Advertising
Advertising
09 Mai

Art moderne et tableaux vaudous : la collection d’André Malraux en vente chez Artcurial

 

Maquette, coiffe en turquoise et cuir, masque de cracheur de feu… Le 19 juin prochain, la maison Artcurial met en vente la collection personnelle de tableaux, sculptures et masques appartenant à l’écrivain et homme politique français André Malraux. 

Par Yasmine Lahrichi

George Braque, Oiseaux dans le feuillage, Lithographie en couleurs, 1961 © Artcurial.
1/8
Joan Miró, Sans titre, Pastel et feutre sur papier, 1967 © Artcurial.
2/8
Emile Gilioli, Montagne et Soleil, Maquette pour le monument du plateau des Glières, Bronze poli, s.d. © Artcurial.
3/8
Franklin Latortue, Adam et Eve chasses du paradis, Huile sur toile, 1975 © Artcurial.
4/8
Coiffe en turquoise et cuir Tibet © Artcurial.
5/8
Composition de masque. © Artcurial.
6/8
Masque cracheur de feu Senoufo, Mali © Artcurial.
7/8
George Braque Ciel et Oiseaux, Huile sur papier, s.d. © Artcurial.
8/8
George Braque, Oiseaux dans le feuillage, Lithographie en couleurs, 1961 © Artcurial.
Joan Miró, Sans titre, Pastel et feutre sur papier, 1967 © Artcurial.
Emile Gilioli, Montagne et Soleil, Maquette pour le monument du plateau des Glières, Bronze poli, s.d. © Artcurial.
Franklin Latortue, Adam et Eve chasses du paradis, Huile sur toile, 1975 © Artcurial.
Coiffe en turquoise et cuir Tibet © Artcurial.
Composition de masque. © Artcurial.
Masque cracheur de feu Senoufo, Mali © Artcurial.
George Braque Ciel et Oiseaux, Huile sur papier, s.d. © Artcurial.
  • Rare sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir marqué la culture française autant qu’André Malraux. Successivement directeur littéraire dans une maison d’édition, romancier – il écrit en 1933 le poignant La condition humaine qui décroche le Goncourt – militant et essayiste, il endossait plusieurs rôles oscillant entre l’édition, le marché de l’art et la presse. Apogée de son parcours, le poste de ministre d’État des Affaires Culturelles que lui attribue le président Charles de Gaulle, conscient de l’aura de l’auteur français.

     

    On reconnait à André Malraux deux penchants artistiques majeurs. D’abord, les colosses de l’avant-garde tels que Georges Braque ou Joan Miró. Ensuite, ce que l’on qualifiait à l’époque de “cultures primitives”. Au cours de sa vie, de nombreux objets issus de ses voyages, en Indochine par exemple, l’accompagnent, certains jusqu’à sa dernière demeure, le Château de Vilmorin (Essonne) actuel musée André Malraux.

     

    Dessins de Joan Miró et de Georges Braque, masques Sénoufo du Mali, toile naïve d’un dénommé Franklin Latortue, artiste haïtien inspiré par les rites vaudous… des pièces rarissimes seront mises aux enchères le 19 juin prochain par Artcurial. L’occasion de découvrir les pérégrinations de Malraux, et de voyager au Viêtnam, en Égypte ou en Iran.

     

    Vente “La collection intime d’André Malraux” le 19 juin 2019 

    Artcurial - 7, rond-point des Champs-Elysées - 75008 Paris. 

  • Rare sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir marqué la culture française autant qu’André Malraux. Successivement directeur littéraire dans une maison d’édition, romancier – il écrit en 1933 le poignant La condition humaine qui décroche le Goncourt – militant et essayiste, il endossait plusieurs rôles oscillant entre l’édition, le marché de l’art et la presse. Apogée de son parcours, le poste de ministre d’État des Affaires Culturelles que lui attribue le président Charles de Gaulle, conscient de l’aura de l’auteur français.

     

    On reconnait à André Malraux deux penchants artistiques majeurs. D’abord, les colosses de l’avant-garde tels que Georges Braque ou Joan Miró. Ensuite, ce que l’on qualifiait à l’époque de “cultures primitives”. Au cours de sa vie, de nombreux objets issus de ses voyages, en Indochine par exemple, l’accompagnent, certains jusqu’à sa dernière demeure, le Château de Vilmorin (Essonne) actuel musée André Malraux.

     

    Dessins de Joan Miró et de Georges Braque, masques Sénoufo du Mali, toile naïve d’un dénommé Franklin Latortue, artiste haïtien inspiré par les rites vaudous… des pièces rarissimes seront mises aux enchères le 19 juin prochain par Artcurial. L’occasion de découvrir les pérégrinations de Malraux, et de voyager au Viêtnam, en Égypte ou en Iran.

     

    Vente “La collection intime d’André Malraux” le 19 juin 2019 

    Artcurial - 7, rond-point des Champs-Elysées - 75008 Paris. 

  • Rare sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir marqué la culture française autant qu’André Malraux. Successivement directeur littéraire dans une maison d’édition, romancier – il écrit en 1933 le poignant La condition humaine qui décroche le Goncourt – militant et essayiste, il endossait plusieurs rôles oscillant entre l’édition, le marché de l’art et la presse. Apogée de son parcours, le poste de ministre d’État des Affaires Culturelles que lui attribue le président Charles de Gaulle, conscient de l’aura de l’auteur français.

     

    On reconnait à André Malraux deux penchants artistiques majeurs. D’abord, les colosses de l’avant-garde tels que Georges Braque ou Joan Miró. Ensuite, ce que l’on qualifiait à l’époque de “cultures primitives”. Au cours de sa vie, de nombreux objets issus de ses voyages, en Indochine par exemple, l’accompagnent, certains jusqu’à sa dernière demeure, le Château de Vilmorin (Essonne) actuel musée André Malraux.

     

    Dessins de Joan Miró et de Georges Braque, masques Sénoufo du Mali, toile naïve d’un dénommé Franklin Latortue, artiste haïtien inspiré par les rites vaudous… des pièces rarissimes seront mises aux enchères le 19 juin prochain par Artcurial. L’occasion de découvrir les pérégrinations de Malraux, et de voyager au Viêtnam, en Égypte ou en Iran.

     

    Vente “La collection intime d’André Malraux” le 19 juin 2019 

    Artcurial - 7, rond-point des Champs-Elysées - 75008 Paris. 

  • Rare sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir marqué la culture française autant qu’André Malraux. Successivement directeur littéraire dans une maison d’édition, romancier – il écrit en 1933 le poignant La condition humaine qui décroche le Goncourt – militant et essayiste, il endossait plusieurs rôles oscillant entre l’édition, le marché de l’art et la presse. Apogée de son parcours, le poste de ministre d’État des Affaires Culturelles que lui attribue le président Charles de Gaulle, conscient de l’aura de l’auteur français.

     

    On reconnait à André Malraux deux penchants artistiques majeurs. D’abord, les colosses de l’avant-garde tels que Georges Braque ou Joan Miró. Ensuite, ce que l’on qualifiait à l’époque de “cultures primitives”. Au cours de sa vie, de nombreux objets issus de ses voyages, en Indochine par exemple, l’accompagnent, certains jusqu’à sa dernière demeure, le Château de Vilmorin (Essonne) actuel musée André Malraux.

     

    Dessins de Joan Miró et de Georges Braque, masques Sénoufo du Mali, toile naïve d’un dénommé Franklin Latortue, artiste haïtien inspiré par les rites vaudous… des pièces rarissimes seront mises aux enchères le 19 juin prochain par Artcurial. L’occasion de découvrir les pérégrinations de Malraux, et de voyager au Viêtnam, en Égypte ou en Iran.

     

    Vente “La collection intime d’André Malraux” le 19 juin 2019 

    Artcurial - 7, rond-point des Champs-Elysées - 75008 Paris. 

  • Rare sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir marqué la culture française autant qu’André Malraux. Successivement directeur littéraire dans une maison d’édition, romancier – il écrit en 1933 le poignant La condition humaine qui décroche le Goncourt – militant et essayiste, il endossait plusieurs rôles oscillant entre l’édition, le marché de l’art et la presse. Apogée de son parcours, le poste de ministre d’État des Affaires Culturelles que lui attribue le président Charles de Gaulle, conscient de l’aura de l’auteur français.

     

    On reconnait à André Malraux deux penchants artistiques majeurs. D’abord, les colosses de l’avant-garde tels que Georges Braque ou Joan Miró. Ensuite, ce que l’on qualifiait à l’époque de “cultures primitives”. Au cours de sa vie, de nombreux objets issus de ses voyages, en Indochine par exemple, l’accompagnent, certains jusqu’à sa dernière demeure, le Château de Vilmorin (Essonne) actuel musée André Malraux.

     

    Dessins de Joan Miró et de Georges Braque, masques Sénoufo du Mali, toile naïve d’un dénommé Franklin Latortue, artiste haïtien inspiré par les rites vaudous… des pièces rarissimes seront mises aux enchères le 19 juin prochain par Artcurial. L’occasion de découvrir les pérégrinations de Malraux, et de voyager au Viêtnam, en Égypte ou en Iran.

     

    Vente “La collection intime d’André Malraux” le 19 juin 2019 

    Artcurial - 7, rond-point des Champs-Elysées - 75008 Paris. 

  • Rare sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir marqué la culture française autant qu’André Malraux. Successivement directeur littéraire dans une maison d’édition, romancier – il écrit en 1933 le poignant La condition humaine qui décroche le Goncourt – militant et essayiste, il endossait plusieurs rôles oscillant entre l’édition, le marché de l’art et la presse. Apogée de son parcours, le poste de ministre d’État des Affaires Culturelles que lui attribue le président Charles de Gaulle, conscient de l’aura de l’auteur français.

     

    On reconnait à André Malraux deux penchants artistiques majeurs. D’abord, les colosses de l’avant-garde tels que Georges Braque ou Joan Miró. Ensuite, ce que l’on qualifiait à l’époque de “cultures primitives”. Au cours de sa vie, de nombreux objets issus de ses voyages, en Indochine par exemple, l’accompagnent, certains jusqu’à sa dernière demeure, le Château de Vilmorin (Essonne) actuel musée André Malraux.

     

    Dessins de Joan Miró et de Georges Braque, masques Sénoufo du Mali, toile naïve d’un dénommé Franklin Latortue, artiste haïtien inspiré par les rites vaudous… des pièces rarissimes seront mises aux enchères le 19 juin prochain par Artcurial. L’occasion de découvrir les pérégrinations de Malraux, et de voyager au Viêtnam, en Égypte ou en Iran.

     

    Vente “La collection intime d’André Malraux” le 19 juin 2019 

    Artcurial - 7, rond-point des Champs-Elysées - 75008 Paris. 

  • Rare sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir marqué la culture française autant qu’André Malraux. Successivement directeur littéraire dans une maison d’édition, romancier – il écrit en 1933 le poignant La condition humaine qui décroche le Goncourt – militant et essayiste, il endossait plusieurs rôles oscillant entre l’édition, le marché de l’art et la presse. Apogée de son parcours, le poste de ministre d’État des Affaires Culturelles que lui attribue le président Charles de Gaulle, conscient de l’aura de l’auteur français.

     

    On reconnait à André Malraux deux penchants artistiques majeurs. D’abord, les colosses de l’avant-garde tels que Georges Braque ou Joan Miró. Ensuite, ce que l’on qualifiait à l’époque de “cultures primitives”. Au cours de sa vie, de nombreux objets issus de ses voyages, en Indochine par exemple, l’accompagnent, certains jusqu’à sa dernière demeure, le Château de Vilmorin (Essonne) actuel musée André Malraux.

     

    Dessins de Joan Miró et de Georges Braque, masques Sénoufo du Mali, toile naïve d’un dénommé Franklin Latortue, artiste haïtien inspiré par les rites vaudous… des pièces rarissimes seront mises aux enchères le 19 juin prochain par Artcurial. L’occasion de découvrir les pérégrinations de Malraux, et de voyager au Viêtnam, en Égypte ou en Iran.

     

    Vente “La collection intime d’André Malraux” le 19 juin 2019 

    Artcurial - 7, rond-point des Champs-Elysées - 75008 Paris. 

  • Rare sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir marqué la culture française autant qu’André Malraux. Successivement directeur littéraire dans une maison d’édition, romancier – il écrit en 1933 le poignant La condition humaine qui décroche le Goncourt – militant et essayiste, il endossait plusieurs rôles oscillant entre l’édition, le marché de l’art et la presse. Apogée de son parcours, le poste de ministre d’État des Affaires Culturelles que lui attribue le président Charles de Gaulle, conscient de l’aura de l’auteur français.

     

    On reconnait à André Malraux deux penchants artistiques majeurs. D’abord, les colosses de l’avant-garde tels que Georges Braque ou Joan Miró. Ensuite, ce que l’on qualifiait à l’époque de “cultures primitives”. Au cours de sa vie, de nombreux objets issus de ses voyages, en Indochine par exemple, l’accompagnent, certains jusqu’à sa dernière demeure, le Château de Vilmorin (Essonne) actuel musée André Malraux.

     

    Dessins de Joan Miró et de Georges Braque, masques Sénoufo du Mali, toile naïve d’un dénommé Franklin Latortue, artiste haïtien inspiré par les rites vaudous… des pièces rarissimes seront mises aux enchères le 19 juin prochain par Artcurial. L’occasion de découvrir les pérégrinations de Malraux, et de voyager au Viêtnam, en Égypte ou en Iran.

     

    Vente “La collection intime d’André Malraux” le 19 juin 2019 

    Artcurial - 7, rond-point des Champs-Elysées - 75008 Paris. 

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising