223


Commandez-le
Numéro
03

Paris Gallery Weekend : la directrice de la Fondation Pernod Ricard dévoile son parcours artistique dans la capitale

Art

En 2014, la galeriste Marion Papillon initie le Paris Gallery Weekend, un parcours sur plusieurs jours guidant les visiteurs au sein des galeries d'art parisiennes. Le projet se renouvelle plusieurs fois par an et propose désormais 7 parcours originaux par quartiers et animés par des rencontres, vernissages, goûters et autres événements conviviaux. Pour sa nouvelle édition du 3 au 6 juin prochains, le Paris Gallery Weekend invite des acteurs du monde de l'art à raconter au fil d'un texte leur parcours personnel au sein de cette nouvelle programmation, publié chaque jour par Numéro jusqu'à l'événement. Aujourd'hui, jour du lancement du parcours, découvrez la dernière visite de Colette Barbier, directrice de la Fondation d'entreprise Pernod Ricard.

  • Imane Farès. Ali Cherri, “Return Of the Beast” (2021) © Tadzio.

Courtesy de l’artiste et Imane Farès

Quel bonheur de flâner dans le quartier Saint-Germain sous une première journée radieuse de mai avec des terrasses bondées, des boutiques ouvertes, des vitrines accueillantes …Mais vous allez devoir accélérer le pas si vous espérez voir les nombreuses très belles propositions de ce Paris Gallery Weekend. Comme je suis très sympathiquement invitée à vous faire quelques recommandations, les voici.

 

Visite incontournable chez Imane Farès, une galeriste engagée qui nous invite à partager sa passion pour les artistes de la scène du continent africain et des mondes arabes. Elle présente, à l’occasion de leurs dix ans de collaboration, l’artiste libanais Ali Cherri qui vit entre Paris et Beyrouth. L’exposition “Return of the beast” réunit une série d’aquarelles et de graphite sur papier, d’oiseaux naturalisés, motif récurrent dans ses installations – nous avions pu les découvrir, entre deux confinements, dans la très belle exposition du CREDAC “La vie des tables” – et toute une série d’objets-sculptures anthropomorphiques, tout à la fois inquiétants et désirables. C’est aussi l’occasion de découvrir sa nouvelle monographie éditée chez Dilecta avec un texte de Roxana Azimi, excellente dans cet exercice, comme toujours.

Galerie MiniMasterpiece. Constance Guisset, Broches "Plasme" (2021). Edition MiniMasterpiece © MiniMasterpiece

Galerie Le Minotaure. Frantisek Kupka, Etude pour "Synthèse" (1927). Gouache et aquarelle sur papier

Connue pour ses remarquables collaborations avec les artistes, Esther de Beaucé présente “Plasme”, une collection de broches réalisées par la talentueuse designer Constance Guisset et une sublime bague du créateur franco-libanais Walid Akkad, que l’on a envie de s’ (faire) offrir. Demandez également à Esther de vous montrer le collier qu’elle a réalisé avec l’artiste Katinka Bock, l’une des lauréates de notre Prix Fondation d’entreprise Pernod Ricard. Petit rappel, nous organisons une signature du livre Corps flottants de dessins de Constance Guisset à la librairie de la fondation le 6 juillet à midi.

 

Pépite : la Galerie Le Minotaure présente une quinzaine d’œuvres exceptionnelles sur papier de l’artiste Kupka, artiste tchèque, pionnier de l’abstraction au XXe siècle. C’est un passage obligé dans ce Gallery Weekend à Saint Germain. Un peu déçue de ne pas retrouver à la Galerie Applicat-Prazan l’artiste Jean Fautrier, l’un de mes peintres favoris, mais c’est dans leur galerie avenue Matignon que vous pourrez revoir cet artiste remarquable. Récemment, le musée d’Art moderne de la Ville de Paris lui a consacré une exposition fantastique. Rentrez tout de même rue de Seine, découvrir le très bel accrochage proposé sous le titre “Le retour de la seconde école de Paris !”.

 

 

Galerie Imane Farès, 41, rue Mazarine, Paris 6e.

Galerie MiniMasterpiece, 16, rue des Saint Pères, Paris 6e.

Galerie Le Minotaure, 2, rue des Beaux-Arts, Paris 6e.

Galerie Applicat-Prazan 16, rue de Seine, Paris 6e et 14, avenue Matignon, Paris 8e.

Vue de l'exposition de la galerie CLEARING, Paris, 2021.

Hors parcours

 

Faites un tour de l’exposition organisée par la galerie Clearing dans un très bel hôtel particulier au 72 rue de l’Université. La galerie y met en avant 31 artistes dont Jean-Marie Appriou, Loïc Raguenes (ravie de le revoir à Paris), Dewar et Gicquel, Lili Reynaud-Dewar…. Vous y ferez de très belles découvertes.

 

Sur votre chemin, arrêtez-vous à l’Ecole des Beaux-arts pour l’exposition “Le dessin romantique, de Géricault à Victor Hugo”, dont le commissariat est assuré par Emmanuelle Brugerolles. Traversez ensuite le pont des Arts et gagnez le musée de l’OrangerieIsabelle Cornaro, invitée par Cécile Debray, présente son installation “L’intervalle des images”, avant de découvrir ses films ultra-plastiques à l’occasion de son exposition personnelle à la Fondation Pernod Ricard le 22 juin prochain. À vos agendas !