Advertising
581

Dans le salon du metteur en scène Bob Wilson

 

Visite guidée dans le salon new-yorkais du géant de la mise en scène américain, Robert Wilson, entre œuvres d’art impressionnantes, mobilier design et pièces iconoclastes indonésiennes, malgaches, chinoises ou colombiennes.

Situé à deux heures de New York à peine, cet ancien laboratoire de la Western Union Company domine plus de trois hectares de végétation luxuriante. Nous sommes sur Long Island et c’est ce petit paradis que Bob Wilson choisit pour y élire domicile en 1990. Le visionnaire plasticien et scénographe tombe immédiatement sous le charme de cette bâtisse moderne aux proportions et volumes harmonieux (25 x 15 m), qu’il s’emploie pendant cinq ans à rénover et à décorer.

 

C’est avec toute l’habileté qu’on lui connaît que le géant de la mise en scène s’approprie les lieux, installant dans le salon un improbable bloc de mousse de caoutchouc trouvé sur Canal Street à New York : “Il sert tour à tour de lit, de canapé et d’objet de contemplation”, confie-t-il. Un parti pris minimaliste et conceptuel accentué par l’imposante toile de Dan Walsh, Repertoire (1994), et l’installation lumineuse signée Giandomenico Tonatiuh Pellizzi (2013), qui ornent les murs. Une harpe nigérienne des années 30 y côtoie une sculpture indonésienne de la fin du XIXe siècle. Sans fausse note.

Photos de Matthu Placek.

Le bureau de l’artiste témoigne lui aussi de ses penchants iconoclastes, les cultures et les civilisations s’invitant chez lui dans un melting-pot des plus réussis. Entre les sculptures et les poteries funéraires malgaches, colombiennes et chinoises, les tabourets en pierre dénichés sur l’île de Flores en Indonésie, ou encore le tapis tibétain, chez Wilson, le tour du propriétaire prend des allures de fabuleux tour du monde.

 

Ultime invitation au voyage, c’est en 2006 que Wilson signe sans doute son œuvre la plus humaniste en ouvrant les portes de sa fondation – le Watermill Center –, située à deux pas de chez lui dans son domaine des Hamptons, à des plasticiens et performeurs venus des quatre coins du monde. Jamais personne n’aura trouvé meilleur moyen de cultiver son jardin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Philip Utz

 

 

Eminem sort un album surprise anxiogène et sanglant
999

Eminem sort un album surprise anxiogène et sanglant

Musique Comme pour son album précédent, “Kamikaze”, le rappeur américain vient tout juste de sortir un nouvel opus surprise. Engagé, anxiogène et sanglant, “Music to Be Murdered By” est avant tout un hommage à l’oeuvre du réalisateur Alfred Hitchcock.    Comme pour son album précédent, “Kamikaze”, le rappeur américain vient tout juste de sortir un nouvel opus surprise. Engagé, anxiogène et sanglant, “Music to Be Murdered By” est avant tout un hommage à l’oeuvre du réalisateur Alfred Hitchcock.   

Qui est Paul Schrader, scénariste favori de Martin Scorsese?
3

Qui est Paul Schrader, scénariste favori de Martin Scorsese?

Cinéma Du scénario de “Taxi Driver” à celui de “Raging Bull”, en passant par les dialogues du film “Obsession” de Brian de Palma : avant de réaliser ses propres longs-métrages, l'Américain Paul Schrader a brillé par l'écriture des scénarios de films entrés depuis au panthéon du cinéma. Jusqu'au 2 février, le Forum des images consacre une rétrospective à ce cinéaste aussi confidentiel que prolifique, auteur de vingt longs-métrages habités par la violence, la folie et la foi. Du scénario de “Taxi Driver” à celui de “Raging Bull”, en passant par les dialogues du film “Obsession” de Brian de Palma : avant de réaliser ses propres longs-métrages, l'Américain Paul Schrader a brillé par l'écriture des scénarios de films entrés depuis au panthéon du cinéma. Jusqu'au 2 février, le Forum des images consacre une rétrospective à ce cinéaste aussi confidentiel que prolifique, auteur de vingt longs-métrages habités par la violence, la folie et la foi.

Advertising
The Chemical Brothers et Tommy Cash au Sónar festival
847

The Chemical Brothers et Tommy Cash au Sónar festival

Musique C’est l’un des plus gros festivals européens : du 17 au 20 juin, le Sónar revient à Barcelone. Entre artistes prometteurs et stars internationales de la scène électronique, il dévoile aujourd’hui les premiers noms de sa programmation.   C’est l’un des plus gros festivals européens : du 17 au 20 juin, le Sónar revient à Barcelone. Entre artistes prometteurs et stars internationales de la scène électronique, il dévoile aujourd’hui les premiers noms de sa programmation.  

829

Thundercat réunit Steve Lacy et une légende du funk

Musique Le bassiste et producteur américain Thundercat présente “Black Qualls”, un nouveau morceau en collaboration avec la légende du funk Steve Arrington et l’enfant prodige du genre lo-fi : Steve Lacy, guitariste du groupe The Internet. Le bassiste et producteur américain Thundercat présente “Black Qualls”, un nouveau morceau en collaboration avec la légende du funk Steve Arrington et l’enfant prodige du genre lo-fi : Steve Lacy, guitariste du groupe The Internet.

Ichon deale des roses avec Duñe x Crayon
903

Ichon deale des roses avec Duñe x Crayon

Musique Tout commence en 2016 lorsque sort “Duñe x Crayon”, premier EP de la collaboration entre Vincent (Duñe) et Lauren (Crayon). Aujourd’hui, ils reviennent avec “Pointless”, un plein de douceur en collaboration avec le rappeur Ichon.    Tout commence en 2016 lorsque sort “Duñe x Crayon”, premier EP de la collaboration entre Vincent (Duñe) et Lauren (Crayon). Aujourd’hui, ils reviennent avec “Pointless”, un plein de douceur en collaboration avec le rappeur Ichon.   

3

César 2020: découvrez le film des Révélations

Cinéma Présenté pour la première fois lundi soir lors du dîner des Révélations – organisé par l'Académie des César et la maison Chanel au Petit Palais –, le court-métrage mettant en scène les comédiens et comédiennes en lice pour le César du meilleur espoir a été réalisé par le Belge Lukas Dhont, auteur du long-métrage primé à Cannes en 2018, “Girl”. La vidéo sera diffusée dès aujourd'hui dans certaines salles du réseau UGC, et ce jusqu'au 28 janvier. Présenté pour la première fois lundi soir lors du dîner des Révélations – organisé par l'Académie des César et la maison Chanel au Petit Palais –, le court-métrage mettant en scène les comédiens et comédiennes en lice pour le César du meilleur espoir a été réalisé par le Belge Lukas Dhont, auteur du long-métrage primé à Cannes en 2018, “Girl”. La vidéo sera diffusée dès aujourd'hui dans certaines salles du réseau UGC, et ce jusqu'au 28 janvier.



Advertising