14


Commandez-le
Numéro
11 Marjane Satrapi, Sotheby's, Persepolis

Les planches de “Persepolis” de Marjane Satrapi en vente chez Sotheby’s

Art

Sotheby’s a annoncé la vente aux enchères, du 19 au 21 octobre, de quarante-quatre planches originales de Persepolis (2001), la célèbre série autobiographique d'albums de bande dessinée de la dessinatrice et réalisatrice franco-iranienne Marjane Satrapi, évoquant notamment son enfance à Téhéran à l'époque de la révolution islamique.

Extrait de “Persepolis” (2001) de Marjane Satrapi Extrait de “Persepolis” (2001) de Marjane Satrapi
Extrait de “Persepolis” (2001) de Marjane Satrapi

L’image est puissante, le moment, historique. Dans les rues de la capitale iranienne Téhéran, parmi une foule de manifestants, des femmes montent sur les voitures et brandissent fièrement leur hijab, qu’elles brûlent dans un acte de défi. La souffrance qu’elles expriment fait suite au décès, le 16 septembre 2022, de la jeune Iranienne Mahsa Amini, tout juste âgée de 22 ans et battue à mort par la police des mœurs pour avoir porté une tenue jugée inadaptée par le gouvernement de son pays. Un décès qui a provoqué un mouvement sans précédent exprimant la colère du peuple face au régime répressif de la République islamique, au pouvoir depuis 1979, dont le radicalisme religieux contraint au quotidien la liberté de chaque femme iranienne.

 

Grandir au sein d’un régime dictatorial ultra conservateur et violent, c’est justement l’histoire que Marjane Satrapi raconte dans sa bande dessinée autobiographique Persepolis, éditée en 2001. L'actualité iranienne fait plus que jamais écho au récit autobiographique qu'elle livre dans cette œuvre où elle évoque sa vie de jeune fille, brutalement bouleversée par la révolution islamique en 1979, l'année de ses 10 ans. Dans cette série écrite entre 2000 et 2003, l'autrice brosse le portrait d'une jeune fille, arrière-petite fille du shah de la dynastie kadja, qui grandit dans une famille progressiste en Iran. Les quatre tomes de ce roman graphique dépeignent l’enfance et l’adolescence de l’écrivaine, de l’accession au pouvoir du régime islamiste en 1979, alors qu’elle n’a que dix ans, à son exil définitif pour la France en 1994. Le premier tome, paru en 2001, avait en 2002, avait connu un vif succès et remporté le prix “Coup de cœur” du prestigieux Festival d’Angoulême. Faisant aujourd’hui partie du classement des cent meilleurs livres du 21e siècle établi par le journal The Guardian, 44 planches originales de cette œuvre font ce mois-ci l’objet d’une vente aux enchères exceptionnelle à la maison de vente Sotheby’s, à Londres. Marjane Satrapi raconte "Lorsque j'ai pris la décision de mettre en vente mes planches de dessins originales, avec Sotheby's, il y a six mois, je n'aurais jamais pu imaginer que ce serait dans le contexte des scènes incroyables auxquelles nous assistons aujourd'hui en Iran”. La vente fera aussi l'objet d'une exposition à partir du 21 octobre.

Extrait de “Persepolis” (2001) de Marjane Satrapi Extrait de “Persepolis” (2001) de Marjane Satrapi
Extrait de “Persepolis” (2001) de Marjane Satrapi

 

Le soulèvement récent de la population iranienne entre en effet en forte résonance avec l’œuvre emblématique de Marjane Satrapi, écoulée à plus de deux millions d’exemplaires. Persepolis a en effet révolutionné, dès sa sortie, le monde de la bande dessinée et du roman graphique. L’auteure y développe une esthétique du noir et blanc, où la naïveté apparente des traits du dessin contraste avec la profondeur des thématiques abordées : l’identité, l’exil, la religion ou encore la révolte. Le spécialiste d’art contemporain et du Moyen-Orient chez Sotheby’s, Ashkan Baghestani, déclare: "Persepolis est un chef-d'œuvre incontesté, un phénomène qui a transcendé les frontières et établi la bande dessinée comme un genre littéraire à part entière. (…) Iconiques et profondément symboliques, rappelant parfois les miniatures persanes, les compositions innovantes en noir et blanc de Marjane ont révolutionné le domaine de l'illustration graphique”. Le succès fut tel que le livre fût adapté au cinéma par Marjane Satrapi, en collaboration avec le dessinateur Vincent Paronnaud, dit Winshluss. Sorti en 2007, le film d’animation a obtenu le prix du Jury à Cannes en 2007 et a été nommé aux Oscars en 2008 dans la catégorie Oscar du meilleur film étranger.