Advertising
19 Septembre

4 spots incontournables de l’art à Londres

 

Londres est connue pour ses musées et ses nombreuses attractions touristiques, mais aussi pour sa multitude de lieux d’exposition originaux. Dans son ouvrage “Art London” sorti cette semaine, la critique d’art Hettie Judah recense tous les espaces incontournables de l’art. Pour Numéro, elle propose une sélection de ses 4 endroits favoris.

Propos recueillis par Matthieu Jacquet

Portrait de Hettie Judah par Alex Schneidman.

Considérée aujourd’hui comme l’une des capitales de l’art et de la création, Londres n’a pas toujours eu cette place dans le paysage international : pendant des décennies, la ville britannique souffrait d’un manque d’académies et d’intérêt accordé à l’art contemporain. Mais depuis la fin du XXe siècle et notamment la vague des Young British Artists, la vie culturelle londonienne a connu un essor considérable, notamment grâce à l’ouverture d’écoles d’art prestigieuses, à l’affluence de jeunes artistes et à la création de lieux originaux. Dans cet immense paysage culturel, il est désormais parfois difficile pour les résidents et visiteurs de s’y retrouver, perdus dans la quantité et la diversité de propositions simultanées qui font aussi toute l’unicité et le rayonnement de Londres à l’étranger. 

 

Fidèle collaboratrice de Numéro Art depuis ses débuts et grande amatrice d’expositions, la critique d’art londonienne Hettie Judah a donc choisi de répertorier cette vie culturelle foisonnante dans son nouveau livre intitulé Art London. En les classant par quartiers, l’auteure permet à la fois d’accompagner le visiteur dans un parcours clair et organisé dans la capitale et de l’informer sur l’histoire de la ville, ponctuant son livre de nombreuses anecdotes ayant rythmé sa vie artistique. De nombreux lieux d’exposition inédits et non institutionnels ayant fait leur apparition récemment sont également intégrés à ce guide : pour Numéro, Hettie Judah a sélectionné ses quatre favoris.

 

Goldsmiths Centre for Contemporary Art

Kris Lemsalu, “Holy Hell O” (2018). Courtesy the artist. Commission du Goldsmiths Centre for Contemporary Art and Tramway, Glasgow. Photo © Mark Blower.

Dans le sud-est de Londres, non loin du quartier de Deptford, ce centre dédié à l’art contemporain a pris ses marques au cœur du campus de l’université émérite Goldsmiths en 2014. Il a présenté des artistes tels que Kris Lemsalu, Mika Rottenberg ou encore Jef Cornelis. “Bien qu’il n’ait ouvert qu’il y a quelques années, ce lieu a initié un regain d’intérêt pour cette partie de Londres – ce n’est pas un hasard si des espaces d’artistes et des galeries émergentes (telles que Castor Projects) ouvrent à quelques pas de là. Originellement dédié aux bains publics, ce bâtiment victorien a été converti en galerie par le collectif d’architectes Assemble, lauréat du Turner Prize en 2015 : en résulte un ensemble d’espaces épatant à la programmation très intéressante.”

St James’, New Cross, London SE14 6AD.

 

Mimosa House

Zoe Williams, “Sunday Fantasy” (2019). Vue d'installation. Film co-réalisé par Amy Gwatkin, courtesy of the artist and Antoine Levi gallery, Paris. Photo: Tim Bowditch

Cachée dans les escaliers d’un immeuble de bureaux à quelques rues d’Oxford Circus, la Mimosa House est un espace indépendant et non lucratif visant à mettre en avant des personnes longtemps invisibilisées sur la scène artistique : “Leur programmation est consacrée aux artistes femmes, queer et non-binaires. Ils ont commandé un certain nombre de projets remarquables et présenté des artistes de générations diverses en “conversation”.”

Mimosa House, 12 Princes Street, London W1B 2LL.

 

Emalin

Kembra Pfahler, vue de la performance “ Rebel Without A Cock” (2019) à Emalin, Londres. Courtesy of the Artist and Emalin, London. Photo: Plastiques

Direction l’est de Londres, dans le quartier de Shoreditch pour découvrir la galerie Emalin, établie là-bas depuis 2016. Originellement nomade, celle-ci représente pour l’instant un total de huit artistes contemporains, dont Kembra Pfahler et Athena Papadopoulos.“Cette galerie commerciale prend place dans un petit espace submergé de tags, mais présente des artistes brillants qui sont parvenus à transformer le lieu avec beaucoup d’imagination : Augustas Serapinas y a construit un sauna et Evgeny Antufiev l’a repensé en musée d’antiquités sibériennes, accompagné de couvre-chaussures obligatoires pour les visiteurs.”

Unit 4 Huntingdon Estate, Bethnal Green Rd, London E1 6JU.

 

Southwark Park Gallery

Beth Collar, “Daddy Issues” (2019). Photographie de l'installation par Damian Griffiths. Courtesy de l'artiste, CGP London et Matt's Gallery

Fondée en 1984 par le Bermondsey Artists’ Group, un collectif d’artistes britanniques, la Southwark Park Gallery organise depuis plus de trente ans des expositions et événements visant à mettre en avant la création artistique contemporaine. Celle-ci se répartit en deux espaces : “l’un est une galerie “white cube” dans une ancienne brasserie, et l’autre, l’incroyable et immersif Dilston Grove, prend place au cœur d’une vieille église. Dilston Grove a l’habitude de présenter des sculptures, vidéos et performances : c’est l’un de mes endroits préférés à Londres, tenu par des artistes, pour des artistes.” 

Southwark Park Galleries, 1 Park Approach, Southwark Park, London SE16 2UA.

 

Le livre Art London : A Guide to Places, Events and Artists de Hettie Judah est disponible aux éditions ACC Art Books depuis le 17 septembre.

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising