225


Commandez-le
Numéro
18

Casey Affleck, d’American Pie au Festival de Berlin

Cinéma

Alors qu'il a débuté au cinéma à seulement 11 ans dans le téléfilm “Lemon Sky” et qu'il a, depuis, été à l'affiche d'une quarantaine de films tout en ayant réalisé trois fictions, Casey Affleck revient derrière la caméra avec un second long-métrage intitulé “Light of My Life.” Souvent relayé au second rôle, le frère cadet de Ben Affleck a souvent été considéré comme un outsider dans le milieu impitoyable du cinéma hollywoodien. Portrait.

“Light Of My Life” (2020), au cinéma depuis le 12 août. Le film a été présenté dans la sélection Panorama de la 69e édition du Festival de Berlin.

“En finir absolument avec le célibat avant d’entrer à l’Université”. Voici le mot d'ordre de la bande de Stifler d’American Pie, membre d'une fraternité du Michigan adepte des soirées arrosées. A l’affiche des deux premières comédies de la saga en 1999 et en 2001, Casey Affleck ne s’est heureusement pas cantonné aux teen movies déjantés tout au long de sa carrière. Si l’acteur et réalisateur américain de 45 ans a sans doute bénéficié des contacts de son entourage, le frère cadet de Ben Affleck est pourtant souvent resté tapi dans l’ombre des projecteurs d’Hollywood, ne parvenant pas à se hisser au rang d’icône du cinéma. Connu pour son caractère discret et son humilité, son talent lui a tout de même valu de poursuivre sa carrière d’acteur – souvent pour des seconds rôles – aux côtés de grandes figures américaines, telles que Nicole Kidman et Joaquin Phoenix dans le film Prête à tout de Gus Van Sant en 1995. 

 

Il avouera avoir “longtemps frappé aux portes d’Hollywood” en quête d’opportunités, dans une interview accordée au magazine américain Variety en 2016. Car si la carrière de Casey Affleck a été marquée par des période de succès, il a souvent été dénigré pour ses rôles “de seconde zone” et pour ses difficultés à s’imposer fermement sur le devant de la scène. Sa performance humoristique dans la Trilogie Ocean's de Steven Soderbergh — aux côtés du clan Georges Clooney, Brad Pitt et Matt Damon — est celle qui lui permettra d’accroître sa visibilité, entre 2001 et 2007. De la comédie, au western, en passant par le thriller, Casey Affleck a du talent à revendre et s’adapte à tous les registres. Son rôle de meurtrier de Brad Pitt dans L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, ainsi que sa performance émouvante et authentique d’enquêteur dans Gone Baby Gone (2007) le prouvent : il a bien sa place en tête d’affiche des grosses productions hollywoodiennes. 

 

Perte, solitude, crise de la quarantaine… Son incarnation bouleversante de Lee Chandler dans Manchester by the Seafilm multi-récompensé réalisé par Kenneth Lonergan en 2017 — suscitera un concert de louanges et lui vaudra d'obtenir l’Oscar du meilleur acteur la même année. Dans ce long-métrage, le comédien américain endosse à merveille le rôle d’un homme meurtri par la perte de ses proches, qui devient le tuteur de son neveu orphelin. Un premier rôle qui colle instantanément à la peau de l’acteur, bien qu’il ne lui était pas originellement prédestiné. Car si Kenneth Lonergan avait en premier lieu choisi Matt Damon (un ami d’enfance de Casey Affleck) pour incarner Lee Chandler, un imprévu d’emploi du temps contraindra la star de Will Hunting à refuser le rôle. Et Casey Affleck le remplacera. 

 

Tandis que son ascension s'accélère et que les films s’enchaînent, Casey Affleck vit une cérémonie des Oscars peu ordinaire en 2017. Accusé de harcèlement sexuel sur le tournage de son faux documentaire I’m Still Here - The Lost Year of Joaquin Phoenix (2010), l’acteur américain confirme sa position d’acteur controversé malgré le succès de Manchester by the Sea. Bien qu’il parvienne à régler cette affaire à l’amiable avec les deux femmes concernées, la polémique — qui survient peu après le scandale #MeToo — compromettra sérieusement la réputation du comédien, et le poussera à marquer une pause dans sa carrière.

 

D’American Pie à la 69e édition du Festival de Berlin… Casey Affleck revient cette année avec son nouveau long-métrage post-apocalyptique Light of My Life. Le film sorti le 12 août dernier — dont il est à la fois réalisateur et acteur principal — prend aujourd’hui des allures de mea culpa et interroge ce que serait le monde sans aucune femme sur terre. Si Light of My Life n’est pas en compétition mais présenté dans la section Panorama de la Berlinale, il pourrait venir redorer le blason de cet outsider controversé du cinéma hollywoodien.

Light of My Life (2020), de Casey Affleck, actuellement en salle.