Après Andy Warhol et son film Sleep, qui, en 1963, plaçait le poète disparu John Giorno face caméra pendant plus de cinq heures et plus récemment, le programme Cheminée diffusé par Netflix, où ceux qui se chauffent aux radiateurs électriques peuvent observer un feu qui brûle en 4K pendant quatorze heures, c'est au tour de la chaîne de télévision Viceland de lancer sa propre version de Slow TV. 

 

La Slow TV de Viceland se place à contre-courant de l'ère du zapping et du réflexe du “scroll” (fait de parcourir de manière automatique et quasi inconsciente son fil d'actualité sur Instagram). Elle permet ainsi aux spectateurs de se réhabituer aux contenus lents : il s'agit d'une expérience télévisuelle contemplative au sein de lieux qui appartiennent à la culture française d'aujourd'hui.

 

Le premier épisode, Kebab du début à la fin, diffusé hier à 1 h 30 du matin, permet d'observer une broche de kebab tourner sur elle-même, alors que le deuxième, Paris en péniche (diffusé le 24 novembre prochain), sera un parcours virtuel dans Paris d'une durée de 2 heure 30 minutes sur la Seine. Le dernier Tresses du début à la fin (diffusé le 1er décembre), proposera une immersion en plan fixe au coeur d'un salon de coiffure de Château d'Eau.

 

Slow TV, sur Viceland, les dimanches jusqu'au 1er décembre.