223


Commandez-le
Numéro
05

Kim Kardashian est-elle coupable de contrebande ?

Art

En 2016, le gouvernement américain ordonnait la confiscation d’une statue antique en possession de la célèbre femme d’affaire et influençeuse Kim Kardashian. L’enquête récemment mise à jour a aboutit au verdict selon lequel la statue a bien été “pillée, passée en contrebande et exportée illégalement d’Italie”. 

@BACKGRID UK/ BESTIMAGE

Kim Kardashian, coupable ou innocente ? Depuis cette semaine, la nouvelle se propage comme une traînée de poudres. La vedette américaine de télé-réalité, révélée en 2007 par l'émission L’Incroyable Famille Kardashian et désormais entrepreneuse milliardaire à la tête d'un empire – vêtements, produits de beauté... –, se trouve impliquée dans une affaire de contrebande. De récents documents officiels ont en effet confirmé l’identité d'une statue extraite clandestinement d'Italie, qui serait entrée en sa possession : intitulée Myron’s Athena, l'œuvre avait été réalisée, selon un archéologue du ministère italien, entre le début et le milieu de l’Empire romain et avait depuis perdu sa partie supérieure, ne représentant plus que les jambes d'un corps humain debout vêtu d'une toge.

 

C'est en 2016 que Kim Kardashian aurait acquis cette œuvre via la galerie d'Axel Vervoordt, vendeur d’art et designer d’intérieur en Belgique. La même année, le gouvernement américain suspectant son origine frauduleuse avait demandé sa confiscation à la frontière de son territoire, empêchant ainsi l'œuvre de rejoindre le domicile de la jeune quadragénaire en Californie. Confiée à des archéologues du gouvernement italien, l'enquête visant à confirmer l'authentification de la statue a depuis cinq ans suivi son cours, aboutissant cette semaine à ce constat officialisé par un rapport légal : la sculpture a bien été “pillé, passé en contrebande et exporté illégalement d’Italie”. Si les éléments de l’enquête ne permettent pas encore de déterminer si la célébrité américaine connaissait ou non l’origine clandestine de son achat, l'un de ses porte-parole a déjà confié au Daily Mail que Kim Kardashian n'a jamais été informée de sa provenance.

 

L’acquisition de Kim Kardashian devra rejoindre prochainement son pays d’origine, l’Italie. L'affaire fait écho à des débats brûlants dans le monde de l'art et et de récentes procédures légales concernant la restitution d'œuvres d'art pillées et prises par la force à leurs propriétaires. En 2020, la France cédait au Bénin et au Sénégal leurs droits de propriété sur un ensemble de 26 œuvres acquises au titre de butin de guerre pendant période coloniale. Des décisions qui faisaient suite au rapport des historiens Bénédicte Savoy et Felwine Sarrr soulignant l'importance politique de la restitution du patrimoine culturel africain aux ex-colonies françaises.