235


Commandez-le
Numéro
08 Black Panther, Wakanda Forever

Black Panther : Wakanda Forever : 3 raisons d’aller voir le nouveau Marvel

Cinéma

Réussite visuelle totale et film essentiel en termes de représentation des cultures africaine et afro-américaine, le premier volet de Black Panther avait généré 1,3 milliard de dollars au box-office américain et 3,8 millions d’entrées en France en 2018. Devenu un vrai phénomène culturel, c’est aussi le long-métrage le plus rentable signé d'un réalisateur noir et le premier film de super-héros à avoir été nommé pour l’Oscar du meilleur long-métrage (en 2019). Mais après la mort de son acteur principal, Chadwick Boseman, en 2020, l’enjeu était de taille pour la saga. Comment parvenir à lui rendre un vibrant hommage tout en réimaginant un personnage de Black Panther à la hauteur du charisme de son interprète original ? En salle le 9 novembre, le nouveau Marvel - intitulé Black Panther : Wakanda Forever - parvient à relever le défi en proposant des rôles féminins puissants et une bande-son vivifiante. Tour d'horizon des arguments qui justifient un détour (de presque 3 heures) en salle obscure, malgré une intrigue parfois brouillonne...

Angela Bassett et Danai Gurira dans "Black Panther : Wakanda Forever" (2022) Angela Bassett et Danai Gurira dans "Black Panther : Wakanda Forever" (2022)
Angela Bassett et Danai Gurira dans "Black Panther : Wakanda Forever" (2022)

1. "Black Panther : Wakanda Forever", un film sur des femmes puissantes

 

Dans le somptueux premier volet du blockbuster Marvel Black Panther (2018), deux hommes charismatiques s’imposaient. On succombait à la prestance du regretté Chadwick Boseman (décédé à 43 ans d’un cancer du côlon en 2020) qui incarnait le héros plein de sagesse T’Challa alias Black Panther. Et Michael B. Jordan excellait dans le rôle du maléfique et envoûtant Killmonger. Mais sa suite, Black Panther: Wakanda Forever, est avant-tout un film de femmes. Ce sont elles, qui faisant preuve d’une belle sororité, portent ce second volet plus intimiste qui voit le royaume - très avancé technologiquement - du Wakanda menacé par Namor, roi de Talocan, un monde sous-marin fascinant. Après la mort du roi T'Challa, le Wakanda traverse une période de deuil et c’est la reine Ramonda (Angela Bassett) qui doit prendre sa place, avant d’être remplacée par sa fille Shuri (l’attachante et badass Letitia Wright). Face au danger, elles peuvent également compter sur d’autres forces vives comme la rusée Nakia (Lupita Nyong’o), les farouches Dora Milaje ou la nouvelle venue Riri Williams alias Ironheart (Dominique Thorne) qui possède un don irréel pour l’informatique.

 

Au royaume futuriste de Wakanda, les femmes sont souveraines, guerrières, as de la technologie ou grandes scientifiques. Et leurs pouvoirs égalent ceux des hommes, voire les surpassent. Bluffantes, toutes les actrices donnent le meilleur d’elles-même pour imposer Black Panther : Wakanda Forever en film de super-héros féministe, prônant l’indépendance et l’empowerment. Cela permet à ce volet de retrouver un nouveau souffle même si on se perd un peu dans le nombre de thématiques que le long-métrage veut évoquer en même temps : le processus difficile du deuil, la guerre, le poids des ressources naturelles d'une nation, le colonialisme, les mécanismes complexes du désir de vengeance...

La vidéo de "Lift Me Up" (2022) de Rihanna

2. Une bande-son réussie avec Rihanna, Tems, Burna Boy

 

Black Panther : Wakanda Forever est une histoire de résurrection. Et il place la maternité et la filiation au cœur de son récit. Récemment devenue mère et longtemps absente de l’industrie musicale, la superstar originaire de la Barbade Rihanna semblait l’artiste idéale pour signer la chanson finale du film. C’est pour rendre hommage à Chadwick Boseman que la chanteuse a accepté de faire son grand retour musical avec ce film. Six ans après son excellent album Anti, la boss de Fenty Beauty émeut avec ses envolées lyriques sur le poignant, mélancolique et épuré, Lift Me Up. Mais ce n’est pas le seul moment de grâce de la bande originale de Black Panther : Wakanda Forever. On peut retrouver sur la bande-son des artistes aussi passionnants que la chanteuse et compositrice nigériane Tems, Burna Boy, le rappeur Rema, Stormzy, Future ou la révélation TikTok PinkPantheress. Et à l’image de son casting et de son équipe de production, le film Marvel met un point d’honneur à réunir des artistes en majorité noirs.

Letitia Wright dans "Black Panther : Wakanda Forever" (2022) Letitia Wright dans "Black Panther : Wakanda Forever" (2022)
Letitia Wright dans "Black Panther : Wakanda Forever" (2022)

3. Un vibrant hommage à Chadwick Boseman

 

Après le décès de Chadwick Boseman, le réalisateur de Black Panther, Ryan Coogler, n’a pas voulu attribuer son rôle à un autre acteur. Il a préféré imaginer une toute autre histoire, que l’on ne spoilera pas ici. Et pour mieux rendre hommage à celui qui est devenu une légende, il a décidé de débuter ce second volet, très sombre, de la saga par une cérémonie d’adieu poignante. On y découvre tous les habitants du Wakanda, vêtus de costumes blancs impressionnants, marcher derrière le cercueil noir de Black Panther orné de la fameuse panthère. Le chagrin, immense, est alors peu à peu transcendé par la musique et la danse dans un déluge d’images époustouflantes et de percussions cathartique, magnifié par la technologie IMAX.

 

On sent alors, dans la fragilité teintée de force dégagée par leurs regards, que les acteurs ont dû faire le deuil de l’acteur Chadwick Boseman qui fut leur compagnon et leur ami en même temps que les personnages étaient en train de pleurer, à l'écran, leur roi disparu. Plus tard dans le film, le beau visage de T’Challa apparaît subtilement, lors de flashbacks, provoquant une vive émotion chez le spectateur. Mais le climax en matière de frissons sera atteint lors de la scène post-générique. Une surprise de taille attend le public, prouvant que l'esprit de Black Panther est bel et bien vivant. Et qu'il pourrait rugir encore pour de nombreuses années à venir...

 

"Black Panther : Wakanda Forever" de Ryan Coogler, en salle le 9 novembre 2022 en France.