231


Commandez-le
Numéro
14 L'objet rare du jour : la montre Cartier inspirée par Dalí

L'objet rare du jour : la montre Cartier inspirée par Dalí

Bijoux

Mercredi 15 juin, la maison d'enchères Sotheby's New York met en vente une pièce exceptionnelle signée du joaillier Cartier : la montre Cartier 3618 Crash (2014), estimée entre 100 000 et 200 000 euros, qui présente la particularité d'avoir été inspirée par les célèbres “montres molles” du peintre surréaliste espagnol Salvador Dalí.  

Montre Cartier 3618 Crash, une édition limitée en or rose sertie de diamants avec un cadran asymétrique, Circa 2014 (estimée entre 100 000 et 200 000 dollars). Montre Cartier 3618 Crash, une édition limitée en or rose sertie de diamants avec un cadran asymétrique, Circa 2014 (estimée entre 100 000 et 200 000 dollars).
Montre Cartier 3618 Crash, une édition limitée en or rose sertie de diamants avec un cadran asymétrique, Circa 2014 (estimée entre 100 000 et 200 000 dollars).

Tout commence en 1967. Un client de la maison de joaillerie Cartier se rend dans une boutique londonienne pour faire réparer sa montre, déformée à la suite d’un accident de voiture. Mais pour Jean-Jacques Cartier, fondateur de l'enseigne, c'est la révélation ! Pas question de réparer l'objet, bien au contraire, son design déstructuré aux formes aléatoires et anticonformistes envoûte littéralement l’horloger : la montre Crash, avec son cadran asymétrique et distordu, est née, bousculant les conventions de la haute horlogerie, comme l’avait déjà fait la maison, près de 60 ans plus tôt, en introduisant une montre-bracelet carrée, le modèle Santos. Les lignes intemporelles de Crash en font un modèle emblématique de la maison Cartier, qui sera réinterprété au fil du temps. Elle renaît, par exemple, en 2013 à travers une édition limitée ornée de gouttes d’or, de gris ou de rose. Plus prisée que jamais, une édition limitée de cette pièce devenue iconique, la 3618 Crash, estimée entre 100 000 et 200 000 dollars, est mise en vente demain, par la maison d’enchère Sotheby's New York.

 

On ne décide pas de créer une icône, elle s'impose d'elle-même. Pourtant, le modèle Crash avait tout pour en devenir une. En bousculant les formes et conventions traditionnelles de la haute horlogerie, ce modèle symbolise l’originalité d’une époque fatiguée par le conformisme et avide de créativité nouvelle. Son cadran asymétrique n’est pas sans rappeler les fameuses montres molles du chef-d’œuvre pictural de Salvador Dalí : “La persistance de la mémoire” (1931), célèbre toile exposée au Musée d'art moderne, à New York. L'artiste espagnol s'imposa comme l'un des artistes surréalistes les plus prolifiques du XXe siècle, sur lequel la psychanalyse de Freud, l’inconscient et le rêve eurent une forte influence. Dans son fameux tableau, il représente un paysage minéral de Port Lligat (petit village côtier de Catalogne proche de Cadaquès) composé de roches, d’eau et d’une branche d’olivier morte. Sorte de panorama du temps à l’arrêt, tout y est figé, même les montres, molles et tordues, incapables de donner l’heure. À propos de cette toile, le peintre dira à sa femme : “Personne ne pourra oublier ce tableau après l’avoir vu”, convaincu que ces montres distordues marqueront à jamais leur temps. Près d’un siècle plus tard, cette image forte persiste et s’incarne même en un joyau de la maison Cartier, qui, elle aussi, a su marquer les esprits avec son esprit d'avant-garde.

 

 

La montre Cartier 3618 Crash, aux enchères dans la collection “Important Watches” par la maison Sotheby's New York, le mercredi 15 juin, à New York.