En juin dernier, le tournage de Stardust – le film consacré à la création du personnage fictif de Bowie “Ziggy Stardust” – a débuté. Produit par Paul Van Carter (Churchill, McQueen) et réalisé par Gabriel Range (La Mort du président, I Am Slave), le long-métrage reviendra essentiellement sur les débuts du chanteur, dans les années 70. À cette époque, David Bowie sort The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars (1972), le cinquième album du britannique qui acquiert, dans la foulée, une reconnaissance mondiale.

 

Actuellement, les biopics fleurissent dans les salles obscures. Freddie Mercury, Elton John, Van Gogh, Boy George ou encore Marilyn Monroe : c’est désormais au tour de David Bowie d’être célébré au cinéma. Mais cette fois, il y a une ombre au tableau : faute d’être approuvé par la famille du chanteur (notamment son fils Ducan, lui-même réalisateur), Stardust sortira en salle sans aucune chanson de David Bowie dans la bande-son. Le projet se révèle donc être une fiction inspirée d’un moment dans la carrière de l’artiste, plutôt qu’un biopic sur la personnalité androgyne la plus célèbre du monde.

 

 

Johnny Flynn, du polar au biopic

 

 

Révélé dans la série britannique Jersey Affairs, dans laquelle il incarne un homme soupçonné de meurtre, Johnny Flynn a d’abord embrassé une carrière au théâtre. Membre de la prestigieuse Royal Shakespeare Company, le comédien joue notamment La Nuit des rois, à Londres. Très vite, il passe sans ciller du théâtre à la musique et sort en 2008 son premier album studio A Larum. Savant mélange de folk, de rock et de musique urbaine, Johnny Flynn produit un opus remarquable. S’en suivront trois autres albums solo, dont le dernier, Sillicon, est sorti en 2017.

 

L’acteur-chanteur britannique, petit frère de Jerome Flynn (l’interprète de Bronn dans la série Game of Thrones), s’apprête à crever l’écran dans le film consacré à l’interprète de Space Oddity. Cheveux longs, chapeau vissé sur la tête et cigarette à la bouche : dans les premières images du long-métrage, la ressemblance entre Flynn et Bowie est plutôt troublante.