L’artiste Mathias Kiss fait partie de ces personnalités inclassables qui voguent avec grâce et élégance entre art et artisanat. Quinze années de compagnonnage en tant que peintre-vitrier lui ont inculqué une connaissance des arts décoratifs français ainsi qu’une certaine rigueur. Mais c’est à sa personnalité singulière qu’il doit son esprit transgressif et contestataire. Des corniches démesurées recouvertes de feuilles d’or et détournées de leur fonction, des miroirs facettés, déstructurés, des installations aux allures de banquise ou de fonds marins pour Hermès, une salle tapissée de miroirs dépolis et de pavés recouverts de feuilles d’argent pour Boucheron… les œuvres de cet iconoclaste, et par ailleurs ancien boxeur, jouent continuellement avec les codes classiques de la décoration et du design pour en imposer de nouveaux, plus libres.

 

Invité par Numéro, il recrée en marqueterie un de ses fameux ciels composé de petits carreaux façon pixels, qu’il fait déborder de la boîte pour produire une illusion visuelle poétique caractéristique de son travail : “Pour moi, la boîte à idées renvoyait aux notions d’enfermement et de pensée unique. Au lieu de la remplir, j’ai au contraire souhaité la libérer de son cadre strict. J’ai toujours considéré que l’artiste devait sortir du format. Think out of the box”, explique Mathias Kiss.

 

 

Les œuvres de Mathias Kiss seront exposées du 8 au 23 septembre à la Galerie Alain Gutharc, Paris IIIe.