232


Commandez-le
Numéro
13 La foire Paris + annonce une très belle sélection de galeries pour octobre 2022

La foire Paris + annonce une très belle sélection de galeries pour octobre 2022

Art

Fin janvier, l'annonce avait secoué le monde de l'art : la foire Art Basel s'installe à Paris, et investira le Grand Palais Ephémère à la fin du mois d'octobre, créneau occupé par la FIAC ces dernières décennies. À quelques mois de l'inauguration de sa première édition, du 20 au 23 octobre prochains, Paris+ par Art Basel vient de dévoiler sa programmation. Riche d'une belle sélection de 156 galeries, dont 61 sont implantées en France, la foire d'art contemporain montre sa volonté d'étendre son rayonnement à l'international et de défendre la place majeure de Paris dans ce secteur, tout en appuyant la particularité française dans la lignée du travail entrepris par la FIAC depuis sa création en 1974.

  • Vue du ciel du Grand Palais Éphémère

    Vue du ciel du Grand Palais Éphémère Vue du ciel du Grand Palais Éphémère
  • Vue du ciel du Grand Palais Éphémère

    Vue du ciel du Grand Palais Éphémère Vue du ciel du Grand Palais Éphémère

© Patrick Tourneboeuf I Tendance Floue

1/2

Le coup d'envoi sera donné dans à peine plus de trois mois et les incertitudes sont enfin levées : la foire d’art contemporain Paris+ par Art Basel, qui remplacera l'historique FIAC, vient de dévoiler les dates officielles ainsi que la programmation de sa première édition. Du 20 au 23 octobre, dans le Grand Palais Éphémère, bâtiment signé par l'architecte Jean-Michel Wilmotte et édifié sur le Champ-de-Mars en attendant la réouverture du Grand Palais en 2024, l’événement réunira 156 galeries, soit seulement quatre de moins que la dernière édition de la FIAC, mais près d’un quart de moins qu'en 2019 – une densité permise à l'époque par l’espace bien plus vaste du bâtiment historique du Grand Palais, fermé pour d'importants travaux en 2020. La fin de la FIAC telle que le public l’avait connue depuis 1974 a été actée en janvier dernier. En effet, suite à la volonté manifestée par MCH – propriétaire suisse des foires Art Basel ayant lieu à Bâle, Miami et Hong Kong – de créer sa propre édition parisienne au Grand Palais, l'avant-dernière semaine d'octobre – créneau occupé par la FIAC jusqu’alors – la RMN-Grand Palais a été amenée à ouvrir un appel à projets, qui a abouti à la victoire du groupe suisse. Pour justifier son choix, l’organisme parisien avait précisé dans un communiqué que MCH, “leader mondial dans ce domaine”, permettrait “d’assurer une dynamique d’investissement indispensable au regard de l’évolution d’un marché de plus en plus concurrentiel et exigeant”.

 

