain et réalisateur Alain Jaubert. Entre 1989 et 2003, son émission de télévision Palettes, consacrée à la peinture, était diffusée sur La Sept puis sur Arte. Outre la possibilité de (re)découvrir les dix-huit épisodes de ce programme culte se penchant sur des toiles phares de l’histoire de l’art, les JIFA proposent de découvrir son film Giacomo Casanova (1998), revenant sur la vie et l’oeuvre de cette figure emblématique du libertinage du 18e siècle. Mais le festival dévoile également une sélection de films plus récents “dont la facture et le propos échappent aux codes du documentaire classique”, comme l’annonce le site officiel du Louvre.

 

Ainsi, au sein de la programmation contemporaine du festival, on notera notamment le dernier documentaire Cunningham d’Alla Kovgan, la réalisatrice russe à qui l’on doit un grand nombre de documentaires de danse acclamés par la critique (Nora, New London Calling, Movement (R)évolution Africa…). Le documentaire retrace l’évolution artistique du chorégraphe américain Merce Cunningham, de ses premières années en tant que danseur dans le New-York d’après-guerre jusqu’à ses prestigieuses productions avant-gardistes et ses nombreuses collaborations, dont celles avec le peintre Robert Rauschenberg et le musicien John Cage. Cunningham sera diffusé jeudi 28 janvier, après un streaming matinal de Matisse, le tailleur de lumière d’Isabelle Bony, documentaire éclairant (littéralement) un volet majeur de l’oeuvre du grand plasticien français exploré durant la dernière partie de sa vie : le vitrail. Ces deux longs-métrages sont réunis par les JIFA autour du thème de la “ Correspondance des arts” avec cinq autres créations cinématographiques tissant, elles aussi, des liens entre les différents arts – peinture, danse, sculpture, littérature. 

 

JIFA (Journées Internationales du Film sur l’Art), du 22 au 31 janvier en ligne, accès libre et gratuit.