02 Juillet

De Lady Gaga à Camille Cottin : l’académie des Oscars s’agrandit

 

Lady Gaga, Elisabeth Moss, Camille Cottin…L'académie des Oscars, haute institution du cinéma américain a dévoilé lundi 1er juillet la liste de ses nouveaux membres, et c’est un record historique en matière de parité.

Par Chloé Sarramea

  •  

     

     

Cette année, la moitié des artistes invités à rejoindre l’académie des Oscars sont des femmes. 842 nouveaux membres, originaires de 59 pays, qui voteront pour les prochaines cérémonies, a annoncé dans son communiqué l’académie des arts et sciences du cinéma. Sur dix-sept des catégories professionnelles représentées, dix ont recruté plus de femmes que d’hommes.

 

Dès 2017, on assiste au surgissement du mouvement #MeToo, qui secoue Hollywood et le monde du cinéma en général. À l’époque, nombre de voix s’élèvent, dénonçant – entre autres – une composition de l’académie des Oscars trop masculine et trop blanche, reflétant peu la diversité de la société. Cette année, on constate que #MeToo a fait bouger les rangs. La proportion de femmes passe de 25% en 2015 à 32% en 2019 et les “personnes de couleurs” représenteront  désormais 16% contre 8% en 2015.

Ben Rayner/Trunk Archives

Mais qui sont les heureuses élues ? Lady Gaga, d’abord, qui aura le choix de siéger dans la catégorie “actrice” ou bien dans celle de la “musique”. En effet, l’icône de la pop a frôlé l’an dernier l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans A Star Is Born de Bradley Cooper, mais avait raflé la statuette de la meilleure chanson. La britannique Adele, oscarisée en 2017, est invitée à rejoindre la catégorie “musique”. Entrée remarquée aussi pour Elisabeth Moss, (l’éblouissante actrice de la série The Handmaid’s Tale), Camille Cottin et Mélanie Laurent - réalisatrice du documentaire écologiste Demain (2015) et invitée dans cette catégorie. Des françaises, encore des françaises… Josiane Balasko rejoint l’Académie en tant que scénariste (Gazon maudit, L’Ex-femme de ma vie), accompagnée de Maïwenn (Mon Roi, Polisse) et d’Agnès Jaoui (en tandem avec Jean-Pierre Bacri). Le cinéma au féminin a bel et bien de beaux jours devant lui.

NuméroNews