Depuis quelques années, Paris rayonne de nouveau dans la cartographie internationale de l’art contemporain. Le développement croissant et la riche programmation de ses nombreux musées, institutions privées – appuyées par l’ouverture de la Fondation Louis Vuitton en 2014, de Lafayette Anticipations en 2018, puis de la Bourse de commerce-Collection Pinault l’an passé –, ou encore l’activité foisonnante des maisons de vente françaises telles qu’Artcurial, Piasa, et des antennes parisiennes de Sotheby’s et Christie’s n’y est pas pour rien. Pour preuve, un grand nombre de galeries internationales ont inauguré un espace dans la capitale française au fil des trois dernières années, de Daniel Zwirner à White Cube en passant par Mariane Ibrahim et Cécile Fakhoury, ou encore la méga-galerie Hauser & Wirth, qui annonçait récemment l’ouverture d’un vaste espace dans un hôtel particulier du huitième arrondissement parisien pour l’année 2023. Toutes participeront à cette première édition de Paris+, qui accueille également les galeries leaders de l’art contemporain dans la Ville Lumière telles que Perrotin, Almine Rech, Kamel Mennour, Gagosian ou encore Thaddaeus Ropac. Au sein d'une belle sélection de 156 exposants, choisis parmi plus de 700 candidatures, on retrouvera aussi des galeries telles que Balice Hertling, Jérome Poggi, High Art ou encore Sultana, ayant contribué à un véritable renouveau à Paris au fil de ces deux dernières décennies avec leur ligne d’artistes et d’expositions.  Dans le sillage de la FIAC, Paris+ consacrera elle aussi un espace spécial à une sélection de jeunes galeries internationales, au nombre de 16 : les Parisiennes Edouard Montassut, Anne Barrault et Sans titre (2016), qui avaient déjà présenté un stand en octobre dernier au Grand Palais Éphémère, sont rejointes par Parliament, inaugurée en 2020 dans le quartier de Strasbourg-Saint-Denis. Toutes présenteront sur leur stand le solo show d’un de leurs artistes, à l’instar des Londoniennes Seventeen et Nicoletti, qui consacreront respectivement leur stand au Britannique Patrick Goddard et à la Française Josèfa Ntjam, ou de la Florentine Veda, qui exposera le travail de la peintre américaine Monique Mouton.

Vue de la façade du Grand Palais Éphémère, qui accueillera la foire Paris+ par Art Basel du 20 au 23 octobre. Vue de la façade du Grand Palais Éphémère, qui accueillera la foire Paris+ par Art Basel du 20 au 23 octobre.
Vue de la façade du Grand Palais Éphémère, qui accueillera la foire Paris+ par Art Basel du 20 au 23 octobre.

“À rebours d’une période où l’identité a beaucoup été définie comme un paramètre excluant, j’aimerais que Paris+ puisse devenir un évènement français incluant et accueillant”, confie Clément Delépine, directeur de Paris+, à la critique d’art Ingrid Luquet-Gad dans le magazine en ligne d’Art Basel. Le jeune quadragénaire, qui avait cofondé en 2015 la foire d’art contemporain Paris Internationale organisée pendant la FIAC, tient en effet à valoriser à travers ce projet d’envergure la scène artistique nationale. Outre la proportion importante de galeries françaises parmi la sélection (61 sont implantées dans l'Hexagone, soit plus d'un tiers des exposants), Paris+ affirme déjà plusieurs partis pris, comme la proposition du Groupe Galeries Lafayette – partenaire de l'événement – de sélectionner parmi les artistes présentés un talent émergent, que la fondation Lafayette Anticipations accompagnera ensuite dans la production d’une exposition dans son espace au cœur du Marais. Conformément à la tradition mise en place par la FIAC au fil de ses éditions, la programmation de Paris+ s’étendra au-delà du Grand Palais Éphémère en présentant des projets dans quatre lieux emblématiques : la place Vendôme et le jardin des Tuileries, qui accueillaient déjà lors de cette “semaine de l’art” des sculptures et installations monumentales, le musée national Eugène-Delacroix, qui orchestrera comme à son habitude un dialogue entre ses collections et le travail d'un ou plusieurs artistes contemporains, et la chapelle des Petits-Augustins de l’école des Beaux-Arts de Paris. Pour cette édition inaugurale, le programme de conversations, habituellement organisé par la FIAC au Grand Palais, aura lieu pour la première fois dans une péniche amarrée au quai de Seine, à quelques pas de la tour Eiffel, où le duo de commissaires Pierre-Alexandre Matéos et Charles Teyssou animera des échanges entre des personnalités de l’art et de la culture. Un programme prometteur pour cette nouvelle foire, qui témoigne avant tout d’une volonté de préserver l’héritage de sa prédécesseur, tout en mettant en exergue la richesse et la diversité artistique de Paris à l’échelle internationale.

 

 

Paris+ par Art Basel, du 20 au 23 octobre au Grand Palais Éphémère, Paris 7e. Découvrez la liste intégrale des galeries qui participeront à la première édition de la foire.