Numero

Timothée Chalamet : confessions d'un accro à la meth dans le film “Beautiful Boy”

Cinéma

Loin de l'amour gentillet et ensoleillé du “Call Me By Your Name” de Luca Guadagnino, Timothée Chalamet se hasarde dans la drogue et l’addiction sous la direction  de Felix Van Groeningen, “Beautiful Boy”.

La bande-annonce du film de Felix Van Groeningen “Beautiful Boy”, avec Timothée Chalamet, Steve Carell, Maura Tierney et Amy Ryan.

Inspiré d'une histoire vraie, Beautiful Boy présente un Timothée Chalamet accro à la méthamphétamine en plein combat contre son addiction pour regagner la fierté de ses parents. Adaptation sur grand écran de l'autobiographie de David Sheff, Beautiful Boy : A Father’s Journey Through His Son’s Addiction, le nouveau film de Felix Van Groeningen, narre la brusque déchéance d'un jeune garçon sous l'emprise de la drogue face à l'impuissance et le désespoir de la figure paternelle, ici interprétée par Steve Carell.

 

Après le splendide Alabama Monroe (2013), qui avait remporté le César du meilleur film étranger, le réalisateur flamand explore un nouveau registre de l'affliction humaine et s'offre la nouvelle idole d'Hollywood en tête d'affiche. À l'opposé du candide Elio dans Call Me By Your Name, l'acteur franco-américain s'essaye à des rôles de plus en plus périlleux, à l'instar de son personnage de dealer frivole des années 80 dans Hot Summer Nights (dont la sortie est prévue prochainement).

 

 

Le nouveau film de Felix Van Groeningen, Beautiful Boy, sera disponible en salle le 21 novembre.

 

L'affiche du film de Felix Van Groeningen “Beautiful Boy”.

Lire aussi

  • 16
    Cinéma

    Pour “Hot Summer Nights”, Timothée Chalamet change de registre et devient trafiquant de drogue

  • Qui est Timothée Chalamet, le James Dean des millennials ?

    On le surnomme déjà le James Dean des millennials. Sa gueule d’ange et son charisme font de lui l’acteur dont tout le monde parle. Il est la révélation de deux films à l’affiche actuellement : Call Me By Your Name, favori pour les Oscars, et de Lady Bird, petit bijou du cinéma indé féministe.

    La sensation du moment 

     

    Malgré son jeune âge (22 ans), l’acteur franco-américain Timothée Chalamet a le flair pour choisir ses rôles. Il se retrouve ainsi à l’affiche des deux des long-métrages les plus encensés du moment. Dans Call Me by Your Name (en salle le 28 février), il incarne avec tendresse et pudeur Elio, 17 ans, passionné de lecture et de musique, qui s’éprend, lors d’un été torride en Italie, d’un étudiant américain (Armie Hammer). Sa prestation sensible et sensuelle lui vaut d’être nommé pour l’Oscar du meilleur acteur, en face du pourtant bien plus expérimenté Gary Oldman. Il aura d'ailleurs doublement sa place lors de la cérémonie puisqu'il est aussi au casting de Lady Bird, autre pépite cinématographique. Cette première réalisation de l’actrice fétiche du cinéma indépendant américain, Greta Gerwig, (sortie également le 28 février) est nommée dans cinq catégories. Timothée Chalamet y incarne, là encore, un jeune homme érudit, intelligent et irrésistible. Un reflet de sa véritable personnalité ? 

     

    Humour, humilité et engagement 

     

    Ce ne sont pas uniquement sa belle gueule et son talent monstre qui ont fait de Timothée Chalamet la nouvelle coqueluche d’Hollywood. L’ex-petit ami de la fille de Madonna a su garder la tête sur les épaules, se voyant toujours comme un petit acteur de théâtre qui a miraculeusement tiré son épingle du jeu. Sur son Instagram, il poste d'ailleurs des photos sans filtre, et souvent assez drôles. De l'humour, il en a également à revendre en interview et sur les tapis rouges. Recevant une récompense au Festival du film de Palm Springs en Californie, il a remercié la femme de son partenaire Armie Hammer de l’avoir “laissé ramper partout sur son mari pendant deux mois”. Généreux, il a décidé de reverser son salaire gagné grâce au prochain film de Woody Allen à trois associations, parmi lesquelles Time’s Up (qui défend les femmes contre le harcèlement) et le centre LGBT de New York. Être juste, pour ce millennial engagé, ce n’est pas seulement interpréter subtilement son rôle sur grand écran. 

    Une carrière déjà bien remplie

     

    Ce Franco-Américain, né en 1995 à Hell’s Kitchen (New York), a déjà une carrière bien remplie à Hollywood. Un effet de son charme, bien sûr, mais aussi d’un peu de piston. Si son père travaillait pour l’Unicef et sa mère dans l’immobilier, le reste de la famille ne compte presque que des artistes. Son oncle et sa tante sont producteurs, son grand-père maternel, scénariste et sa sœur aînée, Pauline, actrice, vit à Paris. Enfant prodige, Timothée a commencé enfant dans des publicités, des courts-métrages horrifiques, puis à Broadway. À la télévision, on le croise dans New York, police judiciaire et dans Homeland. Il s'y fait remarquer dans le rôle de Finn Walden, fils rebelle du vice-président. Mais c’est le cinéma qui lui réserve les plus belles surprises. En une dizaine de films à peine, il s'illustre déjà au générique de productions à la fois exigeantes et à succès. Notamment Interstellar de Christopher Nolan, où il interprétait le fils de Matthew McConaughey. Fan de Joaquin Phoenix et de François Ozon, Timothée Chalamet livrera un nouvel échantillon de son talent dans le rôle d’un drogué dans Beautiful Boy dont la sortie est annoncée pour la fin année.

  • 04
    Cinéma

    Timothée Chalamet, Lily-Rose Depp, Robert Pattinson… Le casting fou de “King” le prochain film Netflix

loading loading