639

La fantaisie libre de Peter Shire à la New Galerie

 

Entre céramiques colorées et sculptures miniatures, l’artiste californien touche-à-tout, ancien du groupe Memphis, revient en très grande forme. Rencontre avec la commissaire d’exposition Julie Boukobza, qui a eu la géniale idée de l’inviter.

Propos recueillis par Thibaut Wychowanok

Numéro : Pourquoi avoir choisi d’exposer Peter Shire, un artiste né en 1947, à la New Galerie plutôt tournée vers les jeunes artistes ?

 

Julie Boukobza : Lorsque la New Galerie m’a proposé de réaliser une exposition, j’ai tout de suite eu envie de prendre le contre-pied de leur programmation habituelle. J’avais envie de les surprendre. Et je cherchais depuis longtemps une opportunité de travailler avec Peter Shire. C’est une personnalité libre, fascinante. Il a tout fait : artiste, designer… Il a appartenu au groupe Memphis avec Ettore Sottsass dans les années 80, mais il a également réalisé de nombreuses œuvres publiques à Los Angeles. Il utilise aussi bien la céramique que le métal. Mais il est resté hors marché, à l’écart du circuit des galeries, et, surtout, il n’était pas venu en France depuis trente ans. 

 

Quelles œuvres présentez-vous à l’occasion de cette exposition ?

 

Nous avons essayé d’être fidèles à son côté touche-à-tout et pluridisciplinaire. L’exposition présente aussi bien des céramiques très colorées que des dessins, des œuvres inspirées par Jacques Tati qu’une vidéo, des pièces assez imposantes que des petites tasses… Ces dernières semblent d’ailleurs obséder tout le monde. La liste des réservations est impressionnante. Elles coûtent 45 euros et il les fabrique à la chaîne… À la fois pièces uniques et objets industriels, elles incarnent parfaitement le mélange des genres caractéristique de Peter Shire. Il peut tout aussi bien réaliser une pièce de quelques dizaines d'euros qu’une céramique à 10 000 euros.

 

On rapproche toujours Peter Shire du groupe Memphis dont il a fait partie, notamment en raison de son usage de la couleur…

 

En effet, la couleur a toujours joué un rôle important dans son travail, même s’il s’essaie parfois à des œuvres plus sombres. Peter Shire a toujours vécu dans le quartier d’Echo Park à Los Angeles, à majorité hispanique. Son usage de la couleur en a été très influencé, lui conférant un côté un peu “Memphis mexicain”. 

 

Pourquoi avoir choisi d'installer ses pièces sur cette grande table blanche ?

 

Exposer un artiste californien dans un espace aussi exigu avec une cave voûtée moyenâgeuse est assez amusant, voire exotique. J’ai cherché à accentuer cet esprit décalé en installant les œuvres sur cette table très haute, très grande, à la manière d’Alice au pays des merveilles… Envahissant l’espace, elle oblige le public à se confronter physiquement aux œuvres. 

 

Peter Shire, Love and P's, exposition réalisée par Julie Boukobza, à la New Galerie, 2, rue Borda, Paris IIIe, jusqu’au 27 février. 

courtesy New Galerie

photo : Aurélien Mole

Les frères Bouroullec meublent la Bourse de Commerce pour François Pinault
832

Les frères Bouroullec meublent la Bourse de Commerce pour François Pinault

Art & Design Le célèbre collectionneur breton a chargé Ronan et Erwan Bouroullec de concevoir et sélectionner l’ensemble du mobilier de la Bourse de Commerce, futur musée parisien qui accueillera la Collection Pinault, dont l’architecture est assurée par Tadao Ando. Le célèbre collectionneur breton a chargé Ronan et Erwan Bouroullec de concevoir et sélectionner l’ensemble du mobilier de la Bourse de Commerce, futur musée parisien qui accueillera la Collection Pinault, dont l’architecture est assurée par Tadao Ando.

Hiroshi Sugimoto investit la 3e Scène de l'Opéra de Paris
836

Hiroshi Sugimoto investit la 3e Scène de l'Opéra de Paris

Art & Design Le photographe japonais est le nouvel invité de la 3e Scène de l’Opéra de Paris. À Odawara (Japon), au sein de sa propre fondation d'art, il filme Aurélie Dupont, directrice du ballet de l'Opéra de Paris, qui interprète le solo Ekstasis, une chorégraphie signée Martha Graham. Découvrez les premières images du court-métrage qui sortira le 27 février.  Le photographe japonais est le nouvel invité de la 3e Scène de l’Opéra de Paris. À Odawara (Japon), au sein de sa propre fondation d'art, il filme Aurélie Dupont, directrice du ballet de l'Opéra de Paris, qui interprète le solo Ekstasis, une chorégraphie signée Martha Graham. Découvrez les premières images du court-métrage qui sortira le 27 février. 

Le festival Circulation(s) dévoile sa sélection de photographes européens
850

Le festival Circulation(s) dévoile sa sélection de photographes européens

Photographie Le festival de la jeune photographie européenne annonce sa sélection. Pour la neuvième année consécutive, Circulation(s) fait émerger de nouveaux talents en réunissant 37 artistes au Centquatre-Paris, du 20 avril au 30 juin prochain. Le festival de la jeune photographie européenne annonce sa sélection. Pour la neuvième année consécutive, Circulation(s) fait émerger de nouveaux talents en réunissant 37 artistes au Centquatre-Paris, du 20 avril au 30 juin prochain.

Comment la Roumanie est devenue cool ?
873

Comment la Roumanie est devenue cool ?

Art La Roumanie ne se cantonne pas à l'hostile Transylvanie du comte Dracula et ses hautes montagnes enfouies dans le brouillard. L’institut français le prouve une nouvelle fois avec la saison culturelle France-Roumanie qui met en lumière quelques joyaux de la culture roumaine jusqu’au 14 juillet prochain. La Roumanie ne se cantonne pas à l'hostile Transylvanie du comte Dracula et ses hautes montagnes enfouies dans le brouillard. L’institut français le prouve une nouvelle fois avec la saison culturelle France-Roumanie qui met en lumière quelques joyaux de la culture roumaine jusqu’au 14 juillet prochain.

Les artistes de demain sont aux Arts-Déco : Hamid Shams et son installation ambigüe
850

Les artistes de demain sont aux Arts-Déco : Hamid Shams et son installation ambigüe

Art Les élèves de l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs se sont confiés à Numéro, entre craintes et rêves. Rencontre avec Hamid Shams qui transforme la backroom en œuvre d’art contemporain. Les élèves de l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs se sont confiés à Numéro, entre craintes et rêves. Rencontre avec Hamid Shams qui transforme la backroom en œuvre d’art contemporain.

Les artistes de demain sont aux Arts-Déco : rencontre avec Milena Gateau, designer textile
850

Les artistes de demain sont aux Arts-Déco : rencontre avec Milena Gateau, designer textile

Art & Design Les élèves de l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs se sont confiés à Numéro, entre craintes et rêves. Rencontre avec Milena Gateau, l’étudiante qui intègre les préoccupations écologiques à son projet mode. Les élèves de l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs se sont confiés à Numéro, entre craintes et rêves. Rencontre avec Milena Gateau, l’étudiante qui intègre les préoccupations écologiques à son projet mode